En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 3 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 9 heures 13 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 12 heures 16 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 12 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 13 heures 34 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 17 heures 29 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 2 heures 51 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 7 heures 31 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 10 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 12 heures 24 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 13 heures 27 sec
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 14 heures 38 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 15 heures 25 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 17 heures 45 min
© SAUL LOEB / AFP
© SAUL LOEB / AFP
Crise

Accord sur le nucléaire iranien : la diplomatie européenne au pied du mur

Publié le 09 mai 2018
Donald Trump a annoncé mardi soir le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, un accord qu'il qualifie de "désastreux". Face à ce choix, les Européens vont essayer de sauver ce qui peut l'être.
Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Coville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Donald Trump a annoncé mardi soir le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, un accord qu'il qualifie de "désastreux". Face à ce choix, les Européens vont essayer de sauver ce qui peut l'être.

Atlantico : Donald Trump est sorti de l'accord sur le nucléaire iranien et a annoncé de nouvelles sanctions économiques contre l'Iran. Mais entre ses promesses électorales et ses nombreuses déclarations sur le sujet, avait-il vraiment un autre choix ?

Thierry Coville : Oui, toute la stratégie européenne visait d'ailleurs à convaincre les Etats-Unis de la nécessité de rester dans cet accord. Si on se place par rapport au problème en tant que tel au vu des risques et des incertitudes qu'engendrent cette sortie, le choix de la raison aurait été de rester dans cet accord.

Mais si l'on se place du côté de Donald Trump, pour qui, la marque de fabrique est d'honorer toutes les promesses qu'il a tenues pendant sa campagne et au vu de ses nombreuses déclarations sur le sujet lui-même devait penser qu'il ne devait pas avoir d'autres choix. S'il s'était rangé aux côté des européens il devait penser qu'il allait perdre en crédibilité sur la scène intérieure. Ce qui est certainement le plus important pour lui, il en va de la crédibilité auprès de son électorat.

Comme on le dit le diable est dans les détails. Rohani l'a clairement dit, il va être compliqué de défendre l'accord si les américains font tout pour que la situation économique se dégrade et que cette sortie de l'accord ait des conséquences sur la situation économique de l'Iran. Là effectivement on peut avoir une réaction de l'Iran qui consisterait

L'exportation de pétrole je ne vois pas les européens arrêter d'acheter du pétrole iranien. Si les américains veulent sanctionner Total, les européens vont monter au créneau. Reste à savoir maintenant si les iraniens sortiront effectivement de l'accord auquel cas tout le monde sera perdant.

Cette sortie "dure" des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien n'est-elle pas jouer un jeu dangereux vis-à-vis des partenaires européens considérant qu'Angela Merkel, Theresa May et Emmanuel Macron ont réitéré leur volonté de respecter cet accord ?

L'Europe veut défendre l'accord à raison. La stratégie américaine qui consiste à dire que l'on n'aime pas ce "deal" car "on ne parle pas des missiles, de l'Iran dans la région et de la date d'expiration de l'accord" est aberrant considérant qu'il sera beaucoup plus difficile de négocier sur ces trois dossiers une fois sorti du dit accord et cela, le trio Merkel May et Macron l'ont bien compris.

Les Européens ont maintenu le langage de la raison et continuent d'essayer de sauver ce qui peut l'être. Ils vont essayer de contrer les sanctions économiques de Trump non pas pour des raisons altruistes car il en va de la défense de nos intérêts mais aussi car ils ne veulent pas donner d'arguments aux opposants de Rohani en Iran qui voudront pousser à leur tour à une sortie de l'accord. Si un tel scénario se produisait, nul doute ne fait qu'il sera beaucoup plus difficile de négocier et que l'Iran sera beaucoup plus belliqueux dans la région.

Même si la sortie des Etats-Unis va renforcer la position des conservateurs et des Gardiens de la révolution en Iran, est-ce que cela signifie pour autant que ces derniers vont reprendre la main à Téhéran?

Les Iraniens sont des pragmatiques. Les "durs" déjà engagés dans un bras de fer constant avec Rohani vont être renforcés dans leur opinion que l'on ne peut pas faire confiance aux Etats-Unis. Très clairement Trump leur donne raison. Mais au-delà de cela je ne pense pas que cela déclenchera une agressivité supplémentaire de l'Iran.

 Maintenant si les négociations entre les acteurs iraniens conduisent à la décision de revenir à un enrichissement à 20% de l'uranium  et donc une sortie de l'accord alors là on s'orientera vers un rapport de force plus prononcé et cela sera encore plus difficile de négocier avec eux. Dans ce cas-là on pourra parler de défaite de la diplomatie européenne au vu des efforts qui ont été investis. Tout sera conditionné à l'application de nouvelles sanctions économiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
philippe de commynes
- 10/05/2018 - 09:19
Trump Ubu président.
"Donald Trump, pour qui, la marque de fabrique est d'honorer toutes les promesses qu'il a tenues pendant sa campagne" Oui mais, il avait aussi promis de rompre avec la politique des néo-conservateurs telle que mise en place par bush junior en Irak avec les résultats désastreux que l'on sait. Les républicains anti néo-cons se sont rassuré en se disant que le discours anti-Iran était de la traditionnelle démagogie électorale : ils ont eu tort : aujourd'hui il est clair que ce sont eux qui se sont fait avoir .
Marie-E
- 09/05/2018 - 19:29
La diplomatie européenne
C'est Mogherini la "cheffe". Autant dire que l'Europe est mal partie.
Atlante13
- 09/05/2018 - 17:59
La diplomatie européenne?
Ah oui, vous voulez parler des guignolades de Jupiter à Washington? Ou de la visite de Merkel deux jours après? En toute concertation, of course...