En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 25 min 46 sec
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 3 heures 28 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 3 heures 43 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 4 heures 27 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 5 heures 54 sec
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 5 heures 24 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 5 heures 53 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 6 heures 47 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 55 min 51 sec
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 3 heures 18 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 4 heures 2 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 4 heures 26 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 4 heures 42 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 5 heures 3 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 5 heures 50 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 6 heures 30 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 6 heures 53 min
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Bonnes feuilles

Comment Neymar Junior, le futur joueur le plus cher de l’histoire du foot, a été découvert... en montant et descendant des escaliers

Publié le 01 mai 2018
Qui se cache derrière l’homme qui valait 222 M€ ? Le joueur le plus cher de la planète, Neymar Junior, 25 ans, est devenu une star planétaire. Il se déplace en jet-privé et fréquente le gratin. Mais le numéro 10 du PSG a longtemps connu une autre réalité, celle qui colle aux semelles de millions de Brésiliens. Extrait de "Neymar, le prince du Brésil" d'Eric Frosio, aux éditions Solar (1/2).
Éric Frosio
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Frosio, correspondant de L’Équipe et de RTL au Brésil, vit à Rio. Il a suivi les tout premiers pas de Neymar dans le football bien avant que le Brésilien ne devienne une star.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui se cache derrière l’homme qui valait 222 M€ ? Le joueur le plus cher de la planète, Neymar Junior, 25 ans, est devenu une star planétaire. Il se déplace en jet-privé et fréquente le gratin. Mais le numéro 10 du PSG a longtemps connu une autre réalité, celle qui colle aux semelles de millions de Brésiliens. Extrait de "Neymar, le prince du Brésil" d'Eric Frosio, aux éditions Solar (1/2).

Bordée par l’avenue Ayrton Senna, la plage d’Itararé a la forme d’un croissant de plusieurs kilomètres de long. Aux extrémités, on distingue d’un côté l’aquarium de Santos et de l’autre l’île Porchat avec son monument dessinée par le célèbre architecte Oscar Niemeyer. C’est au bord de cette plage urbaine que la municipalité de São Vicente installe un terrain de foot provisoire fin 1998. Pour l’inaugurer, le club amateur de Tumiaru affronte celui de Recanto da Vila, l’équipe dans laquelle Neymar Senior évolue en échange de main-d’œuvre pour la construction de sa maison. Au Brésil, la notion de match amical n’existe pas, surtout quand ce sont deux clubs de la même ville qui s’affrontent. Papa Neymar a aussi une réputation à faire valoir. En tant qu’ancien semi-professionnel, il n’a pas le droit de décevoir. Alors, il réalise ce qu’il sait faire de mieux : il centre, il feinte, il dribble…

Son petit garçon n’a pas encore 6 ans et il est encore trop jeune pour l’observer et l’encourager. Depuis les petites tribunes du stade éphémère, Juninho préfère dévaler les escaliers sous les yeux de sa maman. Il monte et descend les marches sans s’arrêter, avec une dextérité étonnante. Au bord de la main courante, un spectateur attentif suit les débats, sans grande conviction. Cet homme s’appelle Roberto Antonio de Santos, alias Betinho, et il est connu dans la région pour être un olheiro, un dénicheur de talents. Tout le monde sait qu’il a découvert Robinho alors que celui-ci n’avait que 6 ans. C’est grâce à lui que le roi du passement de jambes a intégré le centre de formation de Santos. La jeune promesse a grandi sous son aile puis est devenue une pépite vendue quelques années plus tard 30 M$ au Real Madrid.

Betinho, l’œil vif, le ventre arrondi et la moustache frétillante, commence néanmoins à s’ennuyer. Le match est engagé mais il ne produit aucune étincelle. Les joueurs sont soit des vétérans confirmés, soit des jeunes sans avenir. C’est alors que son regard se perd dans les tribunes et tombe sur ce gamin à l’agilité étonnante. « C’était comme un coup de foudre ! Ce qui m’a frappé, c’est qu’il avait une coordination moteur très développée pour son âge, se souvient le dénicheur de pépites. Normalement, aucun parent ne laisse son gosse courir dans les tribunes. Il risque de tomber, de se taper le menton ou de se casser un bras. Mais ce gamin était à l’aise, rapide, il montait et descendait les escaliers en un éclair. À côté de lui, j’ai remarqué sa mère et j’ai vu son biotype : elle était grande et longiligne. Son père, je le connaissais, je savais qu’il jouait très bien au foot. Je me suis dit que si ce garçon avait hérité des qualités de ses parents, il aurait tout pour lui ! ».

Bingo ! Betinho vient de découvrir Neymar Junior, le futur joueur le plus cher de l’histoire du foot. Le gamin n’a que 5 ans, il ne l’a même pas vu avec un ballon dans les pieds, mais son flair le pousse à aller discuter avec sa maman. À la fin du match, Betinho s’approche de Nadine et lui lance une invitation : « Je suis en train de monter l’équipe de futsal de Tumiaru. Je cherche des joueurs. Vous voulez bien m’amener votre fils à l’occasion ? » Dès le lendemain, séduite par le CV et le discours de cet entraîneur reconnu, la maman du petit prodige débarque au gymnase. Un peu intimidé, son fiston baisse la tête et regarde le bout de ses chaussures. Mais une fois sur le terrain, un ballon dans les pieds, le petit garçon maigrichon se désinhibe et illumine le parquet. « Dès les premiers contacts avec la balle, j’ai compris, se rappelle Betinho avec malice. Ce gamin avait du Robinho en lui. Il était agile, rapide, et il maîtrisait déjà le ballon. C’était magnifique ! J’avais déjà mon équipe mais il me manquait la cerise sur le gâteau, celui qui provoquerait des “oohhhhh” dans les tribunes. Dès la première séance, j’ai su que je l’avais trouvée ! ».

Première licence, premiers entraînements, premières victoires. La carrière de Neymar débute donc sous les couleurs du Clube de Regatas Tumiaru. C’est dans ce petit gymnase, au cœur de la ville de São Vicente, qu’il commence à mettre en pratique ce qu’il a appris en faisant des une-deux avec son père ou en s’amusant dans la rue avec ses voisins. Dudu est déjà là. Maicon va bientôt le rejoindre. « C’est le papa de Neymar qui m’a recommandé à Betinho. Il me voyait jouer dans la rue avec Juninho et il me trouvait pas trop mal… » Avec Luizinho et Ricardo, les cinq gamins se suivront jusqu’aux portes du professionnalisme. « Je n’ai pas été surpris quand Betinho m’a dit qu’il était séduit, recon‑ naît Neymar Senior. Je savais que mon fils était différent des autres enfants de son âge avec le ballon. Quand j’ai vu qu’il était à l’aise pour me renvoyer la balle, j’ai commencé à lui transmettre des ballons plus forts, plus puissants, plus difficiles à contrôler. Mais il s’en sortait à chaque fois et il me les renvoyait tranquillement. Je n’avais même pas besoin de lui expliquer, il savait quoi faire du ballon. Ses premiers pas avec le futsal ont donc été faciles. ».

Et Betinho, son premier coach officiel, s’est régalé avec un élève aussi doué et passionné : « Neymar était toujours demandeur ! Il était très intelligent, il répondait vite aux questions, il captait tout. Quand tu devais répéter deux ou trois fois la même chose à certains gamins, avec Neymar, en une seule fois il avait déjà compris. C’était facile avec lui. Il était aussi le premier quand il fallait courir, il était le premier à écouter ce qu’on lui disait et il était le dernier à vouloir quitter le terrain… Et pour lui faire quitter le terrain, il fallait enlever tous les ballons. Si tu laissais un ballon traîner, il allait jongler ou tirer des coups francs. Il ne voulait jamais s’arrêter. »

Extrait de "Neymar, le prince du Brésil" d'Eric Frosio, aux éditions Solar 

"Neymar, le prince du Brésil" d'Eric Frosio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires