En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 12 heures 48 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 14 heures 14 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 20 heures 13 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 20 heures 16 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 12 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 14 heures 25 sec
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 20 heures 13 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 20 heures 13 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 20 heures 16 min
© Reuters
© Reuters
Attention, danger

Ces esclaves modernes que risque de créer la Loi asile et immigration via un statut d’emploi au pair

Publié le 24 avril 2018
Un amendement proposé par le Parti communiste relatif à un meilleur encadrement de l'article 22 de la loi relatif aux "jeunes au pair" a été soutenu par les députés LR Claude Goasguen et Fabien Di Filippo.
Claude Goasguen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Goasguen est député LR de la 14ème circonscription de Paris à l'Assemblée Nationale.
Voir la bio
Fabien Di Filippo
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabien Di Filippo est député de la Moselle et secrétaire général adjoint des Républicains.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un amendement proposé par le Parti communiste relatif à un meilleur encadrement de l'article 22 de la loi relatif aux "jeunes au pair" a été soutenu par les députés LR Claude Goasguen et Fabien Di Filippo.

Atlantico : A l'occasion des débats relatifs au vote de la loi asile immigration, vous avez soutenu un amendement proposé par le parti communiste relatif à un meilleur encadrement de l'article 22 de la loi, relatif aux "jeunes au pair". Selon le dispositif voté, ​la nouvelle loi autorise ainsi de faire travailler ces jeunes au pair (jusqu'à l'âge de 30 ans) contre le versement "d'argent de poche". Un dispositif que vous, Claude Goasguen et Fabien Di Filippo, avez dénoncé, notamment au travers de mots comme "servage inadmissible". Quels sont les effets que pourraient avoir un tel article 22 ?

Claude Goasguen : L'effet est simple. C'est qu'il ne faut pas pousser les gens vers leurs mauvais penchants. Je suis maire du XVIe arrondissement et je ne sais que trop ce qu'il se passe dans un certain nombre de familles et la manière dont souvent, les gens de maison, sont traités. Qu'ils soient Philippins ou Sri-lankais, dans des situations qui ne sont d'ailleurs pas toujours régulières mais même lorsqu'elles le sont, ils sont très mal traités. Et là, très franchement, je trouve quand même que la jeunesse jusqu'à 30 ans, cela fait quand même une "vieille" jeunesse et que cela peut pousser à accentuer encore un peu ce type de défauts qui consiste à prendre les jeunes au pair comme, au fond, des gens auquel on fait faire n'importe quoi pour des salaires qui sont souvent des salaires de misère et qui sont logés dans des conditions épouvantables. Je le dis d'autant mieux que j'ai essayé de lutter, et je continue de le faire, contre une tendance tout à fait regrettable d'un certain nombre de gens à les traiter, pas comme des esclaves, mais en les considérant comme une main d'œuvre un peu servile, et j'ai donc fait voter le groupe, qui a compris ces éléments. D'autant plus que l'amendement du parti communiste ne voulait pas supprimer les jeunes au pair, mais simplement donner la possibilité de contrôler la façon dont cela se passe. Sinon on fera n'importe quoi. Mais nous n'avons pas été entendus parce que cela a été voté. Et franchement, je le regrette. Il faut toujours essayer d'éviter les abus en poussant les mauvais penchants.

Fabien Di Filippo : On le voit immédiatement dans la manière dont est rédigé l'article. En premier lieu, le fait d'octroyer des titres de séjour automatiques est, pour nous, déjà quelque chose de gênant. Puis, en second lieu, on voit bien la relation asymétrique qui est introduite par rapport à ce titre de séjour entre la famille qui reçoit et le jeune en question. Et la manière dont est rédigé l'article est extrêmement floue. On parle de "tâches ménagères" ou de "garde d'enfants" sans véritablement définir de limites, et on ne parle même pas de rémunération en contrepartie, mais simplement "d'argent de poche". Cela veut dire que cet article laisse la porte ouverte à tous les abus. Cet amendement auquel vous faites référence, qui provient des communistes et des insoumis, proposait au moins d'encadrer le contenu de ces missions et le statut des personnes en question. Parce que l'on sait très bien qu'il y a des endroits ou le statut de jeunes au pair donne lieu à des abus. Ce serait la porte ouverte à une main d'œuvre à très bon marché en échange de titres de séjour. Ce sont des choses qui nous paraissent à nous absolument pas acceptables, ni sur le principe, ni sur le non-encadrement des missions.

​Comment comprenez-vous la surdité du gouvernement sur les points que vous, ainsi que les députés de l'opposition de gauche, ont pu pointer ?

Fabien Di Filippo : Il faut savoir que pendant les débats, aucun amendement, en tout cas des oppositions et surtout des Républicains, n'a été adopté. Donc à la base, le gouvernement avait décidé de verrouiller complètement le texte et de ne pas faire preuve d'ouverture, et ce, malgré toutes ses faiblesses. Ce point n'est donc qu'un exemple parmi d'autres de la surdité du gouvernement et de sa volonté de continuer d'avancer de manière complètement froide et sourde. Sur ce cas précis, le gouvernement n'a pas été, ni le rapporteur, ni le ministre, capable de nous donner des éléments explicatifs sur la manière dont allait être encadré ce statut. Et quand on voit que cela va de 18 à 30 ans, on peut quand même se poser certaines questions sur la manière dont vont être hébergés les jeunes au pair, sur le contenu précis de leur mission une fois qu'ils seront dans les familles. Outre le fait que l'on ne prévoit pas de rémunération, il y a quand même ce titre de séjour qui vient quand même peser lourd dans la balance, et le gouvernement n'apporte aucune réponse. Alors je ne sais pas quelle est l'intention, mais nous sommes dans une vision de la société, avec ce gouvernement, qui est complètement boboïsée. Et cela se traduit effectivement une volonté de développer ce type d'échange qui aboutir à un véritable abus, et à une exploitation de la personne qui se met en place avec un chantage au titre de  séjour qui est incontrôlable.

Quelles sont selon vous les intentions du gouvernement en la matière ? Sous entendez-vous que les effets d'asymétrie que vous redoutez pourraient être les effets recherchés par le gouvernement ?

Claude Goasguen : Non. Je crois que tous les moyens sont bons pour le gouvernement de donner des possibilités d'accès à l'immigration, et c'est d'ailleurs la signification de cette loi qui renforce beaucoup les possibilités d'accès à l'immigration et la question de l'insertion. Cet article fait partie de ce schéma mais je ne crois pas qu'il y ait de mauvaises pensées. Je crois qu'ils n'étaient visiblement pas au courant. De toute façon, tout ce qui était proposé par le gouvernement était considéré comme la Bible et il n'était pas question d'y toucher.

Fabien Di Filippo : Non. Je ne peux pas croire qu'ils soient cyniques à ce point. Mais l'absence de justification et de compréhension sur ce point-là par rapport aux arguments que nous avons soulevé, cette fermeture totale m'interroge. Quels que soient les bons sentiments qu'ils pouvaient avoir, sur l'ouverture culturelle etc…, l'absence d'encadrement ouvre la porte à des dérives et à des abus graves concernant le statut de ces personnes. C'est cela que nous souhaitions dénoncer. Et comme tous les risques que nous avons pu soulever pendant ce débat, sur le dévoiement de la procédure d'asile, ou du regroupement familial, sur les abus en matière d'aide médicale d'État, sur tous ces points-là, ils ne voient qu'au travers du prisme de leurs bons sentiments, sans voir les risques qu'il y a derrière et qui se matérialisent très concrètement dans la vie quotidienne des gens et de nos territoires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 24/04/2018 - 11:03
esclavagisme en FRANCE pour les autochtones !!!!!
1 pièce jointe

diffuser au maximum : depuis le temps que je parle de l'esclavagisme pour les français de base .....



Ecoutez bien braves gens...et accrochez vous !

> > Celle-là, je vais l'envoyer plusieurs fois pour être certain que tout le monde l'aura regardée et entendue....... Que va devenir notre descendance ??? !!! ...

En novlangue, cela s'appelle la discrimination positive.

ajm
- 24/04/2018 - 10:22
Noyvelle filière d'immigration.
En réalité, il s'agit de créer une nouvelle filière d'immigration illégale-légale Après tout, faire garder sa maison par un ancien de Daesh ou de boko machin comme jeune garçon au pair c'est peut-être dissuasif.