En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 6 heures 16 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 9 heures 17 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 10 heures 8 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 heures 25 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 16 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 16 heures 46 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 heures 20 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 6 heures 40 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 9 heures 43 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 13 heures 11 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 15 heures 9 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 15 heures 46 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 16 heures 43 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 17 heures 38 min
© NICOLAS TUCAT / AFP
© NICOLAS TUCAT / AFP
Danger

Pourquoi le contrat signé avec les sociétés chargées des radars privés ouvrent la porte à bien des dérives

Publié le 21 avril 2018
Les premières voitures-radars privées flasheront à partir de lundi en Normandie. Le dispositif sera ensuite étendu à toute la France.
Pierre Chasseray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les premières voitures-radars privées flasheront à partir de lundi en Normandie. Le dispositif sera ensuite étendu à toute la France.

Atlantico : Les premiers radars embarqués privatisés arrivent. Selon vous, quels sont les risques de donner une mission de sécurité (habituellement attribuée aux forces de l'ordre) à une société privée ? Le gouvernement explique que l'argent récolté servira aux accidentés de la route. Peut-on en être certain ?

Pierre Chasseray : Tout d'abord, il faut bien dire que cette affaire selon laquelle l'argent récolté reviendrait aux accidentés de la route est un gros mensonge. Ce qu'il faut savoir c'est que l'argent qui revient aux accidentés – prime qui finance la prise en charge par le secours puis par l'hôpital – n'est pas payée par l'Etat. Elle est payée principalement par les assurances et par le fonds de sécurité qui lui aussi est abondé par les assurances. C'est donc un vrai mensonge pour masquer une mesure qui n'a pas lieu d'être.

Concrètement, comment ces systèmes fonctionnent-t-il ?

Il s'agit de radars cachés dans des plaques d'immatriculation, à l'avant ou à l'arrière de la voiture. C'est un système de flash invisible, qui ne signale même pas au conducteur qu'il est en excès de vitesse sur le moment. Ces véhicules seront donc gérés par des compagnies privées. Et comme le but d'une compagnie privée est de gagner de l'argent, on peut s'attendre à ce qu'ils fassent en sorte de flasher le plus possibles de monde pour récupérer à nouveau le marché que lui offre l'Etat. C'est complètement impensable ! Ce n'est pas le rôle des entreprises privées, mais des forces de l'ordre.  Et ce tout simplement parce qu'on parle bien ici d'une mission de sécurité, pas d'une mission banale de contrôle.

L'expérimentation a commencé le 1er septembre 2017, sur les routes de Normandie. Quel bilan en tirer ?

La vraie question qu'on doit se poser, au-delà de ces essais, est : "est-ce qu'on est d'accord pour mettre entre les mains de sociétés privées des outils de sécurité routière ?". Est-ce qu'on se rend bien compte de ce que cela implique. Parce qu'on ne confierait pas une autre mission de police à n'importe qui. Et que, dans l'autre sens, on peut voir dans cette mesure quelque chose d'aberrant, comme s'il était logique de cambrioler des gens parce que l'argent va à une bonne cause. On marche sur la tête.

 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tande
- 22/04/2018 - 10:44
démission
Cela n'a rien à voir avec le macronisme (que je combats par ailleurs, pour être clair), mais avec 1) la fuite en avant de la délégation à la sécurité routière,qui défend son domaine, et 2) la pénurie de moyens de l'Etat qui s'aggrave (il n'y a plus assez effectifs pour s'occuper de ces tâches). Je suis d'accord avec le fait que les pouvoirs publics, à Paris comme ailleurs, abdiquent leurs responsabilités et que cela peut entraîner des dérives malsaines.
assougoudrel
- 22/04/2018 - 10:12
Il faudrait que les français
donnent rendez-vous à Macron pour les européennes d'abord et toutes les élections suivantes. Il faut le rendre malade et lui couper l'herbe sous les pieds en tenant la faux à la hauteur des chevilles. Ces sociétés privées, avec un effectif beaucoup plus important que les forces de l'ordre, pourront sillonner toutes les petites routes de campagne que ces fumiers ont limitées à 80 km/h (pour notre bien) et se faire un maximum de fric sur le dos des français, car l'île de France n'est pas la France. Quand les français verront le peu d'argent qu'ils ont diminuer, certainement qu'ils voteront mieux, car même le cas social et l'immigré trinqueront.
JG
- 21/04/2018 - 23:00
Alors là ...."LE contrat qui ouvrENT la porte"
Je savais les journalistes nuls en orthographe, mais là, c'est le comble de l'ignorance....Sujet au singulier, verbe au pluriel....Continuez comme cela...Je n'ai même pas eu envie de lire l'article.
retournez ...euh.... au CE1 ?