En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© NICOLAS TUCAT / AFP
Danger
Pourquoi le contrat signé avec les sociétés chargées des radars privés ouvrent la porte à bien des dérives
Publié le 21 avril 2018
Les premières voitures-radars privées flasheront à partir de lundi en Normandie. Le dispositif sera ensuite étendu à toute la France.
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les premières voitures-radars privées flasheront à partir de lundi en Normandie. Le dispositif sera ensuite étendu à toute la France.

Atlantico : Les premiers radars embarqués privatisés arrivent. Selon vous, quels sont les risques de donner une mission de sécurité (habituellement attribuée aux forces de l'ordre) à une société privée ? Le gouvernement explique que l'argent récolté servira aux accidentés de la route. Peut-on en être certain ?

Pierre Chasseray : Tout d'abord, il faut bien dire que cette affaire selon laquelle l'argent récolté reviendrait aux accidentés de la route est un gros mensonge. Ce qu'il faut savoir c'est que l'argent qui revient aux accidentés – prime qui finance la prise en charge par le secours puis par l'hôpital – n'est pas payée par l'Etat. Elle est payée principalement par les assurances et par le fonds de sécurité qui lui aussi est abondé par les assurances. C'est donc un vrai mensonge pour masquer une mesure qui n'a pas lieu d'être.

Concrètement, comment ces systèmes fonctionnent-t-il ?

Il s'agit de radars cachés dans des plaques d'immatriculation, à l'avant ou à l'arrière de la voiture. C'est un système de flash invisible, qui ne signale même pas au conducteur qu'il est en excès de vitesse sur le moment. Ces véhicules seront donc gérés par des compagnies privées. Et comme le but d'une compagnie privée est de gagner de l'argent, on peut s'attendre à ce qu'ils fassent en sorte de flasher le plus possibles de monde pour récupérer à nouveau le marché que lui offre l'Etat. C'est complètement impensable ! Ce n'est pas le rôle des entreprises privées, mais des forces de l'ordre.  Et ce tout simplement parce qu'on parle bien ici d'une mission de sécurité, pas d'une mission banale de contrôle.

L'expérimentation a commencé le 1er septembre 2017, sur les routes de Normandie. Quel bilan en tirer ?

La vraie question qu'on doit se poser, au-delà de ces essais, est : "est-ce qu'on est d'accord pour mettre entre les mains de sociétés privées des outils de sécurité routière ?". Est-ce qu'on se rend bien compte de ce que cela implique. Parce qu'on ne confierait pas une autre mission de police à n'importe qui. Et que, dans l'autre sens, on peut voir dans cette mesure quelque chose d'aberrant, comme s'il était logique de cambrioler des gens parce que l'argent va à une bonne cause. On marche sur la tête.

 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
06.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
07.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
03.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
04.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tande
- 22/04/2018 - 10:44
démission
Cela n'a rien à voir avec le macronisme (que je combats par ailleurs, pour être clair), mais avec 1) la fuite en avant de la délégation à la sécurité routière,qui défend son domaine, et 2) la pénurie de moyens de l'Etat qui s'aggrave (il n'y a plus assez effectifs pour s'occuper de ces tâches). Je suis d'accord avec le fait que les pouvoirs publics, à Paris comme ailleurs, abdiquent leurs responsabilités et que cela peut entraîner des dérives malsaines.
assougoudrel
- 22/04/2018 - 10:12
Il faudrait que les français
donnent rendez-vous à Macron pour les européennes d'abord et toutes les élections suivantes. Il faut le rendre malade et lui couper l'herbe sous les pieds en tenant la faux à la hauteur des chevilles. Ces sociétés privées, avec un effectif beaucoup plus important que les forces de l'ordre, pourront sillonner toutes les petites routes de campagne que ces fumiers ont limitées à 80 km/h (pour notre bien) et se faire un maximum de fric sur le dos des français, car l'île de France n'est pas la France. Quand les français verront le peu d'argent qu'ils ont diminuer, certainement qu'ils voteront mieux, car même le cas social et l'immigré trinqueront.
JG
- 21/04/2018 - 23:00
Alors là ...."LE contrat qui ouvrENT la porte"
Je savais les journalistes nuls en orthographe, mais là, c'est le comble de l'ignorance....Sujet au singulier, verbe au pluriel....Continuez comme cela...Je n'ai même pas eu envie de lire l'article.
retournez ...euh.... au CE1 ?