En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

06.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

07.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 7 heures 25 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 8 heures 52 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 15 heures 33 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 18 heures 3 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 18 heures 58 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 19 heures 15 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 8 heures 9 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 15 heures 11 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 17 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 17 heures 57 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 18 heures 14 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 18 heures 44 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 19 heures 16 min
© Pixabay
© Pixabay
Arme de dissuasion massive

Cyber-attaques russes : la nouvelle guerre des étoiles (mais quel empire abattra les autres cette fois-ci ?)

Publié le 19 avril 2018
Washington et Londres ont récemment accusé la Russie d’avoir attaqué des millions de matériels connectés. Entre sécurisation et dissuasion, les pays s'organisent au mieux pour contrer des offensives informatiques capables de paralyser un pays tout entier.
Gérôme Billois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérôme Billois, expert cyber sécurité au sein du cabinet Wavestone et du Cercle européen de la sécurité et des systèmes d’information, en charge des attaques sur objets connectés pour le panorama de la cybercriminalité du CLUSIF, a notamment travaillé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Washington et Londres ont récemment accusé la Russie d’avoir attaqué des millions de matériels connectés. Entre sécurisation et dissuasion, les pays s'organisent au mieux pour contrer des offensives informatiques capables de paralyser un pays tout entier.

Atlantico : Quel est notre degré de résistance face à une cyberattaque et quels moyens de contre-attaque avons-nous ?

Gérome Billois : Il faut être assez humble sur le niveau de cybersécurité qu'il peut y avoir à l'échelle de la France et de l'Europe. Celle-ci a souffert d'un sous-investissement durant ces dix dernières années. 

Cependant, la situation est en train de changer assez fortement. Du mouvement et des investissements lourds sont en train d'arriver. Nous avons par exemple des entreprises du CAC 40 qui investissent plusieurs centaines de millions d'euros afin de rattraper le retard accumulé. Cela a d'ailleurs été poussé en France par un texte de loi - sortie il y a maintenant quelques années- qui oblige les opérateurs d'importances vitales, (c’est-à-dire les 200 structures qui font que le pays fonctionne répartis dans 12 secteurs d'activité : la distribution de l'eau, de l'énergie, la télécommunication, les transports…) à bénéficier d'un niveau de sécurité permettant de résister à une attaque qui viserait à déstabiliser le pays. Ce texte a été voté et les projets sont en cours. Certes, ce n'est pas encore au niveau où cela devrait l'être, mais c'est en bonne voie. 

Une autre évolution, mais à l'échelle européenne : une directive, qui vient d'être déclinée en droit français, et qui va s'appliquer dans le courant de l'année. Il s'agit de la mise en place d'un mécanisme de réponse à des cyberattaques à l'échelle européenne. L'idée étant que les pays de l'Union puissent s'entraider, collaborer en cas de cyberattaques majeures. C'est la directive NIS. 

Il ne faut pas non plus oublier le niveau de dissuasion que l'on peut mettre face aux attaquants. La plupart des pays occidentaux ont désormais une stratégie très claire. Dans le cas d'une cyberattaque d'importance, qui entraînerait des dégâts physiques importants, on considère qu'il s'agit d'un acte de guerre. Donc nous pouvons considérer une réponse militaire à des attaques dans le cyberespace. 

Conclusion, nous sommes en train d'augmenter notre niveau de sécurisation et de détection des attaques, et en même temps, nous avons mis en place la doctrine militaire pour dissuader d'éventuelles attaques.

Jusqu’où cela pourrait-il aller ? À quel point la Russie pourrait-elle nous mettre à terre ? Quelle est sa force d'attaque et son intérêt ? 

Gardons à l'esprit que la situation est la même dans presque tous les pays développés. La plupart d'entre eux ont développé des capacités d'attaque dans le cyberespace. En France, notamment, on parle de 3 000 cybersoldats. La Russie a des moyens au moins aussi important. Les Etats-Unis sont bien évidemment les leaders dans ce domaine, mais la Chine est également très bien positionnée. Finalement, cette capacité d'attaque existe un peu partout. 

Aussi, la capacité d'attaque est toujours supérieure à la capacité de défense. C'est aussi ce qui permet un équilibre. Si la Russie vient à attaquer la France, elle sait que nous pouvons contre-attaquer. 

La question qu'il faut se poser est la suivante : quel est l'intérêt d'un point de vue stratégique de mettre un pays à terre ? Les capacités "cyber" sont beaucoup plus utiles et efficaces quand elles restent discrètes. Soit pour des opérations d'espionnage au sens étatique (voir dans un objectif d'intelligence économique pour voler de l'innovation), soit pour des opérations de déstabilisation comme nous l'avons connu sous les dernières élections. Le scénario de destruction massive par un état des systèmes informatiques d'un autre état entre pays très développé est possible techniquement, mais assez improbable. 

Reste néanmoins que nous avons vu des démonstrations de force de certains pays. Rappelons l'attaque sur la chaîne de télévision TV5 monde, qui serait relié à la Russie.

Pourrait-il s’agir de l’équivalent d’une nouvelle guerre froide ?

On parle parfois de cyber guerre froide. Dans le sens où chacun empile des capacités d'attaque, chacun déroule des scénarios. Il y a quand même une différence majeure. Le numérique a complétement innervé les économies. Et les économies sont extrêmement liées les unes aux autres. On le constate aujourd'hui dans les conflits entre la Chine et les Etats Unis. Il peut y avoir une situation de cyberattaques, on retrouve une similitude avec l'accumulation de capacité d'attaque d'opérations de faible intensité et de démonstration de force. Mais nous en sommes plutôt au début qu'à la fin.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cagnotte
- 19/04/2018 - 12:32
et cambridge analytica?
C'est qui?