En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 43 min 10 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 3 heures 59 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 35 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 21 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 35 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 19 heures 48 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 4 heures 48 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 16 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 16 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 19 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 22 heures 45 min
© AFP
© AFP
C’est peut-être un détail pour vous mais pour eux ça veut dire beaucoup

Les armateurs des transports maritimes mondiaux signent un accord pour réduire leurs émissions carbone et voila pourquoi c’est his-to-ri-que

Publié le 18 avril 2018
Le transport maritime rejoint les autres secteurs de transport dans la lutte contre les émissions de CO2.
Head of « politiques climatiques et mécanismes de marché » au sein du département R&D d’Eco-Act depuis janvier 2018, Emilie Alberola possède une expérience de plus de 10 ans dans l’analyse des politiques et des stratégies climat-énergie d’acteurs...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emilie Alberola
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Head of « politiques climatiques et mécanismes de marché » au sein du département R&D d’Eco-Act depuis janvier 2018, Emilie Alberola possède une expérience de plus de 10 ans dans l’analyse des politiques et des stratégies climat-énergie d’acteurs...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le transport maritime rejoint les autres secteurs de transport dans la lutte contre les émissions de CO2.

Atlantico : En négociation depuis 2007, le transport maritime est le dernier secteur de l’économie mondiale à s’engager dans la réduction des émissions de CO2, après l’aviation en 2016. Cet accord annonce-t-il la décarbonisation du transport maritime  ?

Emilie Alberola : Cet accord marque une étape politique significative pour encourager la décarbonation maritime, qui représente 90 % du transport des marchandises. Il contribue aujourd'hui à  3% des émissions mondiales mais Si rien n’est fait, son empreinte atteindra 17 % d'ici 2050. C'est une première étape, qui lance une dynamique de travail pour la décarbonation du transport maritime international d’ici la fin du siècle.  

En matière d’ambition climatique, c'est la première fois que cette industrie se fixe des objectifs chiffrés en matière de lutte contre le changement climatique : au moins 50% de réduction d'ici 2050 par rapport à 2008. Même si ce secteur n'était pas directement concerné par l'Accord de Paris signé en décembre 2015, cet accord de l’OMI (Organisation Maritime Internationale) était très attendu.  L’aviation internationale (à travers l’OACI) avait déjà établi son accord mondial sur le climat en octobre 2016. De manière concrète, il signe la fin des combustibles fossiles dans le secteur du transport maritime..

En quoi cette décarbonisation du secteur est-elle un enjeu écologique majeur ?

C'est un enjeu sanitaire international, car les carburants utilisés ont une forte teneur en soufre, jusqu'à 3 500 fois plus élevée que le diesel des voitures. Ils sont à l’origine de 400 000 décès prématurés chaque année dans le monde, les zones côtières étant particulièrement touchées. Or il est techniquement possible de décarboner le secteur à l’horizon 2035, en utilisant biocarburants et énergies renouvelables, en améliorant l’efficacité énergétique des navires ou encore en réduisant la vitesse des bateaux.

Les efforts de réduction du transport maritime ont été négociés de manière volontaire, cela explique-t-il une certaine lenteur dans ce processus?

Au contraire, un compromis politique entre états aurait  été plus difficile à atteindre. Parvenir à un accord contraignant nécessiterait certainement encore des années, alors que l’urgence climatique appelle à une action immédiate. Il est plus facile d’engager les Etats dans une démarche volontaire et de construire un compromis solide avec un groupe limité de pays pour enclencher une dynamique gagnante à long –terme... Sur la base de cet accord, l’OMI dispose désormais de 5 ans pour en définir le contenu exact jusqu’à la mise en œuvre d’une phase obligatoire.

Il s'agit d'un accord provisoire,  auquel les États-Unis, l'Arabie saoudite et le Brésil sont opposés. Peut-il être remis en cause?

Effectivement, les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite s'étaient opposés aux versions précédant l'accord définitif. Ces deux pays témoignent très souvent une opposition dans les négociations liées au changement climatique car ils s’inquiètent des conséquences de ce type d’accord sur leurs économies reposant fortement sur les énergies fossiles et le commerce international. Malgré leur opposition, une majorité de pays a soutenu ce compromis. Certains pays du Pacifique et l'Union européenne poussaient pour adopter une réduction de 70% à 100 % des émissions de CO2 d'ici 2050. A l'inverse, d'autres, comme le Japon, ne souhaitaient pas imposer la réduction de 50% des émissions avant 2060. L’OMI devra ainsi certainement fournir des mesures de compensation ou d’aides qui puissent aider les pays les plus réfractaires à la mise en œuvre de cette stratégie de décarbonation du secteur du transport maritime.

 

 
 
L'objectif d’une réduction de 50 % des émissions de CO2  en 2050 par rapport au niveau de 2008 est-il réaliste?
 
Pour atteindre leur objectif, l’innovation technologique et l’introduction de carburants alternatifs seront des composantes majeures de cette ambition climatique. Cela signifie de manière plus concrète que la plupart des navires construits après 2030 devront utiliser exclusivement des carburants renouvelables. Mais il est néanmoins trop tôt pour connaître les stratégies envisagées. D'autres options existent, telles que les mécanismes basés sur le marché et le prix du carbone. Il peut permettre aux compagnies de rentabiliser leurs investissements vers des carburants ou des technologiques bas-carbone plus chers, et de lever des fonds pour financier la R & D, par exemple. Le recours à des mécanismes de crédits carbone ou mécanismes de compensation sera certainement exploré pour permettre d'atteindre la neutralité carbone comme l'a prévu l'OACI pour le secteur de l'aviation international. D'autres mesures politiques seront également explorées, de sorte qu'un prix du carbone n'est pas certain. En conclusion, l’objectif de -50% dans le secteur du transport maritime internationale est nécessaire pour s’aligner à l’objectif de Paris. La question majeure est de savoir si les futures réunions de l'OMI pourront définir des mesures politiques d’ici 2023 pour rendre cette stratégie initiale opérationnelle.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 18/04/2018 - 12:32
La vérité est ailleurs
L'objectif des armateurs est évidement de gagner de l'argent, ou de réduire les dépenses, et certainement pas de réduire la quantité de CO2 rejeté, ce dont ils n'ont rien à foutre: l'argument est juste pour occulter les réalités à la mode écolo, et cet article ne dit rien de celle-ci.