En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 13 heures 6 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 14 heures 14 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 17 heures 48 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 18 heures 45 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 20 heures 7 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 jour 10 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 13 heures 35 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 14 heures 44 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 17 heures 54 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 19 heures 30 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 jour 10 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 jour 11 min
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Enjeux

Présidence du Medef : élection décisive entre David et Goliath à l’UIMM

Publié le 13 avril 2018
La fédération de la métallurgie cherche un remplaçant à Alexandre Saubot. Deux candidats, que tout oppose, sont en lice. Du résultat de ce scrutin, plus ouvert qu’il n’y paraît, dépendra aussi l’élection à la présidence du Medef.
Jeff Dentreprise est un fin connaisseur des arcanes du Medef souhaitant garder son anonymat sous peine de ne plus l’être
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeff Dentreprise
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeff Dentreprise est un fin connaisseur des arcanes du Medef souhaitant garder son anonymat sous peine de ne plus l’être
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fédération de la métallurgie cherche un remplaçant à Alexandre Saubot. Deux candidats, que tout oppose, sont en lice. Du résultat de ce scrutin, plus ouvert qu’il n’y paraît, dépendra aussi l’élection à la présidence du Medef.

À l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), les grandes manœuvres ont commencé. La puissante fédération va élire son futur président le 19 avril.

Alexandre Saubot, à la tête de l'UIMM depuis 2015, renonce à se présenter à sa propre succession, tout absorbé qu'il est par sa campagne pour ravir le fauteuil de Pierre Gattaz à la tête du Medef. Deux candidats se sont lancés dans la course, Paul Rolland et Philippe Darmayan. Deux profils que tout oppose.

Paul Rolland, l’autodidacte des territoires

Sur le papier, Paul Rolland n’a rien d’une « star ». Dirigeant d’une PME familiale de 25 salariés, dans le département du Rhône, il préside aussi, depuis 2012, l’antenne lyonnaise de l’UIMM. Autodidacte – il détient plusieurs CAP, dont celui de fraiseur et de mécanicien tourneur –, attaché à son territoire, on le dit très apprécié localement. Sa très bonne connaissance du tissu industriel régional n’est pas pour rien dans cette bonne impression. Soutien de la première heure de Pierre Gattaz en 2013, Paul Rolland incarne le profil type des adhérents de l’UIMM, majoritairement issus de PME.

Alors certes, Paul Rolland fait un peu figure de Petit Poucet. Il ne ressemble en rien à ces technocrates ou patrons de grands groupes, bardés de diplômes prestigieux, qui accèdent traditionnellement aux commandes de la fédération de la métallurgie. Mais ce défaut pourrait se retourner à son avantage, compte tenu du système électoral en cours à l’UIMM. Les deux tiers des voix du conseil de l’organisation patronale (soit 70 votants) appartiennent, en effet, à des chefs d’entreprise issus, comme lui, des territoires. Une confortable réserve de voix, donc, qui pourrait faire basculer le scrutin en sa faveur.

Philippe Darmayan, le technocrate parisien

De son côté, Philippe Darmayan affiche le profil type des dirigeants de la métallurgie hexagonale. Pur produit de la méritocratie à la française, ce diplômé d’HEC est passé par la crème des groupes industriels du pays : Péchiney, Framatome, Arcelor puis ArcelorMittal, dont il préside les activités françaises depuis 2015. Dans la plus pure tradition technocratique, il cumule ces fonctions avec la vice-présidence de France Industrie, tout en étant administrateur du Conseil national de l’industrie. Un homme très occupé, en somme. 

Philippe Darmayan a d’autres atouts dans sa manche. A commencer par sa proximité affichée avec Alexandre Saubot, qui le considère comme son dauphin légitime. En revanche, s’il fréquente les hauts responsables du Medef, sa connaissance de l’appareil reste lacunaire. Et c’est là où le bât blesse. Comme on l’a vu, le Conseil de l’UIMM est sociologiquement très marqué : l’entregent et les réseaux parisiens de Philippe Darmayan lui seront de peu d’intérêt pour convaincre les petits patrons, issus des territoires, de lui accorder leur confiance.

Si Darmayan venait à perdre son pari, sa défaite rejaillirait indiscutablement sur son mentor, Alexandre Saubot, dont la position au Medef – dont il vise la présidence – s’en trouverait très affaiblie. La chute de son poulain viendrait confirmer ce que beaucoup d’observateurs disent à voix basse, à savoir que sa présidence de l’UIMM a été un semi-échec. En interne, Philippe Darmayan a été vertement critiqué pour sa complaisance dans certaines négociations sociales (compte pénibilité, UNEDIC, etc.), de même que pour son style parfois arrogant et sa volonté de tout centraliser autour de lui. 

Vers un séisme à la tête de l’UIMM ?

Minces sur le papier, les chances que Paul Rolland soit élu à la tête de l’UIMM sont, dans les faits, loin d’être négligeables. Sa seule candidature témoigne de ce qu’une page se tourne peut-être dans la métallurgie française. Les électeurs ne veulent plus de ces scrutins pipés, dont les vainqueurs sont désignés en petit comité par les sortants et les apparatchiks du système. Ils veulent de vrais patrons, des chefs d’entreprise qui leur ressemblent. Un séisme est donc possible à la tête de l’UIMM. Avec, comme lors de tout séisme, des répliques : si son poulain venait à perdre l’élection de l’UIMM, la candidature d’Alexandre Saubot pour la présidence du Medef aurait du plomb dans l’aile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 14/04/2018 - 03:47
Vive les PMI de l'UIMM !
Espérons que ce sera Paul Rolland.