En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

05.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 min 27 sec
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 2 heures 29 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 4 heures 17 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 6 heures 16 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 8 heures 21 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 2 heures 34 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 8 heures 15 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 22 heures 27 min
© Reuters
© Reuters
Recherche et Développement

Ce que l’absence des entreprises françaises dans le classement international des plus gros investisseurs en recherche & développement nous révèle de l’avenir économique du pays

Publié le 10 avril 2018
Dans le contexte de la révolution numérique qui s'accentue chaque jour davantage, il est intéressant de suivre le classement des entreprises mondiales en fonction de leurs dépenses de Recherche et Développement (R&D). Une compilation récente des rapports annuels réalisée par Bloomberg confirme la suprématie de trois groupes. Tout d'abord Amazon (avec près de 23 milliards de dollars de R&D) puis Alphabet (la holding de Google) et Samsung.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le contexte de la révolution numérique qui s'accentue chaque jour davantage, il est intéressant de suivre le classement des entreprises mondiales en fonction de leurs dépenses de Recherche et Développement (R&D). Une compilation récente des rapports annuels réalisée par Bloomberg confirme la suprématie de trois groupes. Tout d'abord Amazon (avec près de 23 milliards de dollars de R&D) puis Alphabet (la holding de Google) et Samsung.

Atlantico : Dans un graphique publié par Bloomberg listant les entreprises ayant les niveaux de dépenses les plus élevées en Recherche et Développement, il est possible d'observer que le seul acteur français est Sanofi, apparaissant à la 22e place sur un total de 25. Que révèle cette faible présence française de la structure de l'économie du pays ? 

Jean-Yves Archer : Effectivement, la place des entreprises françaises est très limitée même si une dynamique récente existe au niveau des ETI ou de filiales de grands groupes qui échappent parfois aux statistiques des classements de ce genre. Un détour par la comptabilité s'impose. Un détour par la géographie sera examiné en fin de contribution. Le budget R&D des grands groupes français n'est pas forcément exhaustif selon les états financiers publiés. On y décèle bien entendu les montants immobilisés mais il ne ressort pas les montants dédiés aux phases de pré-recherche qui sont alors comptabilisés en charges. Ceci provient d'une définition partielle des coûts de développement. Selon la norme IAS 38.6, "le développement est l'application des résultats de la recherche ou d'autres connaissances à un plan ou à un modèle en vue de la production de matériaux, dispositifs, produits, procédés, systèmes ou services nouveaux ou substantiellement améliorés, avant le commencement de leur production commerciale ou de leur utilisation."

Pour simplifier, cela revient à tracer une frontière entre les activités "visant à obtenir de nouvelles connaissances" et le développement dit "expérimental". Alors, intervient un point véritablement important : selon le Plan Comptable Général en son article 311-3.4, bien souvent l'inscription en charges l'emporte sur la possibilité d'immobilisation des dépenses engagées. Selon l'avis du CNC N°2004-15, il faut distinguer la phase de recherche de la phase de développement. Ainsi, quand l'entreprise ne parvient pas à faire une distinction entre ces deux phases, la dépense engagée pour ce projet doit être considérée comme rattachée à la seule phase de recherche. Il y a donc, selon les cas, une évaporation statistique des dépenses de R&D suite à leur inscription partielle en charges. A l'appui de ce constat, je verse le classement notoirement illusoire de Total qui pointe officiellement à la 131ème place mondiale avec " seulement " 1,1 milliard de dépenses de R&D. Un tel chiffre est forcément incomplet au regard du périmètre des activités de ce géant pétrolier. Ce détour comptable n'explique pas "tout" le retard des groupes français qui a aussi été souligné par le "Global Innovation 1.000" établi par le cabinet Strategy&. Selon leur approche, on ne dénombre que 37 sociétés françaises au sein des 1.000 premiers mondiaux en matière d'innovation, terme qui est voisin mais pas totalement superposable à celui de R&D.

S'agissant de l'économie du pays, ce déficit comparé de R&D explique que notre compétitivité hors-prix (notamment via l'effet de gamme) soit mécaniquement altérée par le vieillissement de certains de nos produits. Au demeurant, il est loisible de constater que les groupes les plus talentueux sont ceux où la R&D est puissante : L'Oréal, Safran, SEB. Formons le vœu que le caractère très approprié de l'incitation fiscale qu'est le C.I.R (crédit impôt recherche) puisse faciliter l'avenir de la R&D française qui dépend aussi de la notion de filière et de la convergence des initiatives publiques et privées.

Certains secteurs comme l'automobile semblent "gourmands" de telles dépenses, il est ainsi possible d'observer que Volkswagen, Daimler, Ford ou Toyota figurent sur cette liste. Pourtant, les leaders français du secteur sont absents. Dans quelle mesure cette absence peut-elle être regrettée ? Faut-il y voir un symptôme ou une cause des difficultés qu'ont pu connaitre les acteurs français de ce secteur lors de ces dernières années ? 

Peugeot a davantage souffert de l'embargo nord-américain en Iran et de l'impact sur ses sites de fabrication que de son éventuel " gap " technologique. De la même manière, il a fallu que ce constructeur crédible réoriente sa fabrication en allégeant ses programmes diesel. Le cas de l'automobile est toutefois intéressant car il éclaire la notion de filière. Si l'on prend le cas de Valeo, depuis deux ans ( 2016 et 2017, source Inpi ) il est le premier groupe en matière de dépôts de brevets précisément devant PSA, puis Safran et le CEA et ses 1750 filiales ( dont certaines continuent hélas de travailler en silos et non en apports collaboratifs ). Dans la chaîne de valeur, un sous-traitant cardinal comme Valeo est donc porteur de R&D à hauteur de 1,2 milliard par an là où PSA dédie 2 mds et Renault 2,5 mds ( soit le 55ème rang mondial…).Clairement, l'analyse de la R&D ne peut se cantonner aux frontières juridiques sociétales, elle doit englober une vision inclusive du produit. Le taux d'innovation insérée est le paramètre-clef pour l'économiste.

Les deux leaders du classement, Amazon et Alphabet (Google) démontrent la supériorité technologique des Etats-Unis, alors qu'aucune entreprise européenne du secteur "tech" ne figure sur cette liste. Ne faut-il pas y voir une alerte pour les européens ? 

Il n'y a pas si longtemps, certains analystes financiers européens et singulièrement français ne misaient pas un sou sur Amazon qui était " en perte, sans business model crédible, etc ". Depuis deux ans, c'est un feu d'artifice et après la conquête des produits culturels, le géant américain noue dorénavant des alliances dans le commerce alimentaire ( Monoprix en France ) "and so on". Pour reprendre les enseignements de Michaël Porter ("L'avantage concurrentiel") dans les années 1990, on constate qu'il y a effectivement une prime au leader sur un marché. "The winner takes it all" est un adage que les succès des GAFAM confirment même si Facebook est actuellement à un carrefour de son destin.

Oui, vous avez raison, il y a une cote d'alerte pour les opérateurs européens d'autant que le cas de L'Oréal est instructif. Son Directeur international de la propriété industrielle ( Denis Boulard ) a récemment déclaré : " En revanche, on observe une diminution de la part des inventions provenant de nos centres de recherche en France. Ce déplacement du centre de gravité (sic ) qui est lié à notre organisation s'explique par l'essor et la créativité de nos équipes de recherche à l'international." Ceci conduit à étoffer la réflexion. En effet, les chiffres mondiaux de la R&D de L'Oréal seront peut-être moins marqués par une origine hexagonale dans un futur proche. Si la mondialisation entraîne des délocalisations de centres de R&D au même rythme qu'elle a fait déménager des sites de fabrication, "France is back" sera vite un slogan davantage qu'une réalité tangible et durable. La France peut réussir à l'image d'OVH qui est un concurrent non négligeable d'AWS, l'entité de stockage de données d'Amazon. Il demeure donc crucial que ce type de succès national ne passe pas sous pavillon étranger suite à un deal conduit par des banquiers d'affaires dont la densité intellectuelle et le talent ne sont plus à démontrer. La France a du mal à générer des licornes, raison de plus pour savoir les materner au point qu'elles soient les Michelin ou les Danone de demain.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

05.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/04/2018 - 00:04
Ah putain! 23 milliards de dollars en R et D!!!!
Si l’UE ne change pas rapidement de gouvernance, et reste avec des benêts mondialistes comme Juncker-le-fiscaliste, mosco-le-vicieux et la bécasse Moguerrini, elle est morte commercialement à moyen terme...il faut évoluer, et vite!