En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 3 heures 14 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 4 heures 10 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 5 heures 26 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 5 heures 44 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 6 heures 32 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 7 heures 21 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 8 heures 44 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 9 heures 15 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 10 heures 12 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 3 heures 58 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 5 heures 32 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 6 heures 1 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 6 heures 52 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 8 heures 9 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 9 heures 47 min
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 10 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
Zone euro Allemagne

L’Allemagne s’est-elle exclue de fait de la zone euro ?

Publié le 03 avril 2018
Si l'Allemagne n'accepte plus de prêter son épargne au sein de la zone euro on peut considérer que de fait elle n'y est plus.
Patrick Artus est économiste.Il est spécialisé en économie internationale et en politique monétaire.Il est directeur de la Recherche et des Études de Natixis. Patrick Artus est le co-auteur, avec Isabelle Gravet, de La crise de l'euro: Comprendre les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Artus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Artus est économiste.Il est spécialisé en économie internationale et en politique monétaire.Il est directeur de la Recherche et des Études de Natixis. Patrick Artus est le co-auteur, avec Isabelle Gravet, de La crise de l'euro: Comprendre les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l'Allemagne n'accepte plus de prêter son épargne au sein de la zone euro on peut considérer que de fait elle n'y est plus.

Vous avez écrit une note indiquant que l'Allemagne n'est plus un vrai membre de la zone euro. Quels éléments vous permettent de le démontrer ?

Patrick Artus : On sait qu'il y a des différences importantes notamment en ce qui concerne la démographie, des comportements d'épargne des Allemands, la structure de l'économie (l'Allemagne étant beaucoup plus industriel que la zone euro), mais ce qui me paraît beaucoup plus important, plus grave, c'est la question de la circulation des capitaux à l'intérieur de la zone euro. Même si on sait que les Allemands ont un goût important pour l'épargne, ce n'est pas grave tant qu'ils prêtent leur épargne aux autres pays européens. Depuis 2010, donc le début de la crise en zone euro, ce n'est plus le cas. L'excès d'épargne des Allemands est prêté au monde en dehors de la zone euro. C'est extrêmement grave car d'une part cela veut dire qu'il n'y a plus de circulation des capitaux entre les pays membres de la zone euro, ce qui est catastrophique pour l'union monétaire et d'autre part cela veut dire que l'épargne des allemands est perdu pour financer de la croissance pour l'ensemble de la même zone euro. C'est en cela que l'on peut dire que l'Allemagne n'est plus dans la zone euro puisque un pays dans l'union monétaire par construction s'intègre financièrement avec les autres, prête son épargne pour financer des investissements et qui accepte cette mobilité des capitaux. Si l'Allemagne n'accepte plus de prêter son épargne  au sein de la zone euro on peut considérer que de fait elle n'y est plus. Ce comportement reflète vraiment le fait que les Allemands ne sont plus, au moins moralement dans cette union monétaire.

Est-ce que le fait que l'Allemagne ne prête plus son épargne aux pays membres de la zone euro s'explique par le fait que la croissance dans cette même zone est trop faible pour inciter les investisseurs allemands ?

D'abord rappelons que la part du commerce de l'Allemagne avec le reste de la zone euro diminue. Elle s'intègre en fait beaucoup plus aux pays d'Europe centrale –pour certains membres de la zone euro comme la Slovaquie et la Slovénie- mais aussi à d'autres qui eux ne le sont pas. Je ne suis pas certain que ce soit une question de croissance mais plus d'aversion aux risques. Ils ne sont pas rassurés sur la capacité des autres pays de la zone euro à les rembourser. Ils ont été échaudés par les bulles immobilières, les crises des dettes souveraines qui ont conduit à une grande défiance de l'Allemagne vis-à-vis des autres pays européens. Les épargnants allemands ou investisseurs institutionnels pensent qu'il y a un vrai problème de solvabilité par rapport au reste de l'Europe ce qui peut expliquer cette absence de prêt d'épargne et pas uniquement une question de croissance.

En quoi est-ce que cet éloignement pourrait être un problème quant à la définition de la stratégie de la zone euro elle-même ? Est-il possible de mener une politique de long terme avec des intérêts divergents?

Rappelons d'abord que la structure économique de l'Allemagne diverge par rapport aux autres pays européens. A partir de là il n'y a donc pas forcément les mêmes intérêts en termes de taux de change par exemple par rapport aux autres pays. Eux ont besoin d'un taux de change faible pour booster l'industrie. Rien que sur ce point on peut déjà noter les divergences d'intérêt.

Avant de parler de problèmes futurs il faut penser à régler ceux qui sont déjà présents. Il faut que les autres pays de la zone euro, la Commission européenne, la BCE, les régulateurs des banques s'interrogent tous sur cette question de la solvabilité des emprunteurs. Il va falloir rendre confiance aux Allemands car on ne peut décemment pas rester dans l'équilibre actuel. Il faut qu'ils aient à nouveau envie de prêter aux autres pays. Il faut pour cela continuer à améliorer la situation des banques et pour cela il faut que les Etats respectent leurs engagements budgétaires. Mais même avec ça et à la lumière des progrès qui ont été faits dans ces domaines on voit que c'est insuffisant. Il est nécessaire que les autres pays européens s'échinent à démontrer leur solvabilité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 04/04/2018 - 15:33
Arbeit (2)
...au droit social/travail.Résultat: chômage de masse et déficit/dette record". Ont-ils tout faux? Par exemple, combien de français savent que leurs frais médicaux ne leur sont remboursés que parce que l'Etat emprunte. Si les taux augmentent,ce qui ne saurait tarder,c'est le plongeon.Pour l'Europe,les Allemands ont l'impression qu'on veut la faire mais à leurs frais."Laissez nous rêver et payer la facture!".
Quand on étudie les programmes des partis politiques italiens qui sont arrivés en tête,il y a de quoi se taper la tête contre les murs.Et aux frais de qui cette démagogie? La solidarité à sens unique?
Pharamond
- 04/04/2018 - 15:17
Arbeit (1)
Angela est restée coite après que les élections en Allemagne ont révélé un morcellement assez profond de la société.La droite nationaliste relève la tête.Elle attendait la formation d'un gouvernement de coalition pour libérer sa parole. En bon français,E.Macron a cru que "qui ne dit mot consent"! Hé bien, non.La réponse à ses propositions sur l'Europe est:"nein"! Quand on a l'occasion de parler avec des allemands qui ne sont pas nationalistes,que disent-ils en substance ?
Qu'au début des années 2000,l'Allemagne était considérée comme "l'homme malade de l'Europe".Que le chancelier Schroeder,bien que de gauche, a imposé des réformes de bon sens,courageuses,notamment les lois Hartz sur la réforme du marché du travail,qui ont donné les résultats que l'on connait. Qu'on nous dit "oui,mais il y a beaucoup de travailleurs précaires,etc. Il vaut mieux être travailleur précaire que chômeur; le plus à craindre en chômage, c'est la perte des réflexes et de la discipline de vie qui va avec: respecter les horaires,etc. Il n'y a pas de grèves massives malgré cela. Vous autres latins (italiens,espagnols,français) avez fait le choix du chômage de masse pour ne pas toucher aux rigidités au droit
patafanari
- 04/04/2018 - 12:40
Une livre de chair.
Shylock ne prendra jamais sa retraite.