En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 9 heures 51 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 11 heures 29 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 15 heures 17 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 16 heures 24 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 17 heures 28 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 18 heures 21 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 18 heures 46 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 19 heures 25 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 19 heures 49 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 10 heures 22 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 12 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 16 heures 3 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 16 heures 39 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 18 heures 8 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 18 heures 35 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 19 heures 50 min
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Histoire millénaire

Jean-Paul Gouvéritch : "La Méditerranée reste le champ clos des affrontements bien réels de nos civilisations"

Publié le 02 avril 2018
Dans son nouveau livre, Jean-Paul Gourévitch rappelle combien la Méditerranée a fasciné les conquérants et tous ceux qui rêvaient d'en faire un lac intérieur de paix et de prospérité. Mais aujourd'hui, elle pose des problèmes communs à tous les pays riverains : pollution, accès des populations à l’énergie à l’eau, à la santé et à l’éducation, mise en place d’autoroutes de la mer, migrations irrégulières...
Jean-Paul Gourévitch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Gourévitch est depuis 1987 consultant international sur l'Afrique, les migrations et l'islamisme radical. Il a enseigné à l'Université Paris XII Créteil. Écrivain, essayiste et formateur il est également spécialiste de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son nouveau livre, Jean-Paul Gourévitch rappelle combien la Méditerranée a fasciné les conquérants et tous ceux qui rêvaient d'en faire un lac intérieur de paix et de prospérité. Mais aujourd'hui, elle pose des problèmes communs à tous les pays riverains : pollution, accès des populations à l’énergie à l’eau, à la santé et à l’éducation, mise en place d’autoroutes de la mer, migrations irrégulières...

Atlantico : Votre livre, "La Méditerranée, conquête, puissance, déclin" (éditions Desclée de Brouwer) montre comment cette mer - sans nulle autre pareille - a toujours suscité des rêves d'unification. Tous ont tenté de la penser comme une "mare nostrum" autour de laquelle vivraient en harmonie les différentes rives, ce d'Ulysse à Nicolas Sarkozy et son Union Pour la Méditerranée. Aujourd'hui, que signifie pour nous ce rêve méditerranéen ?

Jean-Paul Gourévitch : On peut répondre de deux façons différentes à cette question.

Le première relève du devoir de mémoire. Depuis trente siècles les conquérants ont rêvé de faire de cette mer mitoyenne et médiatrice un lac intérieur sur lequel ils régneraient sans partage.  Les seuls qui ont réussi sont les Romains avec leur mare nostrum. D’autres ont nourri cette illusion:  l’Empereur Justinien , les musulmans, les royaumes francs , les Ottomans, l’Europe colonisatrice  et plus près de nous comme vous le soulignez l’Union pour la Méditerranée et d’une certaine façon l’Etat islamique. Retracer la chronique de ces épopées, c’est nous donner des clés pour appréhender le futur immédiat. Comme  dit la sagesse populaire, si tu veux savoir où tu vas, regarde d’où tu viens.

Mais le rêve méditerranéen c’est aussi aujourd’hui celui, plus populaire et si l’on ose dire démocratique, des amoureux de ses  rivages, de son soleil, de ses ports, de sa culture, de ses îles, qui y tiennent leurs assises ou la sillonnent en croisière et des migrants qui veulent la traverser, au péril de leur vie.  

Annexion de la Crimée dans la mer Noire, renforcement de pouvoirs autoritaires en Egypte, en Turquie, au Maroc, affaiblissement de l'Union européenne en Italie, en Grèce ou en France, crise migratoire, guerre de Syrie, conflit israélo-palestinien qui s'éternise, islamisme qui progresse, renouveau nationalistes corses et catalans... La Méditerranée semble bouillonner plus que jamais ces dernières années. Faut-il s'en inquiéter ?

Le paradoxe c’est que dans un univers mondialisé, cette mer qui a vu naître les trois religions du Livre qui chacune à leur manière ont glorifié la transcendance, reste le champ clos des affrontements bien réels de nos civilisations. C’est  ici que s’enfièvrent les conflits. Fractures économiques, fractures politiques, fractures religieuses, fractures culturelles. Les pays du littoral sud sont deux fois plus peuplés et dix fois plus pauvres (du moins par rapport au niveau de vie de leurs  populations) que ceux du littoral nord dont ils ne sont séparés que par quelques dizaines de kilomètres. Les frustrations sont trop violentes pour ne pas attiser les convoitises de ceux qui se sentent exclus et dont la doxa leur martèle qu’ils ont toujours été exploités.

Qu'est-ce qui fait que la Méditerranée reste malgré tout un espace qu'on idéalise comme cadre de vie ? Etre Méditerranéen, n'est-ce pas d'abord une utopie ?

J’aurais tendance à évoquer le quatuor magique des  S (Sky, Sun, Sex and Sand) qui réveille les pulsions de l’homme contemporain. J’ajoute que le pastis marseillais, l’ouzo grec, l’arak libanais, le raki turc, l’anisette espagnole ou le mastic bulgare ont presque le même goût quand on s’attable en amis devant la Grande Bleue avec une carafe d’eau et un ravier d’olives. Evidemment cela relève d’un monde sécurisé et apaisé où les bombes et les poignards cèdent place aux échanges. Nous en sommes loin.

Qu'est-ce qui selon vous explique cette tendance qu'ont eu les peuples dans l'Histoire à vouloir penser la Méditerranée comme un tout et non pas comme une fracture naturelle qui séparerait différents "mondes" ?

La Méditerranée est au centre du dialogue ou, comme disent d’autres, du conflit Nord-Sud. Même les peuples qui n’y ont pas accès exercent une pression sur les Etats riverains. C’est t’explication de l’échec de l’Union pour la Méditerranée broyée entre les pays de l’U.E. qui ne se percevaient pas comme méditerranéens et l’Afrique subsaharienne qui se sentait exclue de ce grand marchandage entre les pays du littoral Nord, ceux du littoral Sud et ceux du littoral Est.

Si la Méditerranée a longtemps été le centre du monde connu, elle a aujourd'hui un rôle plus périphérique, par exemple en Europe. Pourquoi cette perte progressive de centralité ? Avec quels effets ?

Je n’en suis pas certain. La Méditerranée avait perdu de sa prépondérance  au profit de l’Océan Atlantique après la découverte de l’Amérique. Elle en a retrouvé une partie. Bien entendu nous avons tendance à faire de l’européocentrisme alors que l’avenir du XXI e siècle se joue aussi en Afrique, en Asie ou en Amérique latine. Mais c’est autour du cercle  méditerranéen que s’inscrit majoritairement la géopolitique des menaces actuelles dont la circonférence est partout mais dont elle reste le centre.  

Quel projet serait aujourd'hui assez solide, assez attractif et assez réaliste pour répondre au défi que pose le XXIe à notre désir permanent de "rêve méditerranéen"? 

La Méditerranée pose des problèmes qui sont communs à tous les pays riverains :  la pollution, l’accès des populations à l’énergie à l’eau, à la santé et à l’éducation, la mise en place d’autoroutes de la mer, la lutte contre la piraterie, les catastrophes naturelles et les migrations irrégulières. Ces chantiers nécessitent une volonté commune qui fait aujourd’hui défaut.

L’Union pour la Méditerranée qui était un rêve fédérateur  est aujourd’hui immergée au plus profond des eaux et elle n’est pas prête de remonter à la surface. C’est pourtant la seule initiative qui ait réussi à asseoir à la même table les Syriens et les Libanais, les Grecs et les Turcs, les Israéliens et l’autorité palestinienne, Elle a été victime de sa bureaucratie,  du fait que les peuples n’ont jamais été associés aux vœux de leurs dirigeants, et que les rapports entre l’U.E. et ses partenaires étaient en fait ceux de prestataires à clients.

Je me défie de la futurologie mais je ne crois pas aujourd’hui à un nouveau rêve méditerranéen qui fédérerait les énergies des populations concernées. La seule chose que nous pouvons faire à notre niveau,  c’est d’essayer de réduire la fracture des mémoires pour permettre à ceux qui veulent solidariser des pays de cultures différentes de l’emporter sur ceux qui spéculent sur l’exacerbation des conflits. En tout cas c’est le sens de cet ouvrage qui s’inscrit dans la lutte, sans doute donquichottesque mais roborative,  que nous sommes quelques-uns à mener contre la désinformation d’où qu’elle vienne et quelle qu’elle soit.

"La Méditerranée, Conquête, puissance, déclin" de Jean-Paul Gourévitch, aux éditions Desclée de Brouwer

"La Méditerranée, Conquête, puissance, déclin" de Jean-Paul Gourévitch

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 01/04/2018 - 18:29
Mare nostrum. Union pour la
Mare nostrum. Union pour la Méditerranée, c'est pareil. Candidat pour le poste, Israël.