En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© MYCHELE DANIAU / AFP
Bonnes feuilles
Pourquoi la droite française - et tous les mouvement politiques - seraient bien inspirés de relire Bastiat (et Tocqueville)
Publié le 01 avril 2018
La doxa dominante décrète que le libéralisme, cette doctrine "anglo-saxonne", ne saurait prospérer dans l’Hexagone. Or, non seulement il y a un libéralisme français, mais il connut son heure de gloire sous la monarchie de Juillet. Louis-Philippe est alors au pouvoir et s’entoure d’hommes de grande valeur. Ils sont imprégnés de la pensée d’intellectuels tels que Frédéric Bastiat, Alexis de Tocqueville et Jean-Baptiste Say. Sous leur houlette, la France rattrape une partie du retard économique qu’elle avait accumulé sur l’Angleterre. Extrait du livre "La parenthèse libérale" de Jean-Baptiste Noé, aux éditions Calmann-Levy (2/2).
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La doxa dominante décrète que le libéralisme, cette doctrine "anglo-saxonne", ne saurait prospérer dans l’Hexagone. Or, non seulement il y a un libéralisme français, mais il connut son heure de gloire sous la monarchie de Juillet. Louis-Philippe est alors au pouvoir et s’entoure d’hommes de grande valeur. Ils sont imprégnés de la pensée d’intellectuels tels que Frédéric Bastiat, Alexis de Tocqueville et Jean-Baptiste Say. Sous leur houlette, la France rattrape une partie du retard économique qu’elle avait accumulé sur l’Angleterre. Extrait du livre "La parenthèse libérale" de Jean-Baptiste Noé, aux éditions Calmann-Levy (2/2).

Il paraît que la droite française se cherche un avenir et une doctrine. On pourra modestement conseiller à ses chefs de relire Bastiat (et Tocqueville) pour y puiser des idées à la hauteur de leurs ambitions. Ce conseil de lecture vaut aussi pour les autres mouvements politiques. Ils y gagneront d’autant mieux que Bastiat n’est pas un doctrinaire. Il décortique le réel et il le présente souvent sous la forme d’histoires ou de fables qui démontrent le ridicule de l’étatisme et le bien-fondé de la liberté.

La pétition des marchands de chandelles

L’une de ses plus célèbres est sûrement la pétition des marchands de chandelles. Ceux-ci envoient une requête au roi pour lui demander de lutter contre un concurrent particulièrement déloyal : le soleil. En effet, celui-ci fournit de la lumière gratuite. Les marchands demandent donc de faire une norme obligeant les habitants à obstruer leurs fenêtres de papier sombre afin d’être contraints de s’éclairer à la chandelle. On imagine le nombre mirobolant d’emplois ainsi créés ; de quoi inverser la courbe du chômage. Ne faudrait-il pas aussi interdire l’eau courante, pour sauvegarder les emplois de porteur d’eau ? Et la diffusion des médicaments, pour donner plus de travail aux croque-morts ? N’avons-nous pas nous aussi aujourd’hui nos marchands de chandelles qui luttent contre telle ou telle modernisation économique, contre les transformations sociales, afin de sauvegarder leurs niches ? Un gouvernant qui répond favorablement à la demande des pétitionnaires et nous voilà en plein dans le capitalisme de connivence, celui qui trahit l’esprit même du capitalisme.

Le pire des monopoles

« Tous les monopoles sont détestables, mais le pire de tous, c’est le monopole de l’enseignement. » Formule à graver en lettres d’or sur le fronton de la rue de Grenelles. Bastiat a passé sa vie à lutter contre ce monopole, celui de la collation des grades universitaires qui crée un moule uniformisant et infantilisant, celui des écoles que l’État prétend diriger et contrôler. Le monopole scolaire engendre des coûts supplémentaires, il affaiblit la réflexion, il stérilise l’innovation pédagogique et, in fine, il ne permet pas le développement de l’intelligence dans le pays. À ceux qui cherchent à rebâtir l’école, la solution est là : mettre un terme au monopole scolaire, laisser faire les professeurs pour tâtonner, se tromper, recommencer et finalement assurer la réussite de leurs élèves. « Laissons donc l’enseignement libre. Il se perfectionnera par les essais, les tâtonnements, les exemples, la rivalité, l’imitation, l’émulation. » La société de liberté repose sur la confiance quand le socialisme n’engendre que la défiance.

Extrait du livre "La parenthèse libérale" de Jean-Baptiste Noé, aux éditions Calmann-Levy

Pour acheter ce livre, cliquez sur l'image ci-dessous :

"La parenthèse libérale" de Jean-Baptiste Noé

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
06.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
07.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
03.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
04.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 02/04/2018 - 12:28
Bon courage
ce sont des enfants du colbertisme ou du marxisme car il est plus facile d'être élu en distribuant l'argent des contribuables et surtout la liberté effraie et est insupportable ,elle oblige à la responsabilité...donc ... vive l'égalité et surtout vive la prise d'otages des sévices publics ;la sncf ,en est l'archétype
Demain sur Fontainebleau aucun train....j''avais cru comprendre ,autre fois ,que même en période de grèves il ya avait un service minimum ,j'ai du mal comprendre
on comprend que les cheminots soient contre la concurrence et les moyens alternatifs surtout qu'en plus ,la chasse aux voiture individuelles est lancée...
En fait les privilégiés du système ne supportant pas la mondialisation prennent en otages les français... et les empêchent de travailler il y aurait 48% de français d'accord? si c'est exact ça veut dire 2 choses la France protégée se moque de voir la France concurrencée crever et il y a nombre colossal d'idiots économiques
Guy Bernard
- 02/04/2018 - 07:37
des questions fondamentales.
Dans un pays qui vit de sophismes, cela ferait du bien, mais qu'on enseigne d'abord des choses simples :
la banqueroute de Law et ses conséquences, et que l'on réponde à la question : comment Napoleon a-t-il fait pour financer la premiere armée d’Europe quasiment sans argent ?
deux sujets outrageusement éludés alors qu'ils permettent de mieux appréhender l'Histoire et l'Economie de notre pays.
question subsidiaire : pourquoi le 2eme colonisation ?