En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© FRANCK FIFE / AFP
Bonnes feuilles

Le style : le seul terrain sur lequel le beau gosse (botoxé ?) Ronaldo peut vraiment rivaliser avec le "terne" Messi ?

Publié le 01 avril 2018
Jamais dans l’histoire deux joueurs de ce niveau n’avaient évolué à la même époque, faisant exploser tous les records, rivalisant sans cesse pour faire valoir leur incroyable talent. Ce livre mesure leur impact respectif sur l’histoire du football et permet de comprendre qui de CR7 ou de Leo est le meilleur joueur du monde. Extrait de "Messi vs Ronaldo, qui est le meilleur ?" d'Alexandre Seban, aux éditions Solar (2/2).
Alexandre Seban est journaliste sportif, spécialiste du football. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Seban
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Seban est journaliste sportif, spécialiste du football. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jamais dans l’histoire deux joueurs de ce niveau n’avaient évolué à la même époque, faisant exploser tous les records, rivalisant sans cesse pour faire valoir leur incroyable talent. Ce livre mesure leur impact respectif sur l’histoire du football et permet de comprendre qui de CR7 ou de Leo est le meilleur joueur du monde. Extrait de "Messi vs Ronaldo, qui est le meilleur ?" d'Alexandre Seban, aux éditions Solar (2/2).

S’il y a bien un sujet où il n’y a pas de match, c’est celui-ci. Quoique, avec le temps, Lionel Messi s’est amélioré. Il faut dire qu’il partait de loin. Au départ, ce n’était pas gagné ! Le jeune Leo semblait ne faire attention à rien ; coupe de cheveux aléatoire, vêtements mal taillés, rien n’allait. Mais Cristiano n’a pas toujours eu la classe qu’il dégage aujourd’hui, que ce soit en maillot ou en costume.

Revenons à Messi. Pendant longtemps, il prouvait que l’apparence ne comptait pas pour lui et que seul ce pour quoi il était fait restait essentiel : son football.

Au fil du temps, ont commencé à apparaître sur son corps des tatouages, une coupe plus soignée, et surtout en 2016, il est passé en mode Super Saiyan… Un grand moment pour tous les fans de la Pulga et de Son Goku.

Même si Cristiano est vraiment stylé, là, il faut dire que Leo a tout cassé et on regrette encore aujourd’hui qu’il ne refasse pas le coup du Super Guerrier plus régulièrement. Et puis, sa petite barbichette bien taillée et naturellement rousse, mon Dieu, ça avait de la gueule sévère ! Enfin ce n’est pas l’avis de Lamine Sow, 35 ans, styliste, à la tête de sa marque et boutique « Rives » à Paris, spécialisée dans le sur-mesure masculin, et qui connaît un certain succès tant il sait adapter les codes classiques aux désirs 2.0 de notre époque.

Messi n’a pas de style. Ce n’est pas méchamment que je dis ça. Ce n’est pas un esthète. Tout son talent réside dans son pied gauche mais il n’a pas de sensibilité vestimentaire prononcée. Il n’a pas de parti pris. Certains essaieront des choses ; ça sera moche. Mais lui, il n’a pas cette intention d’essayer d’être à la page en termes de baskets, de costumes, en termes de choix capillaire… Pour moi, le blond platine n’était pas un choix heureux. Je ne trouvais pas ça stylé. C’est surtout que cela ne lui ressemble pas en fait. Il y a des joueurs qui le font et c’est assumé tels Neymar, Djibril Cissé, Paul Pogba. Pour eux, les cheveux font partie d’une allure globale. On va faire une analogie avec le vêtement, quelque chose d’excentrique peut être porté par quelqu’un à partir du moment où il l’assume. On sent ici que c’est sa femme qui lui a dit « essaie ceci ou cela » pour ressembler aux autres joueurs un peu plus tendance que lui. Mais cela se voit que ce n’est pas assumé. Ça ne lui va pas. Je pense même qu’il ne se sent pas à l’aise. Il est, je pense, mal conseillé par son épouse. Sans lui faire offense, elle n’est pas ce qu’a pu être Victoria pour David Beckham ou des top-modèles qui, de par leur travail, ont pu fréquenter la crème de la crème de la mode et du style. Après, Messi, je pense, peut prendre n’importe quel risque stylistique ou capillaire car cela lui sera toujours excusé par son talent footballistique. Mais moi, à sa place, je teindrais ma barbe. Le roux ne lui va pas. Quand je le vois, je trouve qu’il essaie de se vieillir, de casser son côté enfantin. Ses tatouages, selon moi, le prouvent aussi. Il cherche à s’assumer un peu plus du fait de son âge, de son rôle de leader du vestiaire au Barça. Même dans le choix de ses costumes je trouve qu’il y a moins de fantaisie qu’il y a quelques années.

Que les fans de Cristiano soient rassurés, lui est beau gosse, a de la classe, de l’élégance, avec un tel sourire Ultra Brite qu’on dirait un mannequin de chez Abercrombie & Fitch. Et puis ce corps de rêve qu’il s’est bâti, à force de courage, de persévérance, de douleur et de sueur, force obligatoirement le respect. Il le dit lui-même : « Lorsque je fais quelque chose je recherche toujours la perfection. » Il prouve qu’il n’est pas menteur, le garçon. Franchement, sa condition physique inspire des dizaines de joueurs actuels et dans les centres de formation car on ne peut nier l’évidence : Cristiano Ronaldo est un esthète, un athlète quasi parfait. C’est un perfectionniste. Et ce, depuis sa plus tendre enfance. « Seuls les faibles pleurent », lui avait dit son père lorsqu’il le voyait, petit puis ado, piquer sa crise en match. Cristiano a retenu la leçon et converti ses crispations, sa rage, son désir d’être le meilleur à la perfection et pour le bien du football en général. C’est purement et simplement un modèle.

Pour en revenir au style, ceci dit, ne nous voilons pas la face, il a dû modifier deux-trois petites choses à coup de bistouri, non ? Franchement, lorsque, photos à l’appui, on observe son visage au Sporting Portugal ou à son arrivée à Manchester, y a du potentiel mais en comparant son visage de 2017 à celui de 2003, y a un truc, car sinon c’est de la magie ! Et puis, lui aussi a tenté le blond peroxydé (à Lisbonne puis United). Toujours est-il que nous ne pouvons pas être dupes. Selon un article du tabloïd anglais The Sun (OK, c’est un tabloïd, mais certains faits sont avérés), il semble bien que le joueur du Real ait utilisé du Botox pour lisser ses rides frontales, mais aussi autour de la bouche. Selon un expert cité dans The Sun, CR7 aurait eu recours à des injections tous les trois, quatre mois et l’on peut s’en rendre compte tant sa peau du visage en est devenue presque naturellement luisante.

Autre gros œuvre chirurgical, les dents. Les premiers clichés de lui à United trahissent des écarts dentaires, une incisive (la deuxième à droite) quasi inexistante, ainsi qu’une légère coloration nacrée jaune. Au bout de deux ans, il a tout fait refaire. Faut dire que ça valait le coup. Aujourd’hui, plus aucun détail de son sourire ne l’angoisse et il en joue jusque dans les publicités auxquelles il se prête. Quant à son nez, il semble plus fin et plus petit qu’à son époque Diables Rouges. En tout cas, à force de volonté, Cristiano Ronaldo s’est embelli et forcément cela lui a permis de décrocher encore plus de contrats publicitaires, de unes de grands magazines de mode ou d’hebdomadaires spécialisés jusqu’à devenir, excusez du peu, égérie de Giorgio Armani.

Lorsque les marques italiennes de prêt-à-porter s’intéressent à vous cela signifie quand même quelque chose, non ? Là encore, son style vestimentaire s’est d’ailleurs considérablement amélioré. Comme Messi, même si lui n’attachait pas d’importance à son look lorsqu’il était jeune, Cris n’avait pas naturellement la classe à l’italienne. Une fois encore, photos à l’appui sur le Net, on se rend compte qu’il avait une certaine appétence pour le look « kéké » pendant sa période anglaise. Cela n’a pas duré très longtemps, reconnaissons-le. Il a dû vite comprendre combien il lui serait important de s’attacher les services d’un styliste pour éviter les fautes de goût dans les soirées mondaines qu’il a commencé à fréquenter au pays de Sa Majesté.

Concernant Cristiano, Lamine Sow l’assure évidemment, le Portugais ne boxe pas dans la même catégorie que Leo :

Jeune, il a cumulé beaucoup de fautes de goût. Je me souviens de lui à Manchester, ce n’était pas brillant. Il a eu la coupe « mulet », une crête, des pantalons pattes d’éléphant qui recouvraient bien la chaussure… Mais je pense que c’est quelqu’un qui a compris, très vite, que l’image qu’il véhiculait serait importante pour glaner des contrats et signer des partenariats avec des marques. Je crois qu’il est très calibré et il s’est dit que pour augmenter ses revenus, il devrait porter une attention particulière à son apparence. Il a été, lui pour le coup, ambassadeur de grands noms de prêt-à-porter, de lunetiers… Et avec le temps, il fait de moins en moins de fautes. En 2010 ou 2012 à la remise du Ballon d’Or, c’est parfait. Il a un côté latin, Europe du Sud. On le voit sur ces photos : pochette beige assortie au pantalon beige, veste noire, chaussures noires, tee-shirt noir, c’est parfait. Y a pas de faute de goût. Je pense qu’il a dû réfléchir à tout ceci et à cette possibilité qu’il avait de toucher tous les publics du globe grâce à son métier et d’en tirer profit. Mais attention, il y a du boulot. Cristiano Ronaldo est un bosseur. Il a travaillé dur son football pour être au top et il s’est appliqué la même rigueur sur tous les fronts, dont celui du style vestimentaire. C’est d’ailleurs pour cela que Cristiano plaît aux annonceurs.

Extrait de "Messi vs Ronaldo, qui est le meilleur ?" d'Alexandre Seban, aux éditions Solar 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

07.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires