En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

06.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 2 min 8 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 10 min 45 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 1 heure 2 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 11 heures 29 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 16 heures 1 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 18 heures 31 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 20 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 21 heures 18 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 6 min 44 sec
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 17 min 53 sec
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 10 heures 45 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 12 heures 12 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 21 heures 57 min
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Argumentum ad temperantiam

Taxe sur les GAFA : le mauvais compromis proposé par la Commission européenne

Publié le 23 mars 2018
La Commission européenne a présenté le 21 mars un texte portant sur la fiscalité des services numériques en Europe. Le compromis proposé par Bruxelles semble à la fois difficile à mettre en œuvre et susceptible de multiples contestations.
Julien Pellefigue et Grégoire de Vogüé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Pellefigue est économiste Associé.Grégoire de Vogüé est avocat Associé.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Commission européenne a présenté le 21 mars un texte portant sur la fiscalité des services numériques en Europe. Le compromis proposé par Bruxelles semble à la fois difficile à mettre en œuvre et susceptible de multiples contestations.

La Commission européenne a présenté le 21 mars un texte portant sur la fiscalité des services numériques en Europe. L’idée est d’imposer une taxe de 3% sur une fraction du chiffre d'affaires des entreprises du secteur numérique dépassant certains seuils de taille. Cette mesure, annoncée comme transitoire, s’accompagne d’un projet de directive plus ambitieux visant à réformer les règles utilisées pour identifier les Etats qui disposent du droit de taxer le profit des entreprises du numérique.

Ces projets de la Commission font suite au constat que certaines entreprises, regroupées dans la catégorie un peu floue de « numérique » payent fort peu d’impôt sur les sociétés en Europe. Faute d’un accord sur une réforme globale des règles de la fiscalité internationale – qui seule permettrait de résoudre durablement ce problème – la Commission considère que ces seules sociétés du numérique devraient faire l’objet d’une taxation spécifique pour assurer l’équité fiscale. Ce raisonnement est assez généralement partagé en Europe puisque plusieurs Etats membres ont déjà réfléchi à la mise en œuvre d’une « taxe Google » comparable à celle qui a été conçue par la Commission.

Trois types de commentaires peuvent être formulés concernant la démarche de la Commission.

Tout d’abord, de par sa complexité, le texte semble à la fois difficile à mettre en œuvre, et susceptible de multiples contestations devant les juridictions nationales et européennes. Comment s’assurer de la définition exacte des services concernés, sans possibilité de contournement ? Comment identifier le lieu exact de consommation de la prestation (par exemple, pour un internaute résidant habituellement à Paris qui effectue depuis Bruxelles une transaction Airbnb sur le site espagnol pour une nuit à Madrid) ? Comment identifier le chiffre d'affaires réalisé directement sur la prestation (par exemple, comment dissocier revenu de publicité et services d’analyse de données fournis par ailleurs ?) ? Et comment, en pratique, contrôler les masses de données en jeu pour mesurer ce que l’Union européenne entend ainsi taxer ?

En second lieu, alors que le projet de la Commission vise à restaurer l’équité fiscale, il conviendrait de s’assurer que cette nouvelle taxe de 3% sera bien payée par les entreprises concernées. Si ces multinationales étaient capables d’augmenter leurs prix du montant de la nouvelle taxe, celle-ci serait alors en réalité payée par les consommateurs européens, comme une nouvelle TVA, ce qui loin de restaurer l’équité fiscale aurait plutôt des effets régressifs.

Enfin, même si l’Europe s’en défend, cette nouvelle initiative de la Commission doit être replacée dans un contexte de concurrence fiscale et économique avec les Etats-Unis. Chaque grand bloc souhaite à la fois capter sa juste part des impôts dus par les multinationales, et protéger ses industries locales. Que cela soit volontaire ou non, le projet de taxe du numérique permettrait d’atteindre ces deux objectifs : les entreprises frappées par la taxe sont principalement américaines et l’existence d’un seuil d’exonération permet d’avantager les plus petites entreprises, notamment locales, contre les plus grandes. Du côté Américain, la réforme fiscale de Donald Trump peut être vue comme une mesure symétrique, quoique plus ambitieuse puisqu’elle ne se limite pas au secteur du numérique, visant à maximiser les revenus du trésor américain et à inciter à rapatrier les investissements productifs aux Etats-Unis.

Il est illusoire d’espérer que la question de la fiscalité des entreprises, en particulier du secteur numérique, puisse se régler de manière unilatérale, d’un seul côté de l’Atlantique. Au contraire, la solution passe par la définition de règles communes, ce qui exige une convergence de vues au moins partielle entre les Etats-Unis et l’Europe. C’est malheureusement tout le contraire auquel on assiste, et l’initiative de la Commission devrait encore creuser le fossé existant entre Washington et Bruxelles. Comme toujours, des politiques non coordonnés créent un risque majeur de double imposition pour les groupes, avec des conséquences sur la croissance économique dont nous pâtirons tous, européens au premier chef.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires