En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© MARTIN BUREAU / AFP
Premières cartouches
Nicolas Sarkozy mis en examen : la guerre ne fait que commencer
Publié le 22 mars 2018
Le moment est grave pour l’ancien chef de l'Etat qui nie farouchement les faits qui lui sont reprochés. Si l'affaire devait se conclure par un procès, voire une condamnation de l'ancien président, c'est tout un pan de l'histoire de la Ve république qui s'écroulerait.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le moment est grave pour l’ancien chef de l'Etat qui nie farouchement les faits qui lui sont reprochés. Si l'affaire devait se conclure par un procès, voire une condamnation de l'ancien président, c'est tout un pan de l'histoire de la Ve république qui s'écroulerait.

C'est une déflagration. A l'issue d'une garde à vue de plus de vingt cinq heures, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de sa campagne de 2007, et détournements de fonds publics libyens". L'ancien président est également placé sous contrôle judiciaire, sans que la nature de ce contrôle ait été précisée à l'heure où cet article est publié (jeudi matin). En théorie, cela signifie que les juges détiennent suffisamment d'indices graves et concordants pour  engager des poursuites contre l'ancien chef de l'Etat. Nicolas Sarkozy nie farouchement les faits qui lui sont reprochés. Les juges se basent sur les déclarations de Ziad Thakiedine (-dont les versions ont varié), d'anciens dignitaires du régime Khadafi, du fils de l'ancien dictateur, qui prétendent détenir des documents attestant que des sommes en liquide (-d'un montant total d'environ 50 millions d'euros), ont été versées à Nicolas Sarkozy pour financer sa campagne de 2007. Le site du Figaro publie les arguments développés par Nicolas Sarkozy  devant les magistrats pour mettre en pièces ces allégations. Il met notamment en avant le fait que les accusations des Libyens ont commencé après l'intervention militaire qui a conduit  à la chute de Khadafi , et qu'il s'agit de "désir de vengeance de dignitaires qui ont tout perdu"..."Comment la parole  de dictateurs peut sembler plus crédible que celle d'un ancien  président de la république et de ses proches démocratiquement élus"?, a notamment questionné Nicolas Sarkozy , qui affirme avoir perdu l'élection de 2012 à cause de la publication, entre les  deux tours par Mediapart, des premières accusations sur le financement de sa campagne de... 2007. 

A LIRE AUSSI : Ce que Nicolas Sarkozy a dit aux juges pour se défendre

Le moment est grave pour Nicolas Sarkozy. L'ancien président, mis en examen dans l'affaire des écoutes téléphoniques du juge Azibert, garde une autorité sur une partie de la droite qui le consulte régulièrement. C'est peu dire qu'il a peu apprécié  la sortie de Laurent Wauquiez devant les élèves de l'ENM de Lyon. Soucieux d'adoucir son image, Nicolas Sarkozy s'est aussi prêté récemment à des interviews pour parler littérature et sport, une de ses passions. Ses fidèles sont montés au front ; certains, à l'instar du président du groupe LR à l'Assemblée,  ont parlé "d'acharnement judiciaire" (- le député Sébastien Huyghe croit savoir qu'" un certain nombre de juges ont une dent contre Nicolas Sarkozy"), et veulent croire que tout finira par un non lieu, comme dans l'affaire Bettencourt .D' autres lui témoignent de leur "fidélité et de leur amitié". Alain Juppé est sorti de sa réserve pour lui "souhaiter bon courage dans un moment extrêmement difficile". Laurent Wauquiez a évoqué "une garde à vue inutile et humiliante" sans évoquer le fond. Les jeunes députés LR restent pour la plupart en retrait. Ils n'ont pas vécu la période sarkozyste qui a profondément marqué la vie de la droite en France depuis une vingtaine d'années. Si l'affaire devait se conclure par un procès, voire une condamnation de l'ancien président, c'est tout un pan de l'histoire de la 5e république qui s'écroulerait. D'ailleurs, sa rivale de 2007, Ségolène Royal veut savoir si " le match  était à armes égales"...

A LIRE AUSSI : Sarkozy et les millions libyens : petits éléments de contexte pour distinguer ce qui relève d’une forme d’acharnement judiciaire et ce qui pourrait vraiment inquiéter l’ancien président

Pour les juges qui instruisent l'affaire et la Justice dans son ensemble, l'enjeu est tout aussi important. Si  cette mise en examen doit se solder par un procès, on saluera leur opiniâtreté et leur persévérance. En revanche, si faute de preuves suffisantes, cette affaire devait se solder par un non lieu avant qu'un tribunal ait eu à se prononcer, les amis du l'ancien chef de l'Etat auraient beau jeu de se déchainer contre la justice spectacle et l'acharnement judiciaire contre un ex-président qui n'aimait pas les juges. Ce n'est pas parole contre parole, mais parole contre documents dont l'authenticité est contestée! La guerre que vont se livrer les différentes parties sera sans merci.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Européennes : soulagement teinté d’inquiétude pour les milieux d’affaires français
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 23/03/2018 - 11:11
walchp
Oui mais, il ont bien coupé la tête de Marie Stuart, Henri VIII a fait mieux que Landru et le suffrage universel est établi bien après la France !!!
Alors.... Au demeurant les anglais ne peuvent comprendre la France pas plus que les français ne comprennent les anglais et encore moins les américains! La démocratie anglaise comme américaine sont étroitement liées au combat pour la liberté religieuse, la démocratie française s'est construite CONTRE l'Eglise! La notion de citoyen n'est pas la même et celle de laïcité est une étrangeté pour les anglais ! God bless the Queen!!!! On n'imaginerait pas la même chose en France!!! Il est vrai que Que Dieu bénisse Sarko, Flamby ou Macroléon, ce serait vraiment lui faire injure !!!
walchp
- 23/03/2018 - 05:28
Ganesha et l’histoire
Les anglais n’ont pas coupé la tête de leur roi grosse bécasse.
Ils n’ont pas eu besoin de massacrer la noblesse avec une barbarie inouïe, pour instaurer une démocratie parlementaire.
Ils ont également étés les premier à faire mention d’ube Exigence de liberté individuelle ( la Magna Carta à la fin du 12 em siècle) et les premiers à abolir l’esclavage
alam
- 22/03/2018 - 22:08
Bizarre....
Pourquoi ce sont toujours des hommes politiques de droite qui intéressent la justice et à des moment opportuns. On n ' entends plus parler de l ' affaire Fillon ....