En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 5 heures 21 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 9 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 11 heures 7 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 12 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 13 heures 10 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 14 heures 41 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 14 heures 43 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 14 heures 44 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 7 heures 49 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 9 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 11 heures 47 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 12 heures 28 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 14 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 14 heures 42 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 14 heures 46 min
EDITORIAL

Dans l'isoloir, quelle sera votre "électeur attitude" ?

Publié le 17 avril 2012
A quelques jours du 1er tour de la présidentielle, le bulletin de vote introduit dans l'urne sera capital mais notre état d'esprit en allant dans l'isoloir le sera tout autant. Votre vote sera-t-il utile, résigné, engagé voire amusé ?
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A quelques jours du 1er tour de la présidentielle, le bulletin de vote introduit dans l'urne sera capital mais notre état d'esprit en allant dans l'isoloir le sera tout autant. Votre vote sera-t-il utile, résigné, engagé voire amusé ?

À l'heure du scrutin qui approche, enfin, à l'issue d'une campagne qui finit par s’éterniser, le comportement de vote sera aussi important que le vote lui-même.

Quel sera notre état d'esprit sur le chemin des isoloirs ? Le droit de vote consiste à donner sa voix à un projet politique porté par un candidat. Pour qui, pour quoi, voterons-nous dimanche ? Il est frappant de constater à quel point l'électeur est appelé à voter "contre" plutôt que "pour", c'est même une motivation assumée. Lors d'une dernière enquête Opinionway, sur l'hypothèse second tour, la seule autorisée depuis des mois, la majorité des électeurs de François Hollande ne vote pas pour lui mais contre Nicolas Sarkozy, et l'inverse est également observé.

Ce scrutin présidentiel propose surtout de s'opposer, de faire barrage, aux personnes, aux idées des autres, aux autres aussi, et à un vaste ensemble d'ennemis plus ou moins fantasmagoriques responsables de nos malheurs quotidiens. Nous sommes appelés à être contre la finance mondiale, contre l'Europe, contre l'euro, contre les licenciements, contre les riches, contre les exilés fiscaux, contre le pouvoir et les partis en place, contre la mondialisation, contre les délocalisations, contre l'immigration, contre les frontières passoires, contre le nucléaire, contre le cumul des mandats, contre les syndicats, contre les patrons aussi, contre les élites bien pensantes et déconnectées, etc.

L'opinion publique se désintéresse semble-t-il de cette campagne, je n'en suis pas si sûr, je crois plutôt que c'est la campagne qui se désintéresse de l'opinion publique, par les combats d'ego, par la surenchère des petites phrases tout en s'en défendant, par les mesures conjoncturelles et opportunistes sans mise en perspective globale. Nous sommes en fait passionnés de politique en général, par le débat d'idées, par les enjeux économiques, sociaux, environnementaux, géopolitiques, de long terme et de court terme. Mais l'attente est bien davantage une attente de solutions et d'innovations, qu'une seule attente de diagnostic, d'énumération de boucs émissaires, et d'alternance vertueuse de son seul fait. Une attente pour davantage de comment que de pourquoi, de "pour" que de "contre", mais des "pour" réalistes et concrets, car être pour la justice, pour le travail, pour la croissance, pour l'école, pour l'écologie, pour la réduction de la dette, pour les services publics, pour l'équité, tout le monde est d'accord.

Cette attente de l'opinion, c'est à dire de nous tous, est énorme, et c'est pour cela qu'elle est soit lasse et désabusée soit rebelle et révoltée. C'est l'absence chronique de solutions, d'actions correctives et de projet de société qui développe les extrêmes et les revendications radicales.

On dit souvent qu'il existe un fort risque d'abstention, mais l'abstention n'est jamais vraiment audible, l'abstention est une grande muette, une expression silencieuse, donc de fait rarement entendue. Le risque est aussi celui d'un scrutin certes exprimé mais d'un scrutin résigné, fataliste, s'exprimant en faveur des "partis de gouvernement" comme on dit (merci pour les autres) mais avec pour principale motivation celle de faire barrage à l'autre, ou en faveur d'offres "alternatives" voire "exotiques", pour marquer le coup, instaurer un futur rapport de force, ou envoyer un message, autrement dit un bulletin dans une bouteille à la mer.

Alors, quel sera votre vote dimanche ? Non pas pour tel ou tel, mais quel en sera la tonalité, la motivation, l'état d'esprit ? Vote utile, vote résigné, vote engagé, votre raisonné "j'ai bien réfléchi", vote amusé "un chien dans un jeu de quilles", vote "faut bien", vote repoussoir "surtout pas", vote défouloir "on va leur montrer qui c'est Raoul", vote "leçon aux sondeurs", vote d'impulsion "je verrai bien dimanche". Si possible, évitez quand même le vote absent, le vote "à quoi bon".

Dans quel état d'esprit et comment irez-vous voter ? Enthousiaste, à reculons, si vous avez le temps, les manches relevées, militant, entre deux tweets, en famille, entre amis, affiché ... choisissez votre "électeur attitude", car la façon de faire les choses est aussi importante et révélatrice que la décision elle-même.

Comme l'a si bien illustré Claude Lelouch dans "Itinéraire d'un enfant gâté", il y a plusieurs façon de dire "Bonjour", et même certaines qui disent plutôt au revoir. Il y a plusieurs façons de voter, alors comment vous voterez dimanche est peut-être aussi important que pour qui, en souhaitant que ce soit le plus possible pour que contre. Et à l'heure où tant de peuples se battent et souffrent pour conquérir la banalité de nos sociétés démocratiques, choisissez dimanche votre itinéraire d'un électeur gâté sur les chemins de l'isoloir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
francoise
- 18/04/2012 - 11:02
je pensais le pen
mais je voterai sarkozy. Marine le pen est la garante de notre identité et de notre culture. Sarkozy connait bien tous les dossiers économiques et financiers... Il a fait des erreurs notamment celles de l'ouverture à gauche... Quelle connerie...
New
- 18/04/2012 - 03:03
Au premier tour on choisit, au second on élimine
Tout sauf la gauche. Pour moi ce sera donc Marine Le Pen au 1 er tour en raison de la gravité de la crise identitaire dans notre pays et pour envoyer un signal contre l'immigration, le communautarisme et l'islam, et au second tour Sarkozy si c'est lui qui est face à Hollande, Hollande le candidat de l'anti-France et de la faillite économique assurée, de la clochardisation de notre pays qui deviendra une Algérie bis si par malheur lui et sa terrible compagne Valérie sont élus.
Aie
- 18/04/2012 - 01:40
le vote de la responsabilité
ce sera Sarkozy