En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 4 min 29 sec
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 1 heure 37 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 2 heures 46 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 3 heures 27 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 18 heures 16 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 19 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 21 heures 34 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 23 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 23 heures 38 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 54 min 55 sec
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 1 heure 51 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 3 heures 40 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 18 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 21 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 21 heures 43 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 23 heures 19 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 23 heures 50 min
© www.torange-fr.com
© www.torange-fr.com
Autoréparation

Ressusciter les cellules d’un cœur mort : l’avancée médicale qui pourrait bientôt sauver des dizaines de milliers de victimes d’infarctus

Publié le 15 mars 2018
Des universitaires de Cambridge viennent de développer une technique très prometteuse permettant d'appliquer des patchs de cellules cardiaques sur les zones d'un coeur qui seraient abîmées par un AVC.
Le docteur Christophe de Jaeger est chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Paris, directeur de l’Institut de médecine et physiologie de la longévité (Paris), directeur de la Chaire de la longévité (John Naisbitt University – Belgrade), et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Jaeger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le docteur Christophe de Jaeger est chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Paris, directeur de l’Institut de médecine et physiologie de la longévité (Paris), directeur de la Chaire de la longévité (John Naisbitt University – Belgrade), et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des universitaires de Cambridge viennent de développer une technique très prometteuse permettant d'appliquer des patchs de cellules cardiaques sur les zones d'un coeur qui seraient abîmées par un AVC.

Atlantico : Des biologistes de Cambridge ont réussi à développer des "patchs cardiaques" pour lutter contre l'insuffisance cardiaque. En quoi consistent-ils ? En quoi ces patchs peuvent-ils améliorer le traitement des patients ?

Christophe de Jaeger : Les maladies cardiovasculaires sont les premières causes de mortalité dans nos pays occidentaux et en France en particulier. Lorsqu’une artère coronarienne se bouche, elle entraine un infractus qui provoque à son tour la mort des cellules myocardiques. Ce tissu va être remplacé par des cellules nécrosées qui ne se contractent pas. Du coup, une partie plus ou moins importante de la paroi du cœur va être sclérosée et le cœur va perdre ses capacités de contractivité, et il y a dès lors un risque majeur de déboucher vers une insuffisance cardiaque. Il y avait une approche qui existe depuis une quinzaine d’années qui consiste à dire qu'on va remplacer cette fibrose par des cellules souches, cellules qui vont pouvoir se fixer à cet endroit là et qui vont se transformer en cellules cardiaques. Et donc qui vont donc permettre de récupérer cette contractivité. 

La première étape a été d'injecter dans le sang des cellules souches en espérant qu’elles se fixent au bon endroit. Cela ne marche pas vraiment. La deuxième possibilité était d'injecter des cellules souches là où on a vraiment besoin, par exemple au niveau de la paroi cardiaque qui souffre. Mais là encore, cela ne marche pas vraiment, des cellules refusent de s’accrocher en encore trop grand nombre.

Là où le travail des universitaires de Cambridge est original, c’est qu’en fait, il crée des patchs avec ces cellules et l’applique directement à l’endroit nécessaire. Dans ce cas, les cellules ne peuvent plus s’échapper, mais restent concentrées et peuvent se transformer en cellule myocardique et en paroi myocardiques viables. C’est cela qui est radicalement nouveau.

Quelles sont les obstacles qui empêchent encore l'utilisation de cette technique ?

Tout d’abord, ce n’est pas une manipulation aussi simple que ça. Cette une vraie chirurgie lourde qui demande d’ouvrir le thorax pour appliquer le patch directement sur la paroi lésée. 

Deuxièmement, aujourd’hui, on n'est pas certain du résultat. Vous pouvez très bien mettre un patch avec des cellules souches sans que celles-ci se transforment vraiment. 

Il est aussi possible qu’il n’y ait pas d’intégration de ces cellules au niveau du myocarde lésé. C’est un peu comme une greffe qui ne prendrait pas. 

Ensuite, il y a des problèmes de contractivité. Le cœur se contracte de manière harmonieuse, ce qui permet cette action de pompe. Mais si évidemment il y a des problèmes avec la contractivité des cellules neuves, c’est un problème. Plus précisément, le cœur est un système électrique qui permet à l’ensemble des cavités cardiaques de se contracter de façon synchrones et harmonieuses. Dans l’ordre les oreillettes puis les ventricules selon un rythme bien établi. Si tout d’un coup, les cellules se contractent de façon anarchiques, la pompe ne marche plus ou très mal. Des cellules nouvelles peuvent être source de foyer électrique anormal. D’où des arythmies (trouble du rythme).

Quelles sont les avantages des telles techniques par rapport aux techiques existantes ?

La première chose, c'est que les techniques existantes n'existent pas vraiment dans des cas d'insuffisances cardiaques. Si vous avez un cœur qui ne se contracte plus ou mal, il n’y a souvent que la transplantation cardiaque, c’est un traitement lourd qui demande d’éviter le rejet de corps étranger. 

Là  on part de cellules de la propre personne, c’est à dire que vous récupérez dans son sang les cellules souches. Il n'y a donc pas de risque de rejet, de risques immunitaires, et donc de traitement anti-rejet. C’est fondamental.

Cela permet d'éviter tous les risques liés à une transplantation quelle qu’elle soit, et en particulier toutes les drogues immunosuppressives. Ce sont des traitements lourds, à vie et pleins d’effets indésirables.

Au contraire, le traitement par patch peut s’adapter en fonction de la taille de l’infarctus, de sa localisation,  ce qui permet un traitement assez personnalisé. 

Il faut, pour que cela soit efficace, que cela s'intègre dans le fonctionnement normal du cœur. Sinon, cela devient inefficace voire contre-productif.

 Ces perspectives de réparation signifient-elles que tout le corps peut être « patché » théoriquement ?

C'est très intéressant, parce que toutes ces travaux s'intègrent dans les travaux d'allongement de l'expérience de vie humaine. Sans évoquer toutes les perspectives de transhumanisme et autres chose de ce genre, cela nous amène à la notion de réparation d’un certain nombre d’organes. On n'est plus condamné à partir du moment où on a un infarctus, sauf transplantation.

On peut utiliser nos propres cellules pour réparer un organe et lui rendre ses capacités. C'est tout l'intérêt de notre réflexion en tant que médecin physiologistes : cela va nous permettre d’augmenter considérablement l’espérance de vie des individus quand toutes ces techniques seront maitrisées. Parce qu’on aura la capacité de réparer de façon biologique un organe sans y ajouter de la mécanisation ou de la technologie extérieur. On va pouvoir maitriser la propre réparation du corps. Et c’est pour le coup quelque chose d’absolument fabuleux.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Cervières
- 15/03/2018 - 22:34
Pas d'un AVC,
d'un infarctus du myocarde...