En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 5 heures 20 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 5 heures 51 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 6 heures 43 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 11 heures 42 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 12 heures 3 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 13 heures 30 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 13 heures 32 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 5 heures 33 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 7 heures 11 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 7 heures 40 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 8 heures 37 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 13 heures 33 min
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
5 ans de pontificat

Quel avenir pour l’Eglise avec un François dont les nominations de cardinaux inquiètent dans les couloirs du Vatican ?

Publié le 15 mars 2018
Le pape François a célébré les cinq ans de son pontificat. Le souverain pontife continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise, au risque d'en irriter certains.
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pape François a célébré les cinq ans de son pontificat. Le souverain pontife continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise, au risque d'en irriter certains.

Cinq ans après son élection, le pape François continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise qui lui a été confiée. À commencer dans ses institutions : en 2016, les cardinaux non européens devenaient pour la première fois majoritaires au sein de ce qui est appelé à devenir un jour le conclave. Au total, c'est ainsi 61 cardinaux qui ont été créés depuis 2013. Quels sont les principaux enseignements de la politique cardinalice du pape François ?

Jean-Baptiste Noé : Le pape a la volonté de rompre avec certaines habitudes de création cardinalice. Ainsi, la charge de bibliothécaire de la bibliothèque du Vatican a toujours été une charge cardinalice. Or ce n’est plus le cas, l’actuel titulaire, Mgr Jean-Louis Bruguès, n’ayant pas été élevé à la pourpre par François. Il en va de même pour des sièges épiscopaux italiens, dont les nouveaux évêques n’ont pas été créés cardinaux.

L’autre politique de François, qui rejoint la première, est de créer cardinal des personnes qui occupent des postes lointains ou bien des évêchés qui n’avaient jamais eu de cardinaux, ainsi le nonce en Syrie, les évêques d’Haïti, de Rangoun, de Bangkok, du Laos, du Bangladesh, de Centrafrique et des îles Tonga. C’est l’illustration de la volonté du pape de toucher tous les continents et de montrer que le collège cardinalice reflète l’universalité de l’Église. 

Le nombre de cardinaux électeurs (moins de 80 ans) étant limité à 120, toute nouvelle création en des lieux inhabituels, réduit d’autant les créations cardinalices dans les lieux traditionnels.     

Certains critiques de l'action papale, notamment sur des points doctrinaux, affirment que les nombreuses nominations, si elles venaient à se poursuivre, pourraient transformer durablement le collège électoral amené à nommer son successeur. Combien de temps faudrait-il pour qu'une telle transformation s'opère ? Avec quelles conséquences ?

Il est difficile d’avoir une idée précise de cette question, car le collège cardinalice n’est pas un parlement, avec des groupes politiques et des motions à faire avaliser. Il y a bien sûr différentes sensibilités, mais celles-ci traversent les continents et les générations.

Les cardinaux non-Européens sont isolés du reste du collège cardinalice, ils se rendent peu à Rome et connaissent très peu les autres cardinaux. Lors des conclaves, ils sont donc plus enclins à suivre les indications des cardinaux présents à Rome. On ne connait pas non plus la date du prochain conclave, le pape n’étant pas élu pour un mandat. François va-t-il mourir pape, va-t-il renoncer à sa charge ? Nul ne peut le savoir, tout dépendra de son état physique et de sa condition.

Les spéculations sur le conclave sont toujours fortes à l’extérieur, mais les cardinaux qui y participent sont toujours touchés par ce moment particulier : avoir la lourde responsabilité de choisir le nouveau pape, être enfermé plusieurs jours dans la chapelle Sixtine, être face à Dieu et à sa conscience. Au XXe siècle, plusieurs conclaves ont été des surprises : les élections de Pie X, de Pie XI, de Jean XXIII et de Jean-Paul II n’étaient nullement prévisibles. Quelle que soit leur sensibilité présente, tous les cardinaux électeurs sont conscients de leur responsabilité et sont mus par l’amour de l’Église.    

Le pape a beaucoup insisté sur l'importance de la nomination d'"humbles serviteurs", à l'opposé du statut de "Prince de l'Église" que pouvait constituer certaines charges au sein de l'Église. En quoi cette mise à mal d'une certaine "aristocratie" ecclésiastique peut aussi expliquer l'émergence de plus en plus nombreuse de critique ?

Certains cardinaux estimaient avoir des rentes à vie, or le pape respecte la règle qui veut qu’un préfet de congrégation n’occupe sa charge que pour cinq ans, même si celle-ci peut être renouvelée. Il y a donc eu plusieurs départs et plusieurs changements qui ont pu briser quelques habitudes.

Le pape a aussi commencé à regrouper des dicastères et des congrégations, ce qui ne plait jamais à ceux qui s’occupent des entités ainsi fusionnées. C’est un sentiment très humain, présent dans toutes les administrations. On est toujours favorable aux réformes quand elles concernent les autres.

Les attaques contre la Curie sont aussi mal vécues par ceux qui y travaillent. Certes il y a des carriéristes et des arrivistes, mais travailler au Vatican est une charge administrative lourde et ingrate. Les lieux sont magnifiques, mais cela reste un travail de bureau, souvent obscur et fatigant. Il y a très peu de personnels qui travaillent à la Curie, beaucoup moins que dans les administrations des autres États européens, et ce sont pour la plupart des gens très dévoués. Ils ne se voient pas du tout comme des aristocrates de l’Église. Les attaques à leur égard peuvent susciter de la rancœur et de l’amertume.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

07.

Comment l’imaginaire occidental a réinventé la Rome antique

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires