En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

02.

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

05.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

06.

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

07.

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 5 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 8 heures 50 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 9 heures 52 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 14 heures 38 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 15 heures 40 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 18 heures 10 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 18 heures 52 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 5 heures 55 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 9 heures 17 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 11 heures 14 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 16 heures 36 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 19 heures 35 min
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
5 ans de pontificat

Quel avenir pour l’Eglise avec un François dont les nominations de cardinaux inquiètent dans les couloirs du Vatican ?

Publié le 15 mars 2018
Le pape François a célébré les cinq ans de son pontificat. Le souverain pontife continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise, au risque d'en irriter certains.
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pape François a célébré les cinq ans de son pontificat. Le souverain pontife continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise, au risque d'en irriter certains.

Cinq ans après son élection, le pape François continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise qui lui a été confiée. À commencer dans ses institutions : en 2016, les cardinaux non européens devenaient pour la première fois majoritaires au sein de ce qui est appelé à devenir un jour le conclave. Au total, c'est ainsi 61 cardinaux qui ont été créés depuis 2013. Quels sont les principaux enseignements de la politique cardinalice du pape François ?

Jean-Baptiste Noé : Le pape a la volonté de rompre avec certaines habitudes de création cardinalice. Ainsi, la charge de bibliothécaire de la bibliothèque du Vatican a toujours été une charge cardinalice. Or ce n’est plus le cas, l’actuel titulaire, Mgr Jean-Louis Bruguès, n’ayant pas été élevé à la pourpre par François. Il en va de même pour des sièges épiscopaux italiens, dont les nouveaux évêques n’ont pas été créés cardinaux.

L’autre politique de François, qui rejoint la première, est de créer cardinal des personnes qui occupent des postes lointains ou bien des évêchés qui n’avaient jamais eu de cardinaux, ainsi le nonce en Syrie, les évêques d’Haïti, de Rangoun, de Bangkok, du Laos, du Bangladesh, de Centrafrique et des îles Tonga. C’est l’illustration de la volonté du pape de toucher tous les continents et de montrer que le collège cardinalice reflète l’universalité de l’Église. 

Le nombre de cardinaux électeurs (moins de 80 ans) étant limité à 120, toute nouvelle création en des lieux inhabituels, réduit d’autant les créations cardinalices dans les lieux traditionnels.     

Certains critiques de l'action papale, notamment sur des points doctrinaux, affirment que les nombreuses nominations, si elles venaient à se poursuivre, pourraient transformer durablement le collège électoral amené à nommer son successeur. Combien de temps faudrait-il pour qu'une telle transformation s'opère ? Avec quelles conséquences ?

Il est difficile d’avoir une idée précise de cette question, car le collège cardinalice n’est pas un parlement, avec des groupes politiques et des motions à faire avaliser. Il y a bien sûr différentes sensibilités, mais celles-ci traversent les continents et les générations.

Les cardinaux non-Européens sont isolés du reste du collège cardinalice, ils se rendent peu à Rome et connaissent très peu les autres cardinaux. Lors des conclaves, ils sont donc plus enclins à suivre les indications des cardinaux présents à Rome. On ne connait pas non plus la date du prochain conclave, le pape n’étant pas élu pour un mandat. François va-t-il mourir pape, va-t-il renoncer à sa charge ? Nul ne peut le savoir, tout dépendra de son état physique et de sa condition.

Les spéculations sur le conclave sont toujours fortes à l’extérieur, mais les cardinaux qui y participent sont toujours touchés par ce moment particulier : avoir la lourde responsabilité de choisir le nouveau pape, être enfermé plusieurs jours dans la chapelle Sixtine, être face à Dieu et à sa conscience. Au XXe siècle, plusieurs conclaves ont été des surprises : les élections de Pie X, de Pie XI, de Jean XXIII et de Jean-Paul II n’étaient nullement prévisibles. Quelle que soit leur sensibilité présente, tous les cardinaux électeurs sont conscients de leur responsabilité et sont mus par l’amour de l’Église.    

Le pape a beaucoup insisté sur l'importance de la nomination d'"humbles serviteurs", à l'opposé du statut de "Prince de l'Église" que pouvait constituer certaines charges au sein de l'Église. En quoi cette mise à mal d'une certaine "aristocratie" ecclésiastique peut aussi expliquer l'émergence de plus en plus nombreuse de critique ?

Certains cardinaux estimaient avoir des rentes à vie, or le pape respecte la règle qui veut qu’un préfet de congrégation n’occupe sa charge que pour cinq ans, même si celle-ci peut être renouvelée. Il y a donc eu plusieurs départs et plusieurs changements qui ont pu briser quelques habitudes.

Le pape a aussi commencé à regrouper des dicastères et des congrégations, ce qui ne plait jamais à ceux qui s’occupent des entités ainsi fusionnées. C’est un sentiment très humain, présent dans toutes les administrations. On est toujours favorable aux réformes quand elles concernent les autres.

Les attaques contre la Curie sont aussi mal vécues par ceux qui y travaillent. Certes il y a des carriéristes et des arrivistes, mais travailler au Vatican est une charge administrative lourde et ingrate. Les lieux sont magnifiques, mais cela reste un travail de bureau, souvent obscur et fatigant. Il y a très peu de personnels qui travaillent à la Curie, beaucoup moins que dans les administrations des autres États européens, et ce sont pour la plupart des gens très dévoués. Ils ne se voient pas du tout comme des aristocrates de l’Église. Les attaques à leur égard peuvent susciter de la rancœur et de l’amertume.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires