En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 40 min 33 sec
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 1 heure 36 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 3 heures 58 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 5 heures 48 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 20 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 23 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 23 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 53 min 23 sec
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 3 heures 44 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 4 heures 53 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 5 heures 34 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 20 heures 23 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 23 heures 41 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 1 jour 1 heure
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
5 ans de pontificat

Quel avenir pour l’Eglise avec un François dont les nominations de cardinaux inquiètent dans les couloirs du Vatican ?

Publié le 15 mars 2018
Le pape François a célébré les cinq ans de son pontificat. Le souverain pontife continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise, au risque d'en irriter certains.
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pape François a célébré les cinq ans de son pontificat. Le souverain pontife continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise, au risque d'en irriter certains.

Cinq ans après son élection, le pape François continue de prôner une transformation en profondeur de l'Eglise qui lui a été confiée. À commencer dans ses institutions : en 2016, les cardinaux non européens devenaient pour la première fois majoritaires au sein de ce qui est appelé à devenir un jour le conclave. Au total, c'est ainsi 61 cardinaux qui ont été créés depuis 2013. Quels sont les principaux enseignements de la politique cardinalice du pape François ?

Jean-Baptiste Noé : Le pape a la volonté de rompre avec certaines habitudes de création cardinalice. Ainsi, la charge de bibliothécaire de la bibliothèque du Vatican a toujours été une charge cardinalice. Or ce n’est plus le cas, l’actuel titulaire, Mgr Jean-Louis Bruguès, n’ayant pas été élevé à la pourpre par François. Il en va de même pour des sièges épiscopaux italiens, dont les nouveaux évêques n’ont pas été créés cardinaux.

L’autre politique de François, qui rejoint la première, est de créer cardinal des personnes qui occupent des postes lointains ou bien des évêchés qui n’avaient jamais eu de cardinaux, ainsi le nonce en Syrie, les évêques d’Haïti, de Rangoun, de Bangkok, du Laos, du Bangladesh, de Centrafrique et des îles Tonga. C’est l’illustration de la volonté du pape de toucher tous les continents et de montrer que le collège cardinalice reflète l’universalité de l’Église. 

Le nombre de cardinaux électeurs (moins de 80 ans) étant limité à 120, toute nouvelle création en des lieux inhabituels, réduit d’autant les créations cardinalices dans les lieux traditionnels.     

Certains critiques de l'action papale, notamment sur des points doctrinaux, affirment que les nombreuses nominations, si elles venaient à se poursuivre, pourraient transformer durablement le collège électoral amené à nommer son successeur. Combien de temps faudrait-il pour qu'une telle transformation s'opère ? Avec quelles conséquences ?

Il est difficile d’avoir une idée précise de cette question, car le collège cardinalice n’est pas un parlement, avec des groupes politiques et des motions à faire avaliser. Il y a bien sûr différentes sensibilités, mais celles-ci traversent les continents et les générations.

Les cardinaux non-Européens sont isolés du reste du collège cardinalice, ils se rendent peu à Rome et connaissent très peu les autres cardinaux. Lors des conclaves, ils sont donc plus enclins à suivre les indications des cardinaux présents à Rome. On ne connait pas non plus la date du prochain conclave, le pape n’étant pas élu pour un mandat. François va-t-il mourir pape, va-t-il renoncer à sa charge ? Nul ne peut le savoir, tout dépendra de son état physique et de sa condition.

Les spéculations sur le conclave sont toujours fortes à l’extérieur, mais les cardinaux qui y participent sont toujours touchés par ce moment particulier : avoir la lourde responsabilité de choisir le nouveau pape, être enfermé plusieurs jours dans la chapelle Sixtine, être face à Dieu et à sa conscience. Au XXe siècle, plusieurs conclaves ont été des surprises : les élections de Pie X, de Pie XI, de Jean XXIII et de Jean-Paul II n’étaient nullement prévisibles. Quelle que soit leur sensibilité présente, tous les cardinaux électeurs sont conscients de leur responsabilité et sont mus par l’amour de l’Église.    

Le pape a beaucoup insisté sur l'importance de la nomination d'"humbles serviteurs", à l'opposé du statut de "Prince de l'Église" que pouvait constituer certaines charges au sein de l'Église. En quoi cette mise à mal d'une certaine "aristocratie" ecclésiastique peut aussi expliquer l'émergence de plus en plus nombreuse de critique ?

Certains cardinaux estimaient avoir des rentes à vie, or le pape respecte la règle qui veut qu’un préfet de congrégation n’occupe sa charge que pour cinq ans, même si celle-ci peut être renouvelée. Il y a donc eu plusieurs départs et plusieurs changements qui ont pu briser quelques habitudes.

Le pape a aussi commencé à regrouper des dicastères et des congrégations, ce qui ne plait jamais à ceux qui s’occupent des entités ainsi fusionnées. C’est un sentiment très humain, présent dans toutes les administrations. On est toujours favorable aux réformes quand elles concernent les autres.

Les attaques contre la Curie sont aussi mal vécues par ceux qui y travaillent. Certes il y a des carriéristes et des arrivistes, mais travailler au Vatican est une charge administrative lourde et ingrate. Les lieux sont magnifiques, mais cela reste un travail de bureau, souvent obscur et fatigant. Il y a très peu de personnels qui travaillent à la Curie, beaucoup moins que dans les administrations des autres États européens, et ce sont pour la plupart des gens très dévoués. Ils ne se voient pas du tout comme des aristocrates de l’Église. Les attaques à leur égard peuvent susciter de la rancœur et de l’amertume.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires