En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Journée des femmes
Méfiez-vous des femmes ? Focus sur le retour d’expérience d’une chasseuse de têtes d’élite
Publié le 08 mars 2018
"Il y a beaucoup de dirigeants à la recherche de femmes pour des postes à responsabilité alors qu'auparavant on préférait vraiment les hommes, surtout dans certains secteurs", Catherine Euvrard.
Catherine Euvrard dirige CE Consultants, l'un des plus importants cabinets de chasseurs de têtes, spécialisé dans le recrutement de cadres supérieurs et dirigeants. Ses deux précédents ouvrages : En avoir ou non, secrets d'un chasseur de têtes (JC...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Euvrard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Euvrard dirige CE Consultants, l'un des plus importants cabinets de chasseurs de têtes, spécialisé dans le recrutement de cadres supérieurs et dirigeants. Ses deux précédents ouvrages : En avoir ou non, secrets d'un chasseur de têtes (JC...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Il y a beaucoup de dirigeants à la recherche de femmes pour des postes à responsabilité alors qu'auparavant on préférait vraiment les hommes, surtout dans certains secteurs", Catherine Euvrard.

Quelles sont les difficultés particulières à placer des femmes à des postes de direction ? En quoi ces difficultés peuvent-elles également découler des candidates elles-mêmes ?

Catherine Euvrard : En tant que chasseuse de têtes, j'ai comme ressenti personnel que lorsqu'une femme est à un poste important, elle est nettement plus efficace qu'un homme. Pourquoi ? Car elle a du vécu, elle est humaine, elle va parler aux gens… Ce sont des qualités que l'on retrouve plus difficilement chez les hommes. Le problème c'est que vu qu'elles sont très bonnes et qu'elles adorent le challenge, les femmes vont jusqu'au bout dans les démarches de recrutement mais lorsque le poste leur est acquis, elles finissent par le décliner. Parfois, car elles en profitent pour se faire garder dans leur société et obtenir le poste qu'elles souhaitaient en interne, cela peut arriver et les hommes le font aussi, mais surtout je pense que la femme sait ce qu'elle a comme acquis et elle est plus fidèle à l'entreprise et a peut-être un peu plus peur du changement qu'un homme.

Je parle bien là toujours des postes de cadres dirigeants. Les ¾ des déceptions que j'ai eues dans ma vie de chasseuse de têtes étaient avec des femmes. Pas plus tard qu'avant-hier, j'ai eu le cas justement d'une femme qui a préféré rester dans son entreprise alors qu'elle avait été retenue pour un poste dans une autre entreprise. Le problème c'est que ce genre de déconvenues nous font perdre du temps, aussi bien du côté des chasseurs de têtes que des entreprises à la recherche de nouveaux profils de dirigeants.

Aujourd'hui les femmes sont plus diplômées que les hommes dans le monde du travail. Mais avant les femmes très diplômées construisaient une carrière. Elles travaillaient beaucoup et essayaient continuellement de progresser. Maintenant, il me semble que cette mentalité a évolué. Elles sont toujours désireuses de s'engager et de se battre mais peut-être un petit peu moins qu'avant car les enfants et la vie personnelle ont pris une place plus importante. Elles veulent moins voyager, sont beaucoup plus regardantes sur le lieu de travail…

Dans les deux cas pour ceux qui candidatent à des postes à responsabilité, ce sont des personnes qui ont vu leurs parents s'épuiser au travail et ils ne veulent pas faire la même chose vis-à-vis des enfants.

Comment les entreprises à la recherche de dirigeants réagissent aujourd'hui aux candidatures de femmes considérant les difficultés suscitées ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire aujourd'hui on me demande plutôt des femmes que des hommes aux postes de cadres supérieurs ou de "middle-management". Il y a beaucoup de dirigeants à la recherche de femmes pour des postes à responsabilité alors qu'auparavant on préférait vraiment les hommes, surtout dans certains secteurs.

Ce que je réponds systématiquement aux recruteurs c'est qu'ils verront de "bons candidats" et que j'aimerais que l'on ne parle pas de sexe. Il faut arrêter de raisonner en ces termes.

Après d'un point de vue général, je pense que les femmes sont plus consciencieuses au travail. C'est aussi ce que pensent les recruteurs et c'est la conséquence de ces campagnes prônant l'embauche des femmes aux postes de responsabilité. Peut-être sommes-nous aujourd'hui parfois dans l'excès inverse.

Quelles en sont les conséquences pour les DRH et chasseurs de têtes ? Comment ces différences peuvent-être internalisées, au fil du temps, dans les processus de recrutement ?

Pour attirer les femmes et qu'elles soient heureuses les entreprises, ils doivent essayer de faire des postes à leur mesure. C'est d'ailleurs pour cela que l'on voit de plus en plus de crèches d'entreprises, il y a des tas de choses qui se développent et sont très intéressantes et qui s'inscrivent dans les profondes modifications du monde du travail.

Du point des chasseurs de têtes, je pense qu'il est intéressant d'intégrer la dimension du sexe du candidat en fonction du profil de l'entreprise. Si une entreprise est déjà composée très majoritairement de femmes, il est intéressant d'essayer d'y placer quelques hommes et inversement. C'est d'ailleurs de plus en plus pris en compte par les recruteurs.

 A titre personnel encore une fois je suis dorénavant plus anxieuse lorsque je présente une femme dirigeante dans une "shortlist". Je me méfie plus qu'avant c'est sûr.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
04.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
LouisArmandCremet
- 08/03/2018 - 13:33
Discrimination...
Le fait de demander plus des femmes que des hommes pour des postes à responsabilité est également une discrimination. J'ai moi même déjà été victime d'une discrimination en tant qu'homme pour un poste. A compétence et expérience égale (j'avais même une de mes expérience passé qui répondait certainement mieux), on m'a annoncé texto que je n'étais pas retenu car on avait choisi de privilégier une femme pour ce poste, afin de féminiser l'équipe.
vangog
- 08/03/2018 - 10:13
Trois premières phrases sexistes!
"ce sont des qualités que l'on retrouve le plus souvent chez les femmes"...de la mauvaise propagande féministe à la Chiavalpa! comme si les qualités d'un dirigeant n'étaient pas l'anticipation, l'adaptabilité et la réactivité?...et je ne dis pas que ce sont des qualités plus spécifiquement masculines..