En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

03.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

06.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 5 heures 8 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 8 heures 45 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 8 heures 57 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 9 heures 57 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 12 heures 49 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 12 heures 49 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 5 heures 40 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 8 heures 48 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 10 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 11 heures 53 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 12 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Journée des femmes

Méfiez-vous des femmes ? Focus sur le retour d’expérience d’une chasseuse de têtes d’élite

Publié le 08 mars 2018
"Il y a beaucoup de dirigeants à la recherche de femmes pour des postes à responsabilité alors qu'auparavant on préférait vraiment les hommes, surtout dans certains secteurs", Catherine Euvrard.
Catherine Euvrard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Euvrard dirige CE Consultants, l'un des plus importants cabinets de chasseurs de têtes, spécialisé dans le recrutement de cadres supérieurs et dirigeants. Ses deux précédents ouvrages : En avoir ou non, secrets d'un chasseur de têtes (JC...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Il y a beaucoup de dirigeants à la recherche de femmes pour des postes à responsabilité alors qu'auparavant on préférait vraiment les hommes, surtout dans certains secteurs", Catherine Euvrard.

Quelles sont les difficultés particulières à placer des femmes à des postes de direction ? En quoi ces difficultés peuvent-elles également découler des candidates elles-mêmes ?

Catherine Euvrard : En tant que chasseuse de têtes, j'ai comme ressenti personnel que lorsqu'une femme est à un poste important, elle est nettement plus efficace qu'un homme. Pourquoi ? Car elle a du vécu, elle est humaine, elle va parler aux gens… Ce sont des qualités que l'on retrouve plus difficilement chez les hommes. Le problème c'est que vu qu'elles sont très bonnes et qu'elles adorent le challenge, les femmes vont jusqu'au bout dans les démarches de recrutement mais lorsque le poste leur est acquis, elles finissent par le décliner. Parfois, car elles en profitent pour se faire garder dans leur société et obtenir le poste qu'elles souhaitaient en interne, cela peut arriver et les hommes le font aussi, mais surtout je pense que la femme sait ce qu'elle a comme acquis et elle est plus fidèle à l'entreprise et a peut-être un peu plus peur du changement qu'un homme.

Je parle bien là toujours des postes de cadres dirigeants. Les ¾ des déceptions que j'ai eues dans ma vie de chasseuse de têtes étaient avec des femmes. Pas plus tard qu'avant-hier, j'ai eu le cas justement d'une femme qui a préféré rester dans son entreprise alors qu'elle avait été retenue pour un poste dans une autre entreprise. Le problème c'est que ce genre de déconvenues nous font perdre du temps, aussi bien du côté des chasseurs de têtes que des entreprises à la recherche de nouveaux profils de dirigeants.

Aujourd'hui les femmes sont plus diplômées que les hommes dans le monde du travail. Mais avant les femmes très diplômées construisaient une carrière. Elles travaillaient beaucoup et essayaient continuellement de progresser. Maintenant, il me semble que cette mentalité a évolué. Elles sont toujours désireuses de s'engager et de se battre mais peut-être un petit peu moins qu'avant car les enfants et la vie personnelle ont pris une place plus importante. Elles veulent moins voyager, sont beaucoup plus regardantes sur le lieu de travail…

Dans les deux cas pour ceux qui candidatent à des postes à responsabilité, ce sont des personnes qui ont vu leurs parents s'épuiser au travail et ils ne veulent pas faire la même chose vis-à-vis des enfants.

Comment les entreprises à la recherche de dirigeants réagissent aujourd'hui aux candidatures de femmes considérant les difficultés suscitées ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire aujourd'hui on me demande plutôt des femmes que des hommes aux postes de cadres supérieurs ou de "middle-management". Il y a beaucoup de dirigeants à la recherche de femmes pour des postes à responsabilité alors qu'auparavant on préférait vraiment les hommes, surtout dans certains secteurs.

Ce que je réponds systématiquement aux recruteurs c'est qu'ils verront de "bons candidats" et que j'aimerais que l'on ne parle pas de sexe. Il faut arrêter de raisonner en ces termes.

Après d'un point de vue général, je pense que les femmes sont plus consciencieuses au travail. C'est aussi ce que pensent les recruteurs et c'est la conséquence de ces campagnes prônant l'embauche des femmes aux postes de responsabilité. Peut-être sommes-nous aujourd'hui parfois dans l'excès inverse.

Quelles en sont les conséquences pour les DRH et chasseurs de têtes ? Comment ces différences peuvent-être internalisées, au fil du temps, dans les processus de recrutement ?

Pour attirer les femmes et qu'elles soient heureuses les entreprises, ils doivent essayer de faire des postes à leur mesure. C'est d'ailleurs pour cela que l'on voit de plus en plus de crèches d'entreprises, il y a des tas de choses qui se développent et sont très intéressantes et qui s'inscrivent dans les profondes modifications du monde du travail.

Du point des chasseurs de têtes, je pense qu'il est intéressant d'intégrer la dimension du sexe du candidat en fonction du profil de l'entreprise. Si une entreprise est déjà composée très majoritairement de femmes, il est intéressant d'essayer d'y placer quelques hommes et inversement. C'est d'ailleurs de plus en plus pris en compte par les recruteurs.

 A titre personnel encore une fois je suis dorénavant plus anxieuse lorsque je présente une femme dirigeante dans une "shortlist". Je me méfie plus qu'avant c'est sûr.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
LouisArmandCremet
- 08/03/2018 - 13:33
Discrimination...
Le fait de demander plus des femmes que des hommes pour des postes à responsabilité est également une discrimination. J'ai moi même déjà été victime d'une discrimination en tant qu'homme pour un poste. A compétence et expérience égale (j'avais même une de mes expérience passé qui répondait certainement mieux), on m'a annoncé texto que je n'étais pas retenu car on avait choisi de privilégier une femme pour ce poste, afin de féminiser l'équipe.
vangog
- 08/03/2018 - 10:13
Trois premières phrases sexistes!
"ce sont des qualités que l'on retrouve le plus souvent chez les femmes"...de la mauvaise propagande féministe à la Chiavalpa! comme si les qualités d'un dirigeant n'étaient pas l'anticipation, l'adaptabilité et la réactivité?...et je ne dis pas que ce sont des qualités plus spécifiquement masculines..