En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

05.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

06.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

ça vient d'être publié
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 1 heure 22 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 2 heures 18 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 4 heures 43 min
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 8 heures 25 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 21 heures 52 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 1 heure 40 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 2 heures 46 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 4 heures 14 min
pépites > International
Drame
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 7 heures 41 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

il y a 7 heures 54 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 8 heures 11 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

il y a 8 heures 23 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 8 heures 25 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 22 heures 31 min
© AFP
© AFP
jihadistes

Ce léger parfum de naïveté qui flotte sur le plan anti-radicalisation du gouvernement

Publié le 02 mars 2018
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre.
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il a été amené à requérir dans des grandes affaires qui...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre.

Ni de s'imaginer qu'on va éradiquer la radicalisation islamiste pour proposer soixante mesures fondées principalement sur l'éducation et le monde pénitentiaire !

- Dans les prisons, les détenus radicalisés vont être regroupés, ce qui, sans aucune certitude, semble représenter une démarche plus cohérente que l'éparpillement d'avant.

- Trois centres de jour seront créés qui accueilleront des radicalisés sous main de justice pris en charge individuellement

- Les mineurs revenant de la zone irako-syrienne, la quasi-totalité ayant moins de 13 ans, les trois quarts ayant moins de huit ans, seront suivis au long cours sur le plan psychologique.

- Des écoles hors contrat seront surveillées et la lutte contre la propagande islamiste sera intensifiée sur les réseaux sociaux en France puis, s'il le faut, sur le plan européen.

- Les fonctionnaires radicalisés (militaires, policiers) pourront être écartés de leurs fonctions.

- La psychologie et la psychiatrie vont être sensibilisées au cours d'états généraux contre la radicalisation.

- Un comité scientifique bénéficiera d'informations privilégiées pour favoriser la recherche contre la radicalisation (Le Figaro).

C'est mieux que rien.

Mais pourquoi ne suis-je pas enthousiaste malgré ce plan tous azimuts ?

Parce que je crois à une spécificité de la radicalisation islamiste et que je doute qu'elle relève de ces thérapeutiques et purifications qui, réussissant à vider un être de l'odieux ou de l'absurde, parviennent à l'emplir avec du sain et du normal.

Parce que je continue à penser que, pour lutter contre une folie meurtrière, il convient que celle-ci s'inscrive, en amont ou en aval de sa manifestation, dans un cercle même étroit de rationalité et que faute de celle-ci, tout dialogue sera voué à l'échec.

Avec le pire criminel ordinaire, à une ou deux exceptions près, mon expérience m'a démontré qu'aux assises, il y avait un échange possible parce que l'accusé même le plus coupable affirmait ne pas vouloir renouveler son crime soit à cause de la peine qu'il allait subir soit par une prise de conscience éthique surgissant et parfois durant miraculeusement.

Avec les radicaux islamistes, il me semble qu'on est totalement éloigné de ces cas de figure.

Les terroristes aspirent à convaincre par la violence, sont fiers des tueries perpétrées au point de vouloir les couronner par leur propre disparition en martyr. 

On s'acharne à leur appliquer une grille classique, comme celle qui régit les criminels de notre monde où la culpabilité existe et souvent le regret. Mais ils sont étrangers à notre bienséante rationalité, à notre honorable morale.

Vouloir désintoxiquer les dépendants d'une drogue qui tue surtout ceux qui n'en usent pas, désirer extirper une mauvaise herbe grosse de monstruosités à venir est louable mais ce plan apparemment ambitieux sera, je le crains, un coup d'épée dans l'eau amère de la radicalisation islamiste. Quand l'herbe malfaisante et l'être ne font qu'un, il n'y a rien à tenter. L'optimisme, alors, est une faiblesse.

Pour l'essentiel ce plan tentera de réparer les effets catastrophiques de la radicalisation sans offrir la moindre solution opératoire pour détruire l'intégrisme.

Sauf peut-être pour les enfants de moins de 8 ans, si le contact est rompu avec le poison délétère qui les a déjà irrigués...

Il y a une naïveté obligatoire dans ces mesures gouvernementales que le Premier ministre a annoncées le 23 février à Lille (Libération). Il est de bonne politique de présenter ce train comme enfin la solution alors qu'on sait que c'est faux, qu'on habille l'impuissance et qu'on se berce d'humanisme en espérant qu'il soit contagieux.

On se ment mais on n'a pas le choix.

Pour prévenir ou châtier la "radicalisation", une "radicalité" de notre démocratie sur tous les plans ne serait même pas assurée de vaincre.

J'ai conscience du défaitisme de mon propos qui tient pour quasiment vain ce qui est projeté parce que la seule solution, empreinte d'un réalisme froid et désespérant, serait - et elle est inconcevable - d'instaurer un implacable contrôle, avec une vigilance de tous les instants - justice, police et renseignement alliés - pour empêcher la radicalisation de nuire. On ne l'attendrira pas, il faudrait l'étouffer avant qu'elle nous étouffe et se répande partout.

Alors c'est mieux que rien, bien sûr.

Mais je voudrais tellement avoir tort.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kuruzawa
- 03/03/2018 - 14:47
aberrant et irresponsable
d'accepter leur retour sur le territoire,au "cas par cas"!Les retours se font dans le dos des français,sans effets d'annonces,sous prétexte que la France intervient en cas de peine de mort,blablabla.Après les exactions commises,qu'on laissent les autorités sur place juger de la peine,même si c'est la mort.Au lieu de ça,on récupère des irrécupérables qui nous détestent et ont transmis leur haine à leur progéniture.Même les gosses ont déjà la tête imbibée.L'opinion était très majoritairement favorable à ce que les peines soient exécutées en Irak.Alors pourquoi rapatrier ces meurtriers sur le territoire?Ils se fendent de quelques pseudo repentirs de circonstance,pour ne pas être jugés en Irak.Faut être complètement à l'ouest pour imaginer une quelconque sincérité.
vangog
- 03/03/2018 - 10:47
« Cercle étroit de nationalité »...
Eh oui! M.Bilger. Pour contrer ceux qui s’attaquent à la France, à ses lois et traditions, il faut commencer par affirmer son intégrité. Mais le petit Macron et le grand Philippe ne savent plus où ils habitent. Alors, ils naviguent à vue, et ne pondent pas des lois en prévision de cette atteinte à notre intégrité nationale, mais en réaction...et c’est exactement ce qu’attendent les islamistes de ces collabos! Macron et Philippe auront la collaboration, la honte et la guerre communautariste...
Paulquiroulenamassepasmousse
- 02/03/2018 - 19:48
Angélisme bobo !
Déjà des demi mesures pour minimiser l'impact auprès de l'islamobobosphère ...
Un militaire ou un policier pourra être écarté (???) mais pas un chauffeur de bus ou un conducteur de train protégé par SUD RAIL ou la CGT ......Toujours pas de déchéance de nationalité... .......Toujours pas prévu de suppression des aides sociales pour ces familles, comme celles qui parties en Syrie continuent à percevoir les allocs et le RSA