En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Wikipedia / François de Troy
Changement de décor

Racine était-il un sioniste avant la lettre ? C'est vraisemblable et c'est pas bien…

Publié le 01 mars 2018
Il faut revoir et purger certains de nos classiques. Sinon de nombreuses personnes pourraient être offensées.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il faut revoir et purger certains de nos classiques. Sinon de nombreuses personnes pourraient être offensées.

Phèdre ça va. Iphigénie aussi. Ça se passe chez les Grecs. Bajazet pose problème. La tragédie se déroule chez les Ottomans. Avec un sultan, Mourad, particulièrement cruel et sanglant. Il y a là des relans manifestes d'islamophobie.

Mais le pire, le plus scandaleux, le plus insupportable c'est dans Bérénice. Nous allons y venir. Mais avant évoquons deux exemples récents qui prouvent que cette tragédie de Racine peut parfaitement faire l'objet d'un nettoyage indispensable.

Récemment à la Scala de Milan on a présenté une version actualisée de Carmen. La belle gitane est devenue une réfugiée kosovare parquée dans un camp de migrants. Et le garde civil qui la désirait a été, par un coup de baguette bienpensante, transformé en un policier méchant et brutal.

Shakespeare a subit la même chose que Bizet. Othello a été revisité. Dans la nouvelle version Desdémone ne meurt plus. Car, a expliqué le metteur en scène, "à une époque où il est tant question de violences faites aux femmes il était hors de question de la faire mourir". On ne sait si dans cette version Othello est toujours noir. Blanc nous semblerait plus approprié…

Bérénice commence mal. Très mal. Dans une longue préface Racine dédie sa pièce à Colbert. Et Colbert est l'auteur du célèbre Code Noir, réglementant la pratique de l'esclavage. Il a, comme d'autres grands commis de l'Etat, sa statue au Palais Bourbon. Le CRAN, blessé au plus profond de son âme, exige qu'elle soit déboulonnée.

Le plus affreux est à venir. Bérénice est une reine juive! Oui une reine juive ! Le rappeler, le montrer sur scène c'est donner des arguments aux sionistes qui prétendent qu'ils ont des droits historiques sur une terre qu'ils s'obstinent à nommer Israël au lieu de Palestine. Nous pardonnerons sans doute à Racine qui, peut-être, n'était pas au courant de cet enjeu. Mais les metteurs en scène d'aujourd'hui n'ont pas cette excuse.

 Il y a dans Bérénice cette tirade :

-Madame il faut vous faire un aveu véritable

Lorsque j'envisageais le moment redoutable

Où pressé par les lois d'un austère devoir

Il fallait à jamais renoncer à vous voir.

Il n'est pas acceptable que ces mots s'adressent à une reine juive. Bérénice doit dorénavant s'appeler Djamila ou Amal. Et elle sera une reine arabe. Titus, lui, sera un empereur occidental. Touché par la grâce de Djamila, ou d'Amal, et par la douceur de la religion musulmane il se convertira à l'islam.

Bravant en cela les diktats racistes et islamophobes du sénat de Rome. Voilà à l'exemple de Carmen et d'Othello ce que doit être le nouveau message de Bérénice. En attendant vous pouvez toujours aller voir cette tragédie à la Comédie Française. Elle y est jouée dans sa version initiale. Pour combien de temps encore ?

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/03/2018 - 22:54
Retrouvons (nos vraies) Racine (s)!
Ah perfide! N’invoque pas ta croyance barbare
pour le nom des Français préserve ton génie
Père dénaturé, épargnons Iphigenie
rassemble tes forces pour chasser les pillards



De l’islam pervers, les traîtres sont dans Lutece
Des communautés redoutons l’extrême violence
sauvons celle menacée d’un sort si funeste
Cette France oublieuse de sa race et son sang
kelenborn
- 01/03/2018 - 17:18
Et
A la sainte Belkacine, Benoit sans racines!
kelenborn
- 01/03/2018 - 17:15
mais le pire
t'a encore été caché mon cher Benoit! Il restait au moins Corneille et la tirade de Rodrigue expliquant comment il avait vaincu les mauresques
Or voila que Kelenborn a commis le pire des sacrilèges ridiculisant le Cid à l'assaut des têtes de tournesol

...................................http://kelenborn.e-monsite.com/pages/la-saga-de-jose-bove-1/le-cidre-adaptation-libre-du-cid-de-corneille-avec-jose-bove-dans-le-role-de-rodrigue-1.html