En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© MARTIN BUREAU / AFP
Touche pas à mon islam !

Quand Esther Benbassa s’occupe de « déradicalisation », c’est radicalement idiot !

Publié le 25 février 2018
La sénatrice EELV a été chargée d’une mission dans ce sens. On la savait passablement bête : ceux qui l’ont nommée le sont encore plus.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La sénatrice EELV a été chargée d’une mission dans ce sens. On la savait passablement bête : ceux qui l’ont nommée le sont encore plus.

Esther Benbassa s’occupe – tout à fait officiellement - des jeunes radicalisés. On imagine que si elle a été désignée pour ce poste compliqué, c’est qu’on connait sa bienveillance à l’égard des sujets fragiles attirés par la douce mélodie de l’islamisme. Ce n’est pas elle qui irait signaler aux autorités les futurs et éventuels candidats au djihad.

Elle, c’est plutôt le genre maternel. « Petite, pourrais-tu de temps à autre enlever ta burka et te contenter d’un voile ? ». « Petit, pourrais-tu raccourcir ta barbe d’un centimètre ? ». Avec elle tout n’est que douceur. Sauf quand elle se met en colère.

C’est ce qui lui est arrivé quand elle a lu en détail les projets du gouvernement concernant la détection des radicalisés dans les établissements scolaires. Et là elle est sortie de ses gonds. Non, elle n’est pas une délatrice ! Non, il ne faut pas compter sur sa personne pour cautionner des procédés jugés par elle discriminatoires.

S’agissant de ses arguments, on hésite entre l’accablement et le fou rire. Citons la dans le texte pour ne rien altérer ses nobles propos : « l’autre jour, l’ennemi, c’était le migrant, aujourd’hui c’est le musulman ». Mme Benbassa a dû certainement avoir eu vent de l’existence de radicalisés catholiques, juifs, bouddhistes, orthodoxes. Pourquoi n’en parle-t-elle pas aux médias toujours très friands de nouveautés ?

Elle considère « la détection dans les écoles » comme « insupportable ». Le risque, dit-elle, est de rentrer dans « l’ère du soupçon ». Esther Benbassa donne un exemple qui nous laisse béat d’admiration. « Ce qui me fait peur, c’est qu’un jeune qui porte la barbe va se dire « je ne vais pas au club de sport, car on va me dire que je suis un fanatique ». Alors qu’il vaut mieux qu’ils aillent au sport, plutôt que de rester devant leur cité à vendre du shit ». Esther Benbassa ignore manifestement qu’il y a des cas de cumul : nombreux sont les » jeunes » qui vendent du shit et qui vont en salle de sport. Elle ignore également ce qui se passe dans les établissements scolaires. Ne sait-elle pas qu’il y a de nombreux élèves qui font un doigt d’honneur quand on leur parle de l’extermination des Juifs ?

Ne sait-elle pas aussi qu’ils ont été nombreux à protester quand on leur à demandé une minute de silence en hommage aux morts de Charlie et du Bataclan ? Peut-être qu’elle le sait quand même. Mais elle refuse d’y voir un signe de radicalisation. Pour elle il doit s’agir juste d’une manifestation un peu désordonnée d’une certaine fougue juvénile…

Un jour Esther Benbassa s’indigna du fait qu’on faisait tout un plat à propos des musulmanes voilées sans dire un mot des Juives à perruque (en cherchant bien, on peut en trouver quelques-unes). Depuis on sait à quoi s’en tenir sur elle. Mme Benbassa ne voit le monde que d’un œil. Et son œil regarde toujours dans la même direction.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

06.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

07.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Contestor666
- 27/02/2018 - 14:05
Erreur radicale
Esther Benbassa s’est enfermée dans des schémas simplistes où le musulman est le nouveau damné de la terre, le nouveau « juif » promis à une solution finale par des islamophobes occidentaux, fascistes, racistes, colonialistes…
En 2016 sur Libé (http://www.liberation.fr/debats/2016/04/05/le-voile-pas-plus-alienant-que-la-minijupe-par-esther-benbassa_1444176), Esther Benbassa mettait sur le même pied voile et minijupe, sans évidemment être en mesure de citer un seul pays où, à l’instar du port du voile, la mini-jupe serait imposée et son port obligatoire contrôlé pas des brigades des mœurs ayant droit de vie et de mort sur les contrevenantes.
On se rappelle aussi comment Benbassa s’était fourvoyée en 2009 dans une pseudo affaire de censure d’un chercheur du CNRS, mobilisant plus de 5 000 signatures pour une cause finalement douteuse.
http://petition.liberteintellectuelle.net/ et http://larepubliquedeslivres.com/de-lemballement-des-intellectuels/

On voit mal comment, avec cette pauvreté d’imagination et de raisonnement et sa phobie de toute critique de l’islam, Mme Benbassa pourrait s’occuper de jeunes « radicalisés, mission qui exige intelligence, rigueur et impartialité
ELIED
- 26/02/2018 - 10:07
@Atlantique07,
La déradicalisation est encore bien plus difficile que le dénazification, car il y a en plus l'emprise de la religion, ce qui est encore pire qu'une simple idéologie politique.Et je suis tout fait d'accord, c'est mission impossible, et un leurre dangereux pour le pays.
winnie
- 26/02/2018 - 08:53
Quels sont les cons....
qui ont oser voter pour elire une telle bonne femme?