En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Au pays du coucou

Elles protestent contre l'interdiction de la burqa ! Ce sont des femmes mais pas que…

Publié le 30 janvier 2018
Les apparences sont fréquemment trompeuses. Et ces femmes-là ont bien d'autres signes distinctifs.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les apparences sont fréquemment trompeuses. Et ces femmes-là ont bien d'autres signes distinctifs.

La Suisse est une petite démocratie exemplaire et modèle. Le peuple vote là-bas à tout bout de champ, sur tout et sur n'importe quoi. Une votation d'initiative populaire doit y avoir lieu réclamant l'interdiction de la burqa. Si le résultat est le même que pour l'interdiction des minarets (qui faisaient concurrence aux sommets des Alpes) la burqa n'aura plus droit de cité dans les rues de la Confédération Helvétique.

Cette initiative n'est pas du goût de tout le monde. Des femmes s'en indignent. Et pas n'importe quelles femmes. Pas le tout-venant. Juste le dessus du panier : les femmes socialistes suisses! A l'unanimité elles ont adopté une résolution stigmatisant ce referendum fascisant. Elles reconnaissent toutefois que la burqa est le produit d'une "société patriarcale". Elles disent "patriarcale" pour ne pas dire islamique. Car quand on est une femme socialiste on se garde de prononcer des gros mots…

A l'heure qu'il est nous ne connaissons pas l'avis des HSS (hommes socialistes suisses),  des GSS (gays socialistes suisses), des LSS (lesbiennes socialistes suisses) et des TGSS (transgenres socialistes suisses).C'est tout à fait regrettable. Dès que nous aurons pris connaissance de leur position nous leur consacrerons une série d'articles.

La Suisse est le pays des clichés. Le coucou, les montres, les clochettes des vaches, le chocolat, le gruyère, le lac Léman. A cette liste il va falloir ajouter les FSS (femmes socialistes suisses), un ingrédient indispensable pour qui voudrait dessiner les intéressantes spécificités des Helvètes.

En Helvétie, même si une grande partie de la population fascisante, islamophobe, réactionnaire et obscurantiste (je suis un peu à court d'épithètes) s'y oppose la burqa s'affiche, fière et triomphante, partout. Elle vient directement du Golfe Persique. Les princes et les émirs locaux roulent en Rolls dans les rues de Genève, Bâle et Zurich.

Leurs épouses, fort nombreuses et toutes emburquinées, prennent place dans des petits bus de la même couleur que leur tenue. Leurs enfants sont inscrits dans les pensionnats les plus huppés de la Confédération. Et sans les milliards de pétrodollars qui s'y entassent, les banques helvétiques mettraient la clé sous la porte.

C'est pourquoi la Suisse, ses gouvernants du moins, redouble d'attention à l'égard de cette population fortunée et juteuse. Elle veille scrupuleusement à ce qu'il n'y ait aucune trace de gélatine de porc dans le chocolat.  Il y avait cependant une grosse ombre à ce tableau idyllique : le Hilton de Genève qui appartenait à un Juif d'origine soudanaise du nom de Nissim Gaon. Tout est rentré dans l'ordre : c'est un groupe saoudien qui l'a racheté.

Revenons pour finir aux femmes socialistes suisses. Si elles veulent protéger la burqa c'est sans doute pour sauver la Suisse de la faillite. Elles veulent également sauver les banques (sans burqa plus de banques). Elles seraient pas un peu réac ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

06.

Pourquoi le ralentissement économique occidental n'a que peu de liens avec la guerre commerciale sino-américaine

07.

Comme Richard Ferrand, nous appelons à un « sursaut collectif contre la violence ». Oui, mais contre toutes les violences !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 31/01/2018 - 11:15
@Liberte5 si! Le nom change...Macronisme!
pour faire oublier que les créateurs de ce parti, les socialauds étaient collabos...et dans cinq ans, « en marche » changera de nouveau, pour faire oublier son échec...et les Français suivront, comme des moutons de Panurge!
Le gorille
- 30/01/2018 - 23:49
Vous avez pas fini !
Ben dis-donc ! Un texte pareil dans lequel tous les mots sont à double sens... Va falloir que je révise mon dictionnaire ! Il est vrai que les FSS et XSS peuvent aussi s'appeler, en d'autres lieux, FFS, et XFS. J'vous dis pas ! Tout ça me donne le tournis... Bon. Sur un autre site, je viens de lire que quelqu'un cumulera sur sa personne tous les pouvoirs. Bref le tyran absolu. Comme on n'en a encore jamais eu. Hitler, Staline, Mao, Pol Pot et autres ne seraient que d'aimables histrions à côté de l'horreur annoncée, mais sans date... Alors, soyons heureux qu'il y ait des îlots de réflexion grâce aux votations qui pourraient retarder cette horreur annoncée !
Liberte5
- 30/01/2018 - 22:35
Les socialistes ont toujours été les collabos...
des régimes totalitaires. Rien ne change.