En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

07.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 23 sec
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 2 heures 14 sec
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 4 heures 5 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 18 heures 47 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 20 heures 4 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 50 min 1 sec
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Religion
Tribune

Combattre l’hydre islamiste, oui. Mais aussi l’auto-censure des débats publics

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 3 heures 39 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 3 heures 59 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 18 heures 11 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 19 heures 25 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 20 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 22 heures 6 min
© RADEK MICA / AFP
© RADEK MICA / AFP
Reconduit

Pro-Russie, pro-Chine et anti-immigration : la réélection de Milos Zeman en République tchèque acte-t-elle la fin de la crédibilité européenne à l'Est de l'Oder ?

Publié le 28 janvier 2018
Le président tchèque sortant Milos Zeman a été réélu ce samedi, malgré ou à cause de ses outrances verbales et comportementales.
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président tchèque sortant Milos Zeman a été réélu ce samedi, malgré ou à cause de ses outrances verbales et comportementales.

Atlantico : Avec 52,16%, le président sortant Milos Zeman a été reconduit par son peuple au "Chateau", battant finalement assez nettement Jiri Drahos. Il sort donc renforcé de cette élection, alors qu'il avait vu il y a peu son allié Andrej Babis démissionner à peine une semaine avant le scrutin. Cette réélection sera-t-elle un facteur de stabilité ou d'instabilité pour le pays et la région ?

Cyrille Bret : La victoire du candidat Zeman, président sortant est nette, sans être massive, comme je l’avais annoncé vendredi soir. Si on garde en tête les résultats du premier tour, on voit que, sortir en tête à 38% le président sortant était favori. Mais son opposant, Jiri Drahos, inconnu en politique il y a peu, a été capable de rassembler des nombreux électeurs sur son nom en passant de 26% des voix à 47% en cimentant un front « TSZ » Tout sauf Zeman grâce au soutien des candidats arrives à environ 10% au premier tour. Ainsi la victoire de Zeman est sans appel mais n’est pas un plébiscite. Plusieurs facteurs classiques en analyse électorale ont joué : d’une part, Milos Zeman est le premier président de l’histoire de la République tchèque post soviétique à avoir été élu au suffrage universel en 2013. Ses prédécesseurs, Vaclav Havel et Vaclav Klaus avaient été élus par le parlement. Milos Zeman sait faire campagne depuis longtemps. Il a été président de la chambre basse du parlement et est une figure de la fin du communisme. Malgré ou à cause de ses outrances verbales et comportementales (c’est un buveur revendiqué), il a un charisme et une stature difficile à contester pour un nouveau venu en politique comme Drahos. D’autre part, ses réserves de voix, comme celle de Drahos était importantes: au premier tout, 40% des électeurs s’étaient abstenus. Le métier et la notoriété ont joué pour Zeman, mais Drahos est loin d’avoir démérité.

Pour le pays, cette élection donnera une continuité pour le deuxième et dernier mandat de Zeman. Le Parlement tchèque est aujourd’hui sans majorité dans la mesure ou le parti du milliardaire Babis, ANO 2011, a remporté seulement 76 sièges. Milos Zeman soutiendra Babis pour la formation d’un gouvernement capable de cimenter une coalition parlementaire. Pour la région, la République tchèque, continuera sans doute à refuser l’adhésion à l’euro et à soutenir les positions du Groupe de Visegrad. Mais il faut garder à l’esprit que c’est un régime parlementaire : le président a des prérogatives réelles mais limitées.

Milos Zeman est souvent décrit comme pro-chinois ou comme pro-russe. Ces rapprochements avec des puissances concurrentes à l'Union européenne sont nombreux en Europe de l'Est. Avec cette réélection, l'Union est-elle en train de perdre sa crédibilité à l'Est de l'Oder ? Quel est l'équilibre des forces en présence dans cette région de l'Europe ?

Milos Zeman a effectivement manifesté sa proximité et son admiration pour la RPC et la Fédération de Russie par des actes symboliques forts : il a assisté à la commémoration de la victoire sur les puissances de l’Axe à Moscou en 2015 alors même que le pays était sous sanctions. Il a demandé appelé à la levée de ses sanctions, considérant l’annexion de la Crimée comme  un fait établi. Et il est un des avocats d’un rapprochement avec la Russie. De même, il s’est rendu à Pékin pour célébrer la défaite du Japon aux côtés des autorités chinoises alors que les chefs de l’Etat occidentaux avaient, eux, évité la cérémonie.

Toutefois, même si le président de la République nomme de nombreux diplomates et peut organiser des rencontres symboliques, il ne conduit pas la politique étrangère de la République tchèque car il s’agit d’un régime parlementaire. Les intérêts économiques et géopolitiques de la République tchèque sont européens mais pas seulement : les banques et les groupes énergétiques russes ont une place importante dans l’économie tchèque. Si le candidat Drahos militait pour l’ancrage euro-atlantique du pays, dans le sillage de l’adhésion à l’OTAN et à l’UE, néanmoins, il savait lui aussi que la République tchèque ne peut s’opposer frontalement à la Russie. Le précédent Premier ministre tchèque, social-démocrate, avait lui aussi refusé l’implantation du bouclier anti-missile américain sur son sol pour ne pas irriter les Russes.

La campagne aura été principalement menée par Zeman sur le thème du refus de l'immigration. Comment analyser la permanence de ce thème alors même que les vagues migratoires ne touchent pas particulièrement la République Tchèque ces derniers mois ?

La position des deux candidats du deuxième tour de la présidentielle est principalement identitaire et non pas religieuse. A la différence de la Pologne où le catholicisme est actif, la République tchèque est fortement sécularisée. C’est un refus de principe, de l’islam perçu comme agressif et des politique fédérales ou apparentées qui font que certaines décisions, comme celle sur les quotas d’accueil des migrants, sont prises à la majorité. Etat ayant récemment recouvré son indépendance, la République tchèque est jalouse de sa souveraineté et entend ne pas se laisser dicter sa politique par Bruxelles, notamment sur les minorités. En effet, la question des minorités ethniques est une question lancinante et douloureuse dans l’histoire du pays : la présence d’une forte minorité germanophone dans les Sudètes avaient par exemple servi de prétexte à Hitler pour occuper le pays. L’Europe est regardée avec méfiance d’un point de vue politique. Mais sur le plan économique, l’Europe est considérée comme un facteur de la prospérité actuelle : le pays connaît une croissance de près de 3% et le chômage est à un taux historiquement bas, d’un peu plus de 3%.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

07.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
wwmat
- 30/01/2018 - 14:07
Et si,

La république tchèque montrait la voie à cette vieille Europe décadente. Comme le disais le général "l'Europe c'est de atlantique a l'Oural", nous, allié avec les russes nous serions la première puissance mondiale largement devant les USA (qui font tout pour qu'un tel rapprochement n'arrive jamais car cela signifierai la fin de leur hégémonie). A partir de là on comprend fort bien les tentatives de déstabilisation en Ukraine comme avant en Géorgie de la part des USA.