En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a été démis de ses fonctions à la demande du Premier ministre, Jean Castex

02.

Désirer une Noire, c'est du racisme !

03.

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

04.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

05.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

06.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

07.

Emmanuel Macron, Président de droite à l’insu de son plein gré ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

05.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
Calme et sang-froid
Covid-19 : le tutoriel d’un parc d’attractions japonais pour adopter les bons gestes face au virus
il y a 1 heure 9 min
pépites > Terrorisme
Nomination
Antiterrorisme : Laurent Nuñez sera nommé patron de la "task force" de l’Elysée
il y a 2 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : La ballade du soldat Odawaa" de Christian Rossi et Cédric Apikian, ambiance crépusculaire pour ce western moderne

il y a 4 heures 36 min
light > Justice
Taxes
Apple remporte une victoire importante face à Bruxelles
il y a 5 heures 13 min
décryptage > France
AJ+

Désirer une Noire, c'est du racisme !

il y a 6 heures 27 min
décryptage > International
"Avec Castro, à l’heure du crime"

Les connexions castristes du tueur de Dallas : questions sur l’assassinat de John F. Kennedy et ses relations avec le gouvernement cubain

il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > France
Tour eiffel
14 juillet 2020 : revivez l'intégralité du feu d'artifice de Paris
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Consommation
Révolution

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

il y a 10 heures 28 min
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > Politique
Fin du quinquennat
Retrouvez l'intégralité du discours de politique générale de Jean Castex
il y a 1 heure 45 min
pépites > Politique
Premier ministre
Discours de politique générale : retrouvez les principales annonces de Jean Castex à l'Assemblée nationale
il y a 4 heures 5 min
pépites > Politique
"Premier ministre bis"
Le secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a été démis de ses fonctions à la demande du Premier ministre, Jean Castex
il y a 4 heures 53 min
pépites > Faits divers
Incidents lors de la Fête nationale
14 juillet : un pompier a été blessé par balle lors d'une intervention à Etampes
il y a 5 heures 36 min
décryptage > International
Panorama

COVID-19 : la pandémie s’étend et se politise aux États-Unis

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Défense
Opération Serval

Depuis 2012, la menace terroriste a évolué dans sa nature et sa géographie mais n’a pas diminué en intensité

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Politique
Et en même temps

Emmanuel Macron, Président de droite à l’insu de son plein gré ?

il y a 9 heures 26 min
décryptage > Politique
Le grand flou

Le mystère du financement de la relance

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Politique
Oral de rattrapage

Macron, l'incompris... mais la faute à qui ?

il y a 10 heures 39 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 1 jour 3 heures
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Du pain sur la planche

Laurent Wauquiez efficace dans la contradiction, moins convaincant dans la construction

Publié le 26 janvier 2018
Invité de "L'Emission Politique" ce jeudi soir, le patron des Républicains a pu mesurer le long chemin qui attend la droite avant de retrouver un jour les commandes du pays.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité de "L'Emission Politique" ce jeudi soir, le patron des Républicains a pu mesurer le long chemin qui attend la droite avant de retrouver un jour les commandes du pays.

Invité de l'Emission Politique, deux jours avant la réunion du premier Conseil National depuis son élection à la tête de LR, Laurent Wauquiez a pu mesurer le long chemin qui attend la droite avant de retrouver un jour les commandes du pays. Et avant d'incarner celui qui la conduira à la victoire, Laurent Wauquiez a du pain sur la planche: si à l'issue de l'émission un  sondage réalisé sur le vif l'a jugé convaincant pour 50% des interviewés représentatifs de l'ensemble des Français, une étude Odoxa-Dentsu commandée par Le Figaro et France-Info montre que si 59% des Français le jugent dynamique, 46% le trouvent agressif, 44% démagogue et 51%  pensent qu'il imite le Front National. Et lui qui se veut le représentant de la France rurale, celle qui souffre de la mondialisation, face à un Emmanuel Macron  qui incarne cette mondialisation, ne supplante pas le chef de l'Etat sur "la connaissance de la province". Avec 54% d'opinions favorables, Emmanuel Macron est considéré comme "plus proche des gens" que Laurent Wauquiez (39 % ). Le fait de répéter à l'envi qu'il habite en Auvergne, ne crédite pas le Président de LR d'une "suprématie" provinciale. Cela risque au contraire de le priver d'une partie de l'électorat urbain qui se sentira, lui, incompris par la droite .... 

Cependant Face à ses intervieweurs et ses  contradicteurs, le multi-diplômé Wauquiez a su résister, faute d'avoir vraiment su  démontrer que "la droite est (déjà) de retour". Il entend en tous cas se consacrer pleinement à cette tâche puisqu'il a annoncé qu'il ne sera pas tête de liste aux élections européennes de 2019, qui préoccupent déjà les états-majors politiques. Cela ne l'empêchera pas de faire campagne contre un nouvel élargissement de l'Union Européenne aux pays des Balkans, comme le prône Emmanuel Macron.  Au porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux qui défendait la création d'un budget européen "qui permettrait à l'Europe d'être un espace de protection", Laurent Wauquiez a opposé  la priorité aux entreprises françaises, refusant que " les Allemands soient les seuls à profiter du système européen". Et lorsque  le porte parole du gouvernement  tente de mettre en avant l'imminente augmentation du pouvoir d'achat promise par Emmanuel Macron, Laurent Wauquiez lui renvoie l'augmentation de la CSG qui frappe durement les retraités, et les 42% des cadeaux fiscaux qui profitent aux 5% les plus riches ". Il s'est également montré  très combattif face à Alain Minc qui regrettait que Laurent Wauquiez ne soit pas resté "un héritier de Valéry Giscard d'Estaing ", en utilisant notamment un vocabulaire proche de la tradition de l'extrême droite. "Le monde a changé, j'ai fait le choix de me remettre en question" lui a rétorqué Wauquiez qui a mis en avant les méfaits de la mondialisation et souligné " les limites de la pensée unique" dont son interlocuteur  fait figure de représentant.

Pressé de s'imposer sur l'échiquier politique et soucieux de ne "pas laisser le monopole  de l'immigration au Front National" , dont il veut reconquérir une partie des électeurs, Laurent Wauquiez met donc l'accent sur  la question hypersensible de l'immigration. Il y a "trop d'années que la droite a capitulé" martèle-t-il, laissant entendre que l'immigration pénalise les classes moyennes avant d'annoncer qu'il veut "diminuer de moitié le nombre de titres de séjours dans notre pays", le ramener à moins de 100.00, alors que plus de 260.000 ont été délivrés en 2017. Propos qui font dire au porte-parole du FN, Sébastien Chenu que Laurent Wauquiez valide les thèses du parti de Marine Le Pen. Mais aussi propos qu'il est facile de tenir dans l'opposition...

Pour l'heure, la voie est étroite pour le nouveau chef de LR: confronté  aux départs de figures historiques du mouvement, comme Alain Juppé, Xavier Bertrand, Dominique Bussereau, Laurent Wauquiez qui " veut ouvrir les portes et les fenêtre", veut promouvoir de jeunes élus encore peu connus et par conséquent écarter des personnalités ne jouissant pas de la même notoriété nationale que les précités. Il veut surtout des instances moins nombreuses que du temps de Nicolas Sarkozy, ce qui donne lieu à des tractations internes douloureuses. Passés ces épisodes inévitables au moment d'un changement d'ère, se posera la question; quel avenir pour LR, pris en étau entre La République en Marche  et le FN ?  Reconstruit-on  un parti fort  en affirmant qu'on ne veut pas laisser le monopole du social à la Gauche, qu'on est contre la limitation de la vitesse à 80km/heure , contre la hausse de la CSG, que l'on connait mieux que personne les questions d'immigration parce qu'on "parle arabe" ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CasCochyme
- 28/01/2018 - 11:11
noms d'oiseaux
C'est sûr qu'il a beaucoup de travail à faire pour convraincre qu'il peut y arriver et surtout que les LR pourraient y arriver seuls, mais il a su montrer une capacité de résistance assez remarquable. Il est vrai que nombreux sont ceux qui lui tombent dessus à bras raccourcis à longueur de journée, dans les médias avec ces journalistes (ou "experts" universitaires) en dessous de toute déontologie, voire dans ces colonnes où selon certains il est tour à tour un "pantin" et "un petit minable". J'aimerais d'ailleurs bien voir les états de service de ceux qui se permettent un langage pareil. Je n'ai personnellement pas vraiment apprécié son opinion et ses habituelles rodomontades sur le nouveau PM autrichien, mais de là à prendre Laurent Wauquiez pour un rigolo, il y a un pas que personnellement je ne franchirai pas.
gilbert perrin
- 28/01/2018 - 08:49
gérard jourdain, cloette, liberté 5 bravo à tous vous dites VRAI
oui, vous dites vrai, continuez de le faire... J'ai toujours défendu la vérité depuis 6 ans considérant que le BONNE VERITE est BONNE A DIRE... la preuve je retrouve aujourd'hui ma philosophie dans le langage WAUQUIEZ... marchons dans la même voie, c'est mon vœu le plus sincère et reste persuadé qu'il ne faut surtout pas courir après les félons ..ils sont partis, qu'ils restent ....ni après le FN, mais défendre nos idées lorsqu'elles sont communes .....
Liberte5
- 27/01/2018 - 23:45
Il n'est pas le chouchou des médias et c'est plutôt bon signe!!!
Les médias étant ancrés à gauche il suffit de regarder et d'écouter où vont leurs penchants, leurs préférence ou alors leur détestation. En l’occurrence avec L. Wauquiez les choses sont claires, ils vont être désobligeant, faire de la désinformation , biaiser les infos, les questions. Enfin tout le contraire de ce qu'il font avec Macron. C'est rassurant , le contraire m'aurait inquiété.Mais comme pour D. Trump aux USA, cela risque d'être contre productif, car les Français majoritairement ne croit plus dans ce que disent les médias totalement à gauche.