En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

06.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 6 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 7 heures 17 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 15 heures 34 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 16 heures 15 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 6 heures 49 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 10 heures 15 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 12 heures 15 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 16 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Pas encore libéré, délivré

La justice européenne infirme une nouvelle fois l’argumentation juridique des "libérés" de la sécurité sociale

Publié le 20 janvier 2018
Les libérés de la sécurité sociale (les travailleurs indépendants qui décident de ne plus payer leurs cotisations à l’ex-RSI) se nourrissent d’une légende urbaine selon laquelle la France violerait le droit européen en imposant le monopole de la sécurité sociale. Selon eux, la France refuserait d’appliquer la directive de 1992 sur le libre marché de l’assurance, qui inclurait les organismes de sécurité sociale. L’arrêt Jahin, rendu hier par la Cour de Luxembourg, rappelle combien cette argumentation est fumeuse, voire fumiste!
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les libérés de la sécurité sociale (les travailleurs indépendants qui décident de ne plus payer leurs cotisations à l’ex-RSI) se nourrissent d’une légende urbaine selon laquelle la France violerait le droit européen en imposant le monopole de la sécurité sociale. Selon eux, la France refuserait d’appliquer la directive de 1992 sur le libre marché de l’assurance, qui inclurait les organismes de sécurité sociale. L’arrêt Jahin, rendu hier par la Cour de Luxembourg, rappelle combien cette argumentation est fumeuse, voire fumiste!

Dans la foulée de l’arrêt De Ruyter, qui avait interdit de soumettre à la CSG un citoyen de l’Union percevant des revenus en France mais affilié à un régime de sécurité sociale d’un autre pays, le citoyen français Jahin a demandé à bénéficier de la même exclusion parce qu’il est, pour sa part, affilié au régime de sécurité sociale chinois. La Cour de Luxembourg vient de le débouter en rappelant que le principe de libre circulation des capitaux, au titre duquel avait été rendu l’arrêt De Ruyter, ne s’applique qu’aux États membres de l’Union et à la Suisse.

S’agissant d’une affiliation à un régime de sécurité sociale chinois, le financement de la sécurité sociale française demeure obligatoire. Le principe de libre circulation des capitaux en vigueur dans l’Union ne s’applique pas à la Chine. 

Au passage, on notera que le droit communautaire ne fait donc pas obstacle à quelques entorses majeures au principe général de libre-échange…

Les libérés de la sécurité sociale face au règlement européen de coordination 

La Cour de Luxembourg vient donc de rendre une nouvelle interprétation du fameux règlement du 29 avril 2004 sur le coordination des systèmes de sécurité sociale, qui fait lui-même suite à un règlement de 1975. Elle rappelle en particulier le poids de l’article 11 de ce règlement:

"la personne qui exerce une activité salariée ou non salariée dans un État membre est soumise à la législation de cet État membre"

Il suffit de lire ce texte noir sur blanc pour comprendre qu’en matière de sécurité sociale, chaque État membre est maître sur ses terres. Imaginer un seul instant que, malgré cette phrase limpide, il existerait des « lois européennes » (comme nous l’avons entendu) qui primerait le droit national relève évidemment du fantasme. 

On rajoutera que l’article 1 du règlement prévoit explicitement:

"l) le terme «législation» désigne, pour chaque État membre, les lois, règlements et autres dispositions légales et toutes autres mesures d’application qui concernent les branches de sécurité sociale visées à l’article 3, paragraphe 1.

Ce terme exclut les dispositions conventionnelles autres que celles qui servent à la mise en oeuvre d’une obligation d’assurance résultant des lois et règlements visés au point précédent ou qui ont fait l’objet d’une décision des pouvoirs publics les rendant obligatoires ou étendant leur champ d’application, pour autant que l’État membre concerné fasse une déclaration en ce sens, notifiée au président du Parlement européen et au président du Conseil de l’Union européenne. Cette déclaration est publiée au Journal officiel de l’Union européenne;

Autrement dit, l’article 1 du règlement européen prévoit bien l’existence de régimes de sécurité sociale rendus obligatoires par des lois ou par une déclaration de chaque État membre au Parlement et au Conseil européens lorsqu’il s’agit de procédures conventionnelles (ce fut le cas de l’AGIRC et de l’ARRCO)."

Le texte communautaire ne souffre donc d’aucune forme d’ambiguïté: un État peut décider de rendre obligatoire un régime de sécurité sociale, dès lors qu’il en fait la déclaration à l’Union. Peu importe la forme qu’il ait dû respecter en interne pour le faire. 

On ajoutera que cette possibilité de rendre un régime obligatoire se fonde sur un principe de solidarité. Un État membre ne peut, dans le domaine de la protection sociale, imposer un régime qui ne serait pas solidaire, c’est-à-dire qui n’assurerait pas les mêmes prestations à tous.

Que faire quand on veut se libérer?

On mesure immédiatement l’impact de cette décision rendue hier (mais qui confirme des « sous-jacents » sociaux vieux de quarante ans) sur tous ceux qui soutiennent avec une naïveté qui relève parfois du fanatisme aveugle que « les lois françaises sont illégales parce qu’elles violent les lois européennes » (autre verbatim tiré de multiples conversations avec certains libérés). Une fois de plus, le juge européen ne laisse planer aucune ambiguïté sur le droit que conserve chaque État-membre d’instaurer des régimes obligatoires de sécurité sociale, auxquels doivent même contribuer des Français installés en Chine et affiliés à un régime chinois de sécurité sociale. 

C’est évidemment par un terrible abus de confiance que certains travailleurs indépendants (notamment des médecins) sans aucune formation juridique ont pu soutenir le contraire. Peut-être ceux-là étaient-ils convaincus que, titulaires d’un diplôme de médecine, ils étaient aussi détenteurs de la science infuse et pouvaient balayer d’un revers de la main les arguments juridiques les plus élémentaires qu’un titulaire de licence serait capable de comprendre. 

Qu’importe! en attendant, la décision de la Cour de Justice rappelle que le seul avenir pour la « libération » passe par un combat politique rationnel pour obtenir un changement des règles du jeu. Tout invocation magique du droit communautaire au bénéfice de cette cause est aussi suicidaire que la roue du Temple Solaire. 

Il devient donc urgent, pour tous ceux qui croient au caractère toxique d’une protection sociale transformée en outil de domination « solidaire », de changer de stratégie et d’unifier leurs forces pour mener un combat politique crédible. Car on peut se tromper en défendant une cause. Mais répéter inlassablement les mêmes arguments battus en brèche par d’innombrables décisions de justice n’est plus de l’erreur, mais de la persévérance dans l’erreur. 

Et comme chacun le sait, perseverare diabolicum est.

Article publié initialement sur le site Entreprise.news

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

06.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Phélé
- 20/01/2018 - 22:30
Étonnant
Étonnant Mr Verhaeghe, toujours ce mépris des énarques envers les médecins «  sans aucune formation juridique « . Ça devient pathologique : il est vrai que les médecins sont les seuls à pouvoir constater de visu que ces surhommes de la haute administration ont les mêmes imperfections physiques que le plus banal des sans dents et les mêmes terreurs devant la maladie. De plus, cet article à charge, défendant une sécurité sociale monstrueuse échappant au contrôle de l'élite administrative dominante, cohabite curieusement avec la publicité depuis toujours présente sur Atlantico pour la publication «  Je quitte la sécu » ! Schizophrénie ?