En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
1981, 1983, 2012
La rumeur qui s’amplifie... Les marchés vont-ils attaquer la France au lendemain du second tour ?
Publié le 11 avril 2012
La rumeur bruisse sur la place de Paris : les banques américaines s’apprêteraient à vendre massivement des obligations convertibles du Trésor français le 7 mai prochain. Et si c'était vrai, que se passerait-il ?
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rumeur bruisse sur la place de Paris : les banques américaines s’apprêteraient à vendre massivement des obligations convertibles du Trésor français le 7 mai prochain. Et si c'était vrai, que se passerait-il ?

Sur la place de Paris, les initiés ne parlent plus que de cela: une méchante rumeur dit que la dette française serait attaquée sur les marchés financiers au lendemain de l’élection présidentielle. En particulier, il semblerait que des banques américaines s’apprêteraient à vendre massivement des obligations convertibles du Trésor français pour déstabiliser les spreads, c’est-à-dire l’écart de taux avec l’Allemagne.

Intox ou rumeur fondée ? Personne ne peut le dire. Mais il est à peu près sûr que l’état de grâce dans lequel la campagne présidentielle s’est déroulé, en mettant la poussière de la dette publique sous le tapis des promesses électorales, ne pourra durer plus longtemps que le scrutin lui-même. La réalité va nous rejoindre au galop.

Très vite donc, c’est-à-dire dès le lendemain de son élection, le nouveau président, quel qu’il soit, devra s’attaquer, dans le dur, et sans session parlementaire pour agir par la loi, aux mesures impopulaires. Selon  toute vraisemblance, les marchés auront soif, non seulement d’équilibre budgétaire, mais aussi de réduction des dépenses publiques.

Dans l’hypothèse où un président de gauche serait élu, de quelle marge de manoeuvre disposera-t-il pour mettre en place une politique économique éloignée des objectifs fixés par les marchés ? La question reste ouverte. Et risque de poser un véritable problème en termes démocratiques : comment réagir si les places financières dictent aux Français des choix contre lesquels ils se seront exprimés par la voix de l’élection?

L’exercice, dans ce cas de figure, ne manquera pas d’intérêt. Car, si les sondages se vérifient, il est plausible que François Hollande remporte les élections avec un soutien majeur provenant du Front de Gauche dont les principes affichés sont assez éloignés des diktats boursiers. Le mouvement de pédalo ne manquera pas de piquant, avec, à babord Jean-Luc Mélenchon appelant à la confiscation des biens des émigrés, et à tribord des marchés avides de spéculation sur la dette française.

Contrairement à l’expérience de 1981, la gauche ne disposera donc d’aucun état de grâce pour gouverner, et sera très vite confrontée aux circonstances économiques qui l’avaient conduite au grand tournant de la rigueur en 1983. Une belle revanche de l’histoire, puisque François Hollande appartient à cette gauche moderne qui, à l’époque, fit le choix précurseur de libéraliser les marchés financiers à outrance, de déréguler l’industrie bancaire, et de rejeter dans la ringardise tous les idéaux dont le Front de Gauche a fait aujourd’hui son fonds de commerce.

L’ironie de l’histoire sera peut-être là : ceux qui, en 1984, ont adopté la loi bancaire grâce à laquelle la France a pris, avec la Grande-Bretagne, la première place mondiale dans l’indu strie de la finance, pourraient très bien aussi être ceux qui devront gérer les conséquences de leur engouement d’il y a trente ans. Puisque la France a réussi l’exploit de ne pratiquement pas renouveler son personnel politique pendant cette période. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
l'oeil lucide
- 12/04/2012 - 10:37
hasard du calendrier...
...les marché attaqueront la France a partir du 16 avril,
date du lancement de l’Eurex (l’un des plus gros marchés de dérivés), d’un nouveau contrat à terme sur les emprunts d’Etat français.
Annoncé le 21 mars, ce contrat verra le jour le 16 avril et permettra d’acheter ou de vendre des obligations assimilables au Trésor (OAT) de la France à un prix fixé à l’avance pour un réglement effectif à une date ultérieure. Code Eurex de ce contrat : FOAT.

et qui vas signé cette arrêt de mort de la France ?

M.Sarkozy qui n'as plus rien à perdre



fms
- 12/04/2012 - 01:58
et pour quelle raison attendent-ils le lendemain de l'élection ?
Alors qu'ils peuvent agir dès maintenant ?
Ils font de la politique ou du bisness ? A moins que cela ne soit qu'un pipeau de plus...
DEL
- 12/04/2012 - 00:21
Pareil au même...
Que ce soit Hollande ou Sarkozy, c'est ce qu'ils feront, simplement pour gagner de l'argent.