En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

03.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

04.

Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France

05.

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 18 min 20 sec
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 16 heures 7 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 17 heures 28 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 20 heures 1 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 21 heures 1 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 22 heures 30 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 22 heures 53 min
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 14 heures 29 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 17 heures 4 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 18 heures 16 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 20 heures 53 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 21 heures 10 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 21 heures 19 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 22 heures 12 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 22 heures 18 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 22 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 23 heures 1 min
© Reuters
© Reuters
C'est pas gagné

Apprentissage : la consultation tourne au fiasco

Publié le 19 janvier 2018
Dans le cadre de la réforme de l’apprentissage souhaitée par le Président de la République, le gouvernement a lancé fin 2017 une « concertation » multi-partite, chargeant Sylvie Brunet, présidente de la section « travail et emploi » du CESE de la réaliser jusqu’à la fin du mois de janvier. Menée jusqu’alors dans des conditions difficiles, ladite concertation vient de tourner définitivement au fiasco.
Mickaël Ciccotelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mickaël Ciccotelli est journaliste pour tripalio.fr
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de la réforme de l’apprentissage souhaitée par le Président de la République, le gouvernement a lancé fin 2017 une « concertation » multi-partite, chargeant Sylvie Brunet, présidente de la section « travail et emploi » du CESE de la réaliser jusqu’à la fin du mois de janvier. Menée jusqu’alors dans des conditions difficiles, ladite concertation vient de tourner définitivement au fiasco.

La semaine dernière, nous faisions état de la décision des représentants des régions de ne plus participer à la concertation promue par l’exécutif, la qualifiant de « pseudo-concertation » et estimant qu’elle ne servait qu’à faire passer la pilule de la privatisation de la politique de l’apprentissage – en l’occurrence, par son transfert des régions aux branches professionnelles. Préférant échanger directement avec le gouvernement, les représentants des régions ont rencontré le Premier ministre lundi dernier. Rencontre utile pour eux, puisque, d’après la Croix, ils auraient obtenu un rôle central des région dans l’orientation des jeunes, ainsi qu’un « droit de veto » sur l’ouverture des centres de formation des apprentis (CFA) – ouverture dont l’initiative reviendrait néanmoins aux branches.

… au grand dam du patronat

A l’évidence, Pierre Gattaz n’a pas du tout apprécié la concession faite aux régions par le gouvernement. Il a d’abord rappelé que, de son point de vue, « Il n’y a pas un système d’apprentissage performant dans le monde dans lequel les entreprises ne soient pas au cœur du dispositif ». Partant de là, il a estimé qu’il était contre-productif de maintenir les régions dans la boucle : « Il faut un seul pilote dans l’avion. Quand il y en a plusieurs, cela ne marche pas. Il faut répondre aux besoins des entreprises, sans considérations sur l’aménagement du territoire ou autre bouclage financier, qui polluent la démarche ». Englué dans les développements complexes liés à sa succession, le président du Medef n’en a toutefois pas perdu, à l’évidence, son goût pour les échanges verbaux rugueux. 

Le fiasco de la concertation

Dans ce contexte pour le moins tendu, la concertation initiée par l’exécutif n’avait plus grand sens. Plus grand monde n’y croyait en tout cas. Sylvie Brunet et le CESE n’étant plus à cela près, la réunion de synthèse des travaux de concertation qui devait se tenir aujourd’hui même a purement et simplement été annulée – rappelons que cette réunion avait été organisée en remplacement des deux réunions des 11 et 18 janvier, à l’origine prévues pour être des réunions de travail mais qui avaient elles aussi été annulées. Il est vrai que la question de la pertinence d’une telle réunion de synthèse était clairement posée, dans la mesure où il n’y avait pas grand chose à synthétiser d’une part et où les participants ne semblent pas vouloir sortit d’un état d’esprit plus « thèse » et « antithèse » que « synthèse » d’autre part. 

La parole est ainsi, désormais, à l’Etat. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 20/01/2018 - 00:28
L’apprentissage fonctionnait avant destruction par les socialaud
demander à une socialaud (même Macroniste) de réparer ce qu’elle a mis plusieurs années à casser était assez curieux, perdu par avance...demandez aux patriotes FN, si vous ne savez pas!