En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 6 min 1 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 55 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 18 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 21 heures 2 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 22 heures 3 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 22 heures 30 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 23 heures 36 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 22 min 55 sec
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 16 heures 39 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 18 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 18 heures 42 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 22 heures 11 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 22 heures 44 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 23 heures 30 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 23 heures 37 min
© PATRICK KOVARIK / AFP
© PATRICK KOVARIK / AFP
Mobilisation syndicale

Crise dans les prisons : question de moyens ou de culture pénitentiaire française ?

Publié le 18 janvier 2018
La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a effectué une visite de la prison de Vendin-leVieil, en évoquant notamment la promesse du chef de l'Etat de répondre à cette question par un "plan pénitentiaire global". Et le travail ne manque pas.
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a effectué une visite de la prison de Vendin-leVieil, en évoquant notamment la promesse du chef de l'Etat de répondre à cette question par un "plan pénitentiaire global". Et le travail ne manque pas.

Atlantico : Dans un contexte de mobilisation syndicale du personnel pénitentiaire, faisant suite à plusieurs agressions notamment à Vendin-le-Vieil, quel bilan peut-on faire du système français ? Les prisons françaises manquent-elles simplement de moyens ou s'agit-il plutôt d'une problématique relevant d'un défaut de la "culture pénitentiaire" française ? 

Gérald Pandelon : Il convient, en premier lieu, de dresser le portrait de héros, oubliés, du quotidien, des héros travailleurs et silencieux, qui ne se pavanent pas au sein des médias pour réclamer quelques décorations, des héros qui constituent le contraire de certains marquis poudrés, bien souvent décérébrés (c'est lié), ces héros par conséquent du quotidien, ces héros ce sont les représentants du personnel pénitentiaire. Ils ne sont pas, loin s'en faut, les seuls héros car devrait figurer à cette liste ces héros oubliés que sont les chefs d'entreprises, de PME surtout ou des ETI, ou encore ces avocats qui se battent au quotidien, ou ces médecins encore, ceux de l'urgence. Mais ces héros-là sont plus visibles, on les invite sur les plateaux télé, on les écoute et on les lit ; en revanche, les surveillants pénitentiaires constituent les héros oubliés de la République. Car qui, très sincèrement, et au-delà des événements encore graves survenus encore récemment à Vendin-le-Vieil, accepterait pour un salaire sans doute pas très élevé de 1500 ou 2000 Euros mensuels, de se faire au quotidien, invectiver, cracher dessus, violentés ? Qui ? Qui ne sait la vie insupportable que connaissent les membres du personnel pénitentiaire au sein de nos prisons qui constituent de vrais coupe-gorge, lorsqu'elles ne sont pas des porcheries, tant est grande leur vétusté, leur insalubrité ? Je vois, moi, comme mes confrères de France, nous pénalistes plus que d'autres, la misère et la souffrance sur leurs visages, leurs cris sourds de désespoir, de Paris à Toulouse, de Nantes à Nice, de Lyon à Marseille. Le constat, effrayant, est toujours le même, et ce, depuis longtemps, depuis toujours. Qui s'en émeut ? Qui, au-delà de certains politiques, surtout à l'approche d'échéances électorales ou lorsqu'ils ne peuvent pas faire autrement, car le torchon brûle, parce que la République brûle. Des maisons d'arrêt qui constituent la marque la plus aboutie d'un enfer, un enfer pour les surveillants, un enfer pour des détenus parfois modèle qui endurent ceux qui ne le seront jamais, des maisons d'arrêt, véritable moyen-âge en pays démocratique et libre, où s'entassent, comme des bêtes, des détenus en attente de jugement, dans une insupportable promiscuité, une surpopulation massive. Savez-vous qu'en Ile-de-France, le taux d'occupation de ces établissements sont de 200 % ? Cette situation est grave, très grave, au premier rang pour les surveillants, ensuite, également pour certains détenus qui, pour la plupart de ceux qui sont incarcérés pour des faits d'une gravité relative, subissent, d'une certaine manière, une double peine. Car non seulement les prisons manquent cruellement de moyens, mais il n'existe plus ce que l'on pouvait appeler le respect de la règle, le respect de l'administration pénitentiaire ; que curieusement, ce sont ceux-là même qui réclament à tout bout de champ des autorités qu'elle fasse montre de respect envers elles, n'ayant quasiment que ce mot-là à la bouche, qui ne respectent rien ni personne. C'est, nous dit-on de façon démagogique, la "nouvelle génération", une nouvelle génération de sauvageons qui, en réalité, ne respecte rien ; d'ailleurs, comment voulez-vous demander à ces jeunes-là de respecter un surveillant lorsqu'ils ne respectent même pas leur propre mère, lorsqu'ils ne respectent pas la vie ? Au moins, la "vieille génération", souvent composée de détenus d'origine corse, avait un sens plus exacerbé du respect, ils ne s'en prenaient pas verbalement ou même physiquement à ceux qui n'avaient aucune responsabilité dans leur détention ; autrement dit, ils avaient un certain sens des valeurs même si, à l'évidence, ils n'étaient pas davantage des oies blanches. Ils avaient déjà intériorisé une certaine règle, un code, qu'ils s’appliquaient à eux-mêmes et aux autres.  

Alors que la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a effectué une visite de la prison de Vendin-leVieil, en évoquant notamment la promesse du chef de l'Etat de répondre à cette question par un "plan pénitentiaire global" devant voir le jour à la fin février. Quels sont les enjeux majeurs à traiter dans ce plan ? Quels sont les "oublis" à éviter ? 

Il y a plusieurs choses. Il faudrait d'abord qu'existe en France un établissement pénitentiaire, au stade de la détention provisoire, ne mêlant pas tous les détenus, une sorte de maison d'arrêt plus adaptée au type de délinquant. Savez-vous aujourd'hui que cela n'existe pas et que cohabitent, par conséquent, des personnes radicalement différentes ; en effet, concédez-moi qu'entre un assassin multirécidiviste et un chef d'entreprise qui pour permettre à sa petite PME de s'en sortir se sera rendu coupable de divers ABS, ces deux détenus n'ont rien en commun, pourtant ils pourront cohabiter dans la même cellule. D'ailleurs, aussi paradoxal que cela puisse paraître le nom de cet assassin ne sera jamais cité dans les journaux pendant que celui de ce pauvre entrepreneur apparaîtra à longueur de colonnes. Comme si la France, une certaine France, respectait et aimait davantage la racaille que les gens respectables, bref les bosseurs... Ce chef d'entreprise pouvant d'ailleurs se retrouver également avec des petits revendeurs de produits stupéfiants, souvent agressifs, ne respectant en cellule à peu près rien ni personne. Encore la double peine... Or, aucun gouvernement, au-delà des mots et des sempiternelles palabres, n'a réellement pris les décisions qui s'imposaient. Alors, me direz-vous, comment est-ce possible maître ? Et bien tout simplement parce que nos politiques soit ne comprennent rien à cet environnement-là, sauf lorsqu'ils ont dû y faire un stage en raison de malversations, soit, plus fréquemment encore, n'en ont rien à faire. Autrement dit, un véritable plan pénitentiaire devrait avoir à l'esprit s'agissant des personnes incarcérées pour des délits de faible gravité de les remettre soit plus rapidement en liberté (je répète : lorsqu’il s'agit d’infractions de faible gravité), ou de permettre, en amont, c'est-à-dire avant l'incarcération, que ces personnes-là bénéficient d'emblée de peines alternatives, leur faciliter le sursis, ou le sursis avec mise à l'épreuve lorsque des garanties de représentation sont importantes, ou encore une libération conditionnelle ; et, s'agissant des décisions des juges des libertés et de la détention (JLD), qu'elles soient empreintes pour ces personnes-là de davantage de mansuétude lorsque les critères édictés par l'article 144 du code de procédure pénale sont atteints ; c'est cela, à mon humble avis, la clé, la seule clé d'ailleurs au problème récurrent de nos prisons.

Si ce plan a vocation à répondre aux enjeux structurels de la question pénitentiaire, quels sont les questions "urgentes" à régler, notamment au niveau de la sécurité des personnes ? Quelles sont les réponses rapides pouvant être adressés aux personnels ? 

Je sais que cette idée va choquer certains de mes lecteurs, mais pourquoi ne pas admettre que dans certaines prisons particulièrement sensibles certains surveillants pénitentiaires puissent être équipés d'armes non létales ? Car s'il est communément admis qu'il faille augmenter le nombre des surveillants (il y a sur cette question une sorte d'unanimisme spontané), pourquoi ne pas affronter le réel fond du sujet ? Celui de la violence et sa recrudescence ? Celui qu'encourent ce personnel pénitentiaire-là au quotidien ? Si nos politiques ne nous mentent pas, alors il faut qu'ils aillent au bout de leur logique en mettant les moyens pour que réellement et concrètement ces fonctionnaires-là soient effectivement protégés ! Car considérer que la seule augmentation du personnel pénitentiaire viendra pallier les difficultés rencontrées dans ce type d'administration c'est tout bonnement confondre les causes et les conséquences ; c'est, d'ailleurs, intéressant de constater que la France est particulièrement douée pour trouver des solutions une fois que la crise est installée mais totalement incapable, en amont, d'anticiper la survenue de telles crises ; autrement dit, on est meilleur en défense qu'en attaque, comme dans d'autres secteurs... Pourtant, c'est le cas dans la maison centrale de Vendin-le-Veil où les 120 détenus sortiront de prison que courant de l'année 2030, dans le meilleur des cas ; or, ces détenus sont dangereux, très dangereux. Et, lorsque nos acteurs politiques s'en rendent compte, il est déjà trop tard. Il est donc urgent que édiles deviennent des gens responsables, visionnaires, courageux en se transformant en réels hommes d'Etat car, pour l'instant, et pour paraphraser un grand représentant de la monarchie, nos politiques font plus de mal que de bien et, lorsqu'ils veulent faire le mal ils le font bien et lorsqu'ils faire du bien ils le font mal.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DANIEL74000
- 19/01/2018 - 08:10
Démocratie
La séparation des pouvoirs impose une autorité judiciaire indépendante donc non fonctionnaire et qui en plus ne peut et ne doit coiffer la pénitencière. Il est temps de privatiser et responsabiliser
Djib
- 18/01/2018 - 14:02
Au final, c'est la société qui doit se protéger.
Comme à chaque fois, les discours moralisateurs, droits de l'hommiste, les postures démagogiques, les préférences élégantes pour le criminel plutôt que pour la victime, se heurtent au mur de la réalité. Au final la société est toujours condamnée à trouver les moyens de se protéger ou disparait. Les grosses truffes qui bêlaient leur indignation devant le traitement infligé aux détenus de Guantanamo sont évidemment muettes s'agissant de celui que supportent les gardiens de prison. Réveillons leur indignation toujours comique en trouvant de nouvelles formes d'enfermement pour ces sous-merdes avec la réouverture du bagne de Cayenne ou la création de celui des Kerguelen.
vangog
- 18/01/2018 - 11:56
« Héros du quotidien »????? C’est quoi cette démagogie
de merde?...les surveillants de prison réclament simplement de faire leur travail dignement, sans être paralysés par des lois gauchistes absurdes, inspirées pour une CEDH qui préfère la liberté des délinquants et des terroristes à celle des citoyens. Lorsque le pouvoir philippo-macroniste sans-couilles abdique face au pouvoir des minorités fascisantes et anti-démocratiques, ou face au pouvoir pervers de la CEDH et de syndicats ou médias neo-trotskistes minoritaires, alors c’est toute la démocratie qui recule!... Seul le Front National parviendra à restaurer cette démocratie, submergée par ces petits fascismes minoritaires, à cause de politiciens veules et démagos...