En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

07.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 1 heure 24 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les dividendes 2020 seront aussi confinés : les dirigeants politiques veillent au grain, par démagogie ou par nécessité

il y a 4 heures 9 min
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 16 heures 3 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 21 heures 50 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 22 heures 40 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 23 heures 24 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 23 heures 52 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Politique
Certitudes

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Santé
Gestion de crise

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

il y a 4 heures 22 min
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 21 heures 6 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 22 heures 2 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 23 heures 17 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 23 heures 35 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 1 jour 23 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Le "made in France", l‘arme fatale pour redresser notre commerce extérieur ne peut pas marcher. Voici pourquoi

Publié le 17 janvier 2018
Le "made in France" est une illusion que les hommes politiques utilisent par démagogie. La mondialisation a balayé cette vieille recette qui a aujourd’hui perdu son sens.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le "made in France" est une illusion que les hommes politiques utilisent par démagogie. La mondialisation a balayé cette vieille recette qui a aujourd’hui perdu son sens.

De Laurent Wauquiez à Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen en passant par Benoit Hamon, Arnaud Montebourg et Florian Philippot, ils sont nombreux les responsables politiques à avoir brandi la nécessité du made in France pour redresser le gravissime déficit du commerce extérieur. Pourquoi aller acheter à l’extérieur ce que nous pourrions et devrions savoir fabriquer nous-mêmes, et créer ainsi de l’activité et de l’emploi ?

Le discours est connu, séduisant pour des populations fragiles et meurtries par les effets d’une mondialisation qui a éteint la lumière dans beaucoup d’usines et d’ateliers installés dans les provinces françaises.

Le discours est séduisant, sauf qu’il est trop facile pour correspondre à la réalité.

« Le made in France » n’a pas complètement disparu. Heureusement. Il continue d’exister et pourrait même se développer davantage dans des secteurs très particuliers : une partie de l’agro-alimentaire qui fonctionne avec des circuits courts, c’est à dire dans un rapport direct entre le consommateur et le producteur. Le made in France existe encore dans les produits artisanaux, dans le bâtiment, dans le tourisme (c’est une évidence) et dans une grande partie des produits de luxe ou des créations artistiques. Et il pourrait se développer encore beaucoup plus dans la Tech, on l’a vu à Las Vegas où la France envoie chaque année de plus en plus d’entreprises. Le made in France a alors un sens dans les secteurs à haute valeur ajoutée.

Bref, la mondialisation n’a pas tué l’ensemble de ce qui était fabriqué autrefois en France, mais pour l’essentiel de la consommation, le poids des importations est devenu exorbitant au point où nos exportations sont cruellement insuffisantes pour payer les factures extérieures.

Mais prétendre rapatrier une grande partie de ce qui est fabriqué à l’extérieur relève d’une douce illusion et cela pour au moins trois raisons qui seraient très difficiles à surmonter.

La première est une raison de coût : une grande partie de fabrications industrielles a été délocalisée dans des pays à faible coût de main d‘œuvre. C’est le cas de toute l’industrie textile et de confection. Mais pas seulement. Beaucoup de fabrications industrielles, dans la mécanique, la plasturgie, l‘électroménager ont été déménagées soit au Maghreb, en Turquie, en Inde ou en Chine. Tout simplement parce que la main d’œuvre y est moins chère et que la composante main d’œuvre est importante dans la valeur globale.

Les produits émergents ont profité de ce mouvement et ont commencé à sortir une partie de leur population de la misère.

La deuxième raison est une raison commerciale. Beaucoup d’industriels se sont aussi rapprochés de leurs marchés. Dans l’automobile, dans l’électroménager, on est allé chercher la croissance là ou elle était, c’est à dire sur les marchés émergents. Le groupe SEB est un leader mondial du petit électroménager de maison. Il vend partout, et doit adapter ses produits à chaque culture, à chaque marché. D’où la nécessité de rapprocher également la production quand l’appareil n’est destiné qu’à une seule région.

Dans beaucoup de secteurs, il est devenu plus intéressant de produire local. On le voit encore cette semaine avec le groupe Renault qui n’a jamais autant vendu de voitures qu’en 2016. Très bien, mais les ventes sont en partie tirées par la marque Lada en Russie, par l’Iran et d’autres émergents comme le Brésil, où l’entreprise possède des usines.

La troisième raison est sûrement la plus importante. Elle tient au fait que la majorité des produits et des services que nous consommons sur la planète est le résultat d’une chaine de valeur complètement fragmentée. En clair, ils intègrent des composants de toute origine. Une automobile de marque française montée dans une usine française intègre des composants qui viennent parfois d’Allemagne ou d’ailleurs et même des Etats-Unis. C’est vrai dans beaucoup d’autres productions, y compris dans le bâtiment, l’agro-alimentaire. C’est évidemment vrai dans le digital. Un smartphone de marque californienne est évidemment conçu et marketé en Californie, mais monté dans une usine chinoise avec des composants venant du monde entier dont la France. Au total, compte tenu des frais de recherche et d’innovation, plus de 60% de la valeur de l’appareil est néanmoins américaine.

Mais dans bien des cas, définir la véritable origine du produit est quasi impossible à découvrir. Elle est plus juridique que réelle. L’origine officielle du produit est souvent celle du propriétaire de l’entreprise.

C’est vrai pour la France, mais c’est tout aussi vrai pour tous les pays occidentaux développés dont les Etats Unis.

L’Amérique a perdu une partie de son industrie avec la mondialisation. Donald Trump promettait de rapatrier l‘appareil industriel mais ses promesses n’engageaient que ceux qui le croyaient. Comme souvent en politique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

07.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
March Heg
- 19/01/2018 - 10:11
Il existe un snobisme qui
Il existe un snobisme qui incite certains à acheter une voiture allemande, une montre suisse, etc. qui est regrettable.
Il est bon de parler de "Made in France" et de rappeler que c'est nécessaire pour notre balance commerciale et notre niveau de vie.
Mieux vaut faire travailler des personnes sur notre sol, que d'être obligé de payer des indemnités chômage.
Ce slogan n'est évidemment pas la solution suffisante à lui seul.
Semper Fi
- 18/01/2018 - 02:52
Exemple de Trump ????
Et bien justement... en raison de la politique fiscale qui vient d'être mise en place par Trump, APPLE vient d'annoncer un plan d'investissement de 30 Mds USD sur 5 ans aux Etats-Unis (+ un règlement de 38 Mds au fisc US). Comme quoi, une politique fiscale adaptée permet tout à fait de relocaliser une production... n'en déplaise à Mr Sylvestre. Source : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/01/17/32001-20180117ARTFIG00393-apple-paie-38milliards-de-dollars-au-fisc-americain.php
kelenborn
- 17/01/2018 - 19:52
Sylvestre a raison et tort
Il a raison quand il dit, si on résume qu'on ne réssuscitera pas Boussac et je ne sais qui avait inspiré MLP lors de la campagne mais c'était un ou une imbécile!
En revanche, ce qu'il ne dit pas c'est que le made in France reviendra quand le revenu par tête aura diminué de moitié car il deviendra plus rentable pour les chinois de faire fabriquer ici. Autre solution: j'ai commencé un manuscrit que je ne parviens pas à terminer par fainéantise (ou parce que je passe trop de temps à expliquer à A2BOUH qu'il est con) et que j'ai intitulé: "votre fille sera bonne à Pekin "! Dans ce cas plus de problématique de "grand remplacement" : y aura bien un boulot la bas pour Vangode comme employé des pompes funèbres et pour Adroiteprout comme vétérinaire!