En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 4 heures 20 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 7 heures 38 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 9 heures 7 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 10 heures 21 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 10 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 13 heures 11 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 13 heures 12 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 13 heures 13 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 6 heures 40 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 8 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 9 heures 23 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 10 heures 34 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 11 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 12 heures 24 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 13 heures 13 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 13 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
Flux et reflux

(Tentatives de) contrôle de l’immigration : Emmanuel Macron dans les pas de ses prédécesseurs

Publié le 16 janvier 2018
Le 16 janvier, Emmanuel Macron est attendu pour un discours devant les forces de sécurité. L'occasion de se poser la question de la position du président en matière d'immigration.
Jacques Barou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou est docteur en anthropologie et chargé de recherche au CNRS. Il enseigne les politiques d’immigration et d’intégration en Europe à l'université de Grenoble. Son dernier ouvrage s'intitule La Planète des migrants : Circulations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 16 janvier, Emmanuel Macron est attendu pour un discours devant les forces de sécurité. L'occasion de se poser la question de la position du président en matière d'immigration.

Atlantico : Emmanuel Macron se rendra ce mardi 16 janvier ​à Calais où il prononcera un discours devant les forces de sécurité, notamment en présence du ministre de l'intérieur. Au regard des différentes annonces et discours, du projet de loi asile-immigration, de ses annonces européennes sur ces questions, mais également de ses déplacements sur le continent africain, quelle est la position d'Emmanuel Macron sur la question migratoire ? Que révèlent ses discours et ses actes de sa vision d'ensemble du phénomène, et de son approche ? 

Jacques Barou : La position d'Emmanuel Macron, telle qu'elle s'exprime à travers ses discours, ses actes et ses déplacements ainsi qu'à travers la loi en préparation vise à une meilleure maîtrise des flux migratoires afin d'éviter les débordements qui se traduisent par une accumulation de gens dormant dans les rues, des concentrations difficiles à contrôler et qui se déplacent sans cesse. Il veut sans doute sincèrement accueillir décemment les migrants mais pour cela il ne veut pas mettre des moyens très élevés, redoutant à la fois l'effet d'appel et les réactions négatives de l'opinion publique. La solution est de ralentir et de diminuer les flux par des politiques de coopération avec les pays de départ et des pays de transit et de se "partager le fardeau" avec les pays de l' U.E. Elle passe aussi par la sélection des migrants en situation réelle de demande d'asile et de rejet des demandes de caractère plus économique, ce qui implique un travail de "tri" qui fait bondir le secteur associatif et une partie de sa majorité. Sa marge de manoeuvre est très étroite.

En quoi cette philosophie globale se différencie-t-elle, ou non, de celle de ses prédécesseurs ? En quoi l'évolution des problématiques de la question migratoire elle-même peut-elle s'accorder avec cette approche ? 

Sa position n'est pas très différente de celle de ses prédécesseurs. Il faut jongler entre la question de "l'honneur de la France" et celle du réalisme, ne pas entacher l'image de la France auprès de l'opinion par une politique répressive et ne pas encourager un phénomène qui prend de l'ampleur depuis quelques années  par une politique trop généreuse. On est toujours dans la dialectique exprimée par Rocard : on ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais on doit en prendre sa part, tout en souhaitant en secret qu'elle soit la moins lourde possible.  Sans qu'il y ait de menace d'invasion, il y a tout de même depuis quelques années une hausse continue de la pression migratoire. Derrière les demandeurs d'asile venus du Proche et moyen orient arrivent des personnes fuyant la pauvreté de certains pays des Balkans et d'Afrique subsaharienne qui ne sont pas en situation de guerre et l'absence d'autorités régulatrices dans certains pays de transit comme la Libye ne facilite pas la maîtrise des flux. Face à ce constat la mise en place d'une politique de "ralentissement" des arrivées paraît inévitable et il faut la mettre en place tout en sachant qu'elle risque de comporter des "ratés" qui radicaliseront les diverses oppositions à cette politique, d'un côté ceux qui déploreront que le nombre d'irréguliers ne cesse d'augmenter et de l'autre ceux qui s'indigneront d'injustices perpétrées contre les personnes en quête d'asile. 

Après avoir déclaré "La solution miracle n'existe pas mais il y a des choses à améliorer" Emmanuel Macron, se rend ce jour à Calais en préalable au sommet franco-britannique de ce jeudi 18 janvier. La question calaisienne pourra-t-elle réellement trouver une solution durable sans ouvrir une renégociation des accords du Touquet ? Le ministre de l'intérieur a ainsi pu indiquer, ce 14 janvier, souhaiter un "protocole additionnel" à ces accords pour une plus grande prise en charge des migrants par les Britanniques. Une telle solution peut-elle être suffisante ? 

La question de Calais se pose maintenant depuis plus de vingt ans quelles que soient les initiatives prises par les deux gouvernements. Alors que la Grande-Bretagne sort de l'U.E, il ne faut pas attendre de sa part beaucoup de coopération dans la prise en charge du problème. Même si les accords du Touquet sont renégociés, le problème persistera.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 17/01/2018 - 08:58
Les associations ....
... ont désormais tribune libre sur les chaines TV; elles donnent leur point de vue et exposent sans contradiction (ou si peu) les dogmes de la bonne conscience de gauche et de la dictature des droits de l'homme ......Ecoeurant.
zoize34
- 16/01/2018 - 16:30
BLA BLA BLA....
Perso je ne me fais pas d'illusion et je vous conseille d'en faire autant, ce cher macaron est pour l'immigration (surtout arabe d'ailleurs) dont il caresse le poil à longueur de journée en ne pensant qu'à sa réélection (au secours Wauquiez BOUGE!) y a qu'à voir dans son staff ils sont nombreux.Toutes ces associations qui font de la morale, il vaudrait mieux les dissoudre, de toute façon en France, si on veut se faire entendre on crée une assoc et de gauche évidemment.
Pensez à ce qu'il va nous pondre Jupiter 1er? tous les mineurs (ou pas) que nous devons garder vont pouvoir faire venir toute leur smala...parents, grand-parents, frères et soeurs et dieu sait qu'ils sont nombreux. Pour avoir un ordre d'idée, ils sont 25000 à avoir été gardés en 2017, faites le calcul! Et après, on entend les pleureuses associations gauchistes avec les médias.
vangog
- 16/01/2018 - 13:08
Les associations d’aide au devoir préconisent la charia
en plus de leurs « conseils »: séparation des garçons et des filles, main coupée pour les voleurs, suprématie de la charia sur la loi républicaine, mépris pour les apostats chrétiens, juifs dont ils peuvent ponctionner le RSA et les allocations sans scrupules pour payer leur dîme à l’islam...c’est quand même autre chose que les discours du minet-à-cougars pour petites-filles immatures et pour bobo-gogos, non?