En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

07.

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

il y a 30 min 59 sec
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 17 heures 44 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 19 heures 3 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 19 heures 35 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 20 heures 18 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 22 heures 41 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 23 heures 32 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 1 jour 18 min
décryptage > Politique
Oral de rattrapage

Macron, l'incompris... mais la faute à qui ?

il y a 42 min 6 sec
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 17 heures 55 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 19 heures 11 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 19 heures 49 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 20 heures 48 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 22 heures 57 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 23 heures 15 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 23 heures 54 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 1 jour 58 min
© Reuters
© Reuters
Edito

Pourquoi la mobilité est devenue le casse-tête des élus

Publié le 12 janvier 2018
Parce qu’elle implique une révolution dans le domaine des transports et que le besoin de déplacements prend au fil des ans une allure schizophrénique, la mobilité est devenue le cauchemar des élus.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parce qu’elle implique une révolution dans le domaine des transports et que le besoin de déplacements prend au fil des ans une allure schizophrénique, la mobilité est devenue le cauchemar des élus.

En quelques années, le terme de mobilité est devenu l’un des mots-clés utilisés par les hommes politiques. Il est aussi le cauchemar des élus, tant il induit de bouleversements futurs dans la vie des citoyens. Le besoin de déplacements prend au fil des ans une allure schizophrénique et le smartphone lui donne un coup d’accélérateur, car il offre des possibilités inépuisables en matière de géolocalisation en créant également de nouveaux besoins.

Jusqu’à une période réente, la mobilité consistait à concevoir des infrastructures pour organiser des moyens de transport suffisants pour assurer les déplacements des populations. Mais la situation présente de la région parisienne montre que les recettes traditionnelles sont totalement dépassées, comme en témoigne l’engorgement quotidien des voies de circulation. Soixante-dix pour cent des franciliens travaillent en dehors de leur lieu de résidence. Ils perdent au bas mot une heure par jour dans les encombrements, alors qu’ils circulent pour la majorité dans des véhicules qu’ils sont seuls à occuper. En Ile de France, la situation est en train de de se compliquer d’une manière qui pourrait conduire à un véritable étouffement pour plusieurs raisons : la reprise de la croissance qui fait naître des projets nouveaux, la perspective des Jeux Olympiques qui va multiplier les créations alors que les chantiers du grand Paris sont en plein essor. Ajoutons aussi le retour des touristes qui engendrent des migrations quotidiennes de grande ampleur, avec les millions de voyageurs qui visitent la Tour Eiffel, le Louvre ou le château de Versailles, en compliquant du même coup les déplacements.

Le progrès technique fait miroiter des transformations que l’on peine à imaginer tant elles sont révolutionnaires, avec les véhicules connectés de une trois roues, fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène, avec aussi la possibilité du covoiturage ou de l’autopartage, dont les expériences se multiplient dans un certain nombre de pays. Sans compter que la période de transition dans laquelle on est entré comporte aussi des désillusions. Il suffit de voir la cacophonie qui entoure la mise en place, puis le retrait des velib à Paris, apparus comme une solution au départ, mais qui tournent au fiasco, en raison des dégradations dont ils donnent lieu et au coût élevé pour la collectivité. Mais aujourd’hui, les jeunes générations éprouvent un tel besoin de mobilité que celle-ci s’apparente à un service de plus en plus indispensable, qui pourrait tourner, selon une coutume bien française, à la revendication d’un  droit, au même titre que le logement ou l’emploi. La propriété d ’un moyen de transport, comme la voiture, tend à perdre de son importance au profit de l’usage, comme le prouve l’engouement croissant en faveur de l’autopartage ou des formules de covoiturage.

Lez entreprises sont appelées à la rescousse pour aider les municipalités en matière de transport. Toutes celles qui ont plus de salariés doivent désormais présenter des plans de mobilité pour assurer une plus grande fluidité notamment dans les zones périurbaines, en agissant à la fois sur les horaires de travail et l’organisation de transports collectifs. Il faut aussi lutter contre une certaine sédentarité des actifs occupés, moins mobiles que les chômeurs, alors que trois pour cent des foyers seulement changent de résidence en moyenne chaque année, tandis que quatre pour cent des couples vivent séparément. Au total, la conquête de la mobilité suppose un véritable changement de comportements de la société, au renoncement à certaines habitudes séculaires qui ne seront possibles qu’avec la prise de conscience des dégât engendrés par la pollution et les modifications du climat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires