En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Edito
Pourquoi la mobilité est devenue le casse-tête des élus
Publié le 12 janvier 2018
Parce qu’elle implique une révolution dans le domaine des transports et que le besoin de déplacements prend au fil des ans une allure schizophrénique, la mobilité est devenue le cauchemar des élus.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parce qu’elle implique une révolution dans le domaine des transports et que le besoin de déplacements prend au fil des ans une allure schizophrénique, la mobilité est devenue le cauchemar des élus.

En quelques années, le terme de mobilité est devenu l’un des mots-clés utilisés par les hommes politiques. Il est aussi le cauchemar des élus, tant il induit de bouleversements futurs dans la vie des citoyens. Le besoin de déplacements prend au fil des ans une allure schizophrénique et le smartphone lui donne un coup d’accélérateur, car il offre des possibilités inépuisables en matière de géolocalisation en créant également de nouveaux besoins.

Jusqu’à une période réente, la mobilité consistait à concevoir des infrastructures pour organiser des moyens de transport suffisants pour assurer les déplacements des populations. Mais la situation présente de la région parisienne montre que les recettes traditionnelles sont totalement dépassées, comme en témoigne l’engorgement quotidien des voies de circulation. Soixante-dix pour cent des franciliens travaillent en dehors de leur lieu de résidence. Ils perdent au bas mot une heure par jour dans les encombrements, alors qu’ils circulent pour la majorité dans des véhicules qu’ils sont seuls à occuper. En Ile de France, la situation est en train de de se compliquer d’une manière qui pourrait conduire à un véritable étouffement pour plusieurs raisons : la reprise de la croissance qui fait naître des projets nouveaux, la perspective des Jeux Olympiques qui va multiplier les créations alors que les chantiers du grand Paris sont en plein essor. Ajoutons aussi le retour des touristes qui engendrent des migrations quotidiennes de grande ampleur, avec les millions de voyageurs qui visitent la Tour Eiffel, le Louvre ou le château de Versailles, en compliquant du même coup les déplacements.

Le progrès technique fait miroiter des transformations que l’on peine à imaginer tant elles sont révolutionnaires, avec les véhicules connectés de une trois roues, fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène, avec aussi la possibilité du covoiturage ou de l’autopartage, dont les expériences se multiplient dans un certain nombre de pays. Sans compter que la période de transition dans laquelle on est entré comporte aussi des désillusions. Il suffit de voir la cacophonie qui entoure la mise en place, puis le retrait des velib à Paris, apparus comme une solution au départ, mais qui tournent au fiasco, en raison des dégradations dont ils donnent lieu et au coût élevé pour la collectivité. Mais aujourd’hui, les jeunes générations éprouvent un tel besoin de mobilité que celle-ci s’apparente à un service de plus en plus indispensable, qui pourrait tourner, selon une coutume bien française, à la revendication d’un  droit, au même titre que le logement ou l’emploi. La propriété d ’un moyen de transport, comme la voiture, tend à perdre de son importance au profit de l’usage, comme le prouve l’engouement croissant en faveur de l’autopartage ou des formules de covoiturage.

Lez entreprises sont appelées à la rescousse pour aider les municipalités en matière de transport. Toutes celles qui ont plus de salariés doivent désormais présenter des plans de mobilité pour assurer une plus grande fluidité notamment dans les zones périurbaines, en agissant à la fois sur les horaires de travail et l’organisation de transports collectifs. Il faut aussi lutter contre une certaine sédentarité des actifs occupés, moins mobiles que les chômeurs, alors que trois pour cent des foyers seulement changent de résidence en moyenne chaque année, tandis que quatre pour cent des couples vivent séparément. Au total, la conquête de la mobilité suppose un véritable changement de comportements de la société, au renoncement à certaines habitudes séculaires qui ne seront possibles qu’avec la prise de conscience des dégât engendrés par la pollution et les modifications du climat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
07.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires