En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 14 min 43 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 2 heures 10 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 3 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 5 heures 45 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 5 heures 46 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 17 heures 56 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 39 min 21 sec
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 2 heures 50 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 3 heures 31 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 5 heures 16 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 5 heures 45 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 18 heures 15 min
Ministre or not ministre ?

Premières failles en vue au Front de Gauche entre Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent ?

Publié le 08 avril 2012
Dans un entretien à l'Humanité paru dimanche, le patron du PCF Pierre Laurent dit ne pas exclure une participation de ministres communistes à un gouvernement Hollande. Une éventualité pourtant écartée par son candidat, Jean-Luc Mélenchon. Des dissensions en vue au Front de Gauche ? Pas pour Patrick Apel-Muller, directeur de la rédaction de l'« Huma ».
Patrick Apel-Muller
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Apel-Muller est directeur de la rédaction de L'Humanité.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien à l'Humanité paru dimanche, le patron du PCF Pierre Laurent dit ne pas exclure une participation de ministres communistes à un gouvernement Hollande. Une éventualité pourtant écartée par son candidat, Jean-Luc Mélenchon. Des dissensions en vue au Front de Gauche ? Pas pour Patrick Apel-Muller, directeur de la rédaction de l'« Huma ».

Atlantico : Alors que Jean-Luc Mélenchon avait exclu toute participation du Front de Gauche (FG) à un gouvernement socialiste, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent vient d'affirmer le contraire dans les colonnes de L'Humanité. Les divergences entre communistes et mélenchonistes au sein du FG sont-elles en train de réapparaître ?

Patrick Apel-Muller : Je ne vois pas quelle division il pourrait y avoir. Ce que dit Pierre Laurent, c’est qu’il n’y a pas de limites aux ambitions du Front de Gauche – ce qui a toujours été la démarche du mouvement.

Jean-Luc Mélenchon a exprimé une prise de position individuelle : il porte les espoirs d’une autre politique à la présidentielle, on le donc voit mal s’annoncer ministre.

Ce sur quoi tous les partenaires du FG sont d’accord, c’est qu’il n’est pas question de mettre en place une politique d’ultra austérité comme Papandréou ou Zapatero. En fonction des résultats et de la dynamique créée par l’élection, il est donc normal que le Front de Gauche souhaite peser sur un futur gouvernement de gauche.

Les progrès faits par François Hollande, comme la taxation à 75% ou l’attention nouvelle portée aux banlieues, sont encore insuffisants. Il faut donc continuer à faire évoluer le rapport de force avec le PS.

 

Peut-on s’attendre à des mains tendues du PS au FG avant le 1er tour ?

J’ai vu qu’Arnaud Montebourg, qui était en deuxième rideau, est désormais propulsé sur le devant de la scène. Le PS prend en compte les attentes de l’électorat de gauche. Et plus le FG montera, plus le PS sera amené à évoluer, avec le juge de paix du résultat. Mais ce qui sera surtout déterminant pour la composition du futur gouvernement, c’est le résultat des législatives, en juin.

 

Le PCF a-t-il tiré les leçons de ses participations à des gouvernements socialistes, en 1981 et 1997 ?

Ces leçons ont non seulement été tirées par le PCF, mais aussi par Jean-Luc Mélenchon, qui a été ministre.

Il faut bien entendu un rapport de force favorable pour que des mesures positives soient mises en œuvre, mais surtout que les salariés ne considèrent pas qu’ils ont terminé le travail avec le vote : il faut qu’ils continuent à faire pression sur le gouvernement à travers des revendications populaires.

Les diverses expériences historiques ont démontré que l’articulation de la présence institutionnelle (à l’Assemblée) et sociale (dans la rue) était indispensable.

 

Quel avenir l’après-2012 réserve-t-il au Front de Gauche ?

Le FG va poursuivre en se transformant : il ne peut pas rester à l’identique après avoir créé un tel mouvement.

Il continuera à agglomérer des forces de gauche, comme on l’a déjà vu ces derniers temps avec l’arrivée de responsables d’EELV et du NPA. Par ailleurs, il devra trouver une place à tous ces gens sans engagement partisan qui sont revenus au militantisme à l’occasion de cette campagne.

La responsabilité va être importante pour entendre l’aspiration des gens qui ont voté, mais aussi ce ceux qui se sont engagés.

 

Le PCF pourrait-il définitivement se dissoudre dans le FG ?

Pour l’heure, je ne crois pas. On s’est au contraire aperçu que l’élément moteur de cette campagne était le PCF, qui s’est transformé tout en gardant ses fondamentaux, retrouvant une deuxième jeunesse.

Après, tout dépendra des mouvements populaires et sociaux. Je pense qu’il y aura des transformations très fortes dans l’arc de la gauche. Au PS, tout le monde ne sera pas prêt à se retrouver avec des valeurs centristes. Et maintenant que le vote utile a perdu de sa légitimité – puisqu’il n’y a plus de risque que la gauche soit éliminée du 2nd tour –, les singularités à gauche vont pouvoir se renforcer. 

Propos recueillis par Maxime Vaudano

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
PASCONTENT
- 10/04/2012 - 14:49
Qui pourrait
s'entendre avec Mélanchon ? kon me le dize !!
aladine
- 10/04/2012 - 12:46
ou est tu mémoire
Les " analogies avec 1981 "?
Piqûre de rappel:
1981: 1ere dévéluation du franc
1982: 2ème dévaluation du franc
1983: 3ème dévaluation du franc
Chomage au second trimestre 1981 : 6,1 %
Chomage au second trimestre 1995: 11,6 %( après 2 septennats de Mr Mitterand)
C'est vrai , cela donne envie !!!
nuala
- 10/04/2012 - 08:53
je le trouve vraiment gonfle (de partout) hollande
lui qui n a jamais rien fait dans sa vie, il se permet de taper a tour de bras comme son pote melan con et la eva pas cholie sur NS c est ça leur programme, bonjour les degats, qu ils restent tous les trois la ou est leur place , dans la nullite absolue, la seule chose qui les interesse c est d avoir desplaces pour continuer a s en mettre plein les fouilles sans trop se fatiguer les français et la france ils s en fiche royalement , ils ont tous pas mal de casseroles aux fesses la gauche et quand ils vont tomber de leurs chaises le 6 mais, ça risque effectivement de leur faire mal aux fesses