En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

07.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 4 heures 30 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 6 heures 46 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 8 heures 19 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 12 heures 23 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 13 heures 8 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 13 heures 48 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 14 heures 9 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 7 heures 45 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 9 heures 31 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 12 heures 34 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 12 heures 49 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 13 heures 12 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 13 heures 33 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 14 heures 6 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 14 heures 30 min
© REUTERS/Philippe Wojazer
© REUTERS/Philippe Wojazer
Edito

Pourquoi la conjoncture offre l’occasion idéale pour engager la France dans la maîtrise de la dépense publique

Publié le 05 janvier 2018
L’optimisme s’affiche partout tandis que la confiance est de retour après une longue période de doutes et d’incertitudes.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’optimisme s’affiche partout tandis que la confiance est de retour après une longue période de doutes et d’incertitudes.

Emmanuel Macron a de la chance. L’optimisme s’affiche partout tandis que la confiance est de retour après une longue période de doutes et d’incertitudes. L’alignement des planètes s’effectue dans le bon ordre. La croissance progresse partout avec un rebond aux Etats-Unis et une amélioration régulière en Europe. Le Japon est sorti de sa torpeur où l’indice Nikkei est à un plus haut niveau depuis 26 ans. Wall Street pulvérise ses records avec un Dow Jones qui franchit la barre des 25000 points, alors qu’il accusait 20 000 points il y a juste un an. A Paris, le Cac 40 retrouve les 5400 points. La hausse se déroule dans un calme surprenant, comme si une griserie contagieuse propulsait les marchés avec une régularité de métronome dans une euphorie tranquille, même si, à intervalles réguliers des Cassandres annoncent que l’on franchit la dernière vague d’un cycle qui devrait logiquement connaître une pause, voire prendre fin.

Pour l’instant, l’opinion majoritaire prévaut que sur cette lancée, la période présente devrait se poursuivre au moins pendant un semestre ; Les taux d’intérêt demeurent très bas et ont amorcé un relèvement si lent qu’ils ne perturbent pas les marchés. La concurrence acharnée engendrée par la mondialisation contraint la hausse des prix et retarde le retour éventuel de l’inflation. Le chômage est au plus bas dans les plus grands pays comme les Etats-Unis ou l’Allemagne, qui connait elle-même un suremploi et engage la chasse au personnels qualifiés. L’investissement monte en puissance, tandis que les entreprises fonctionnent déjà souvent au maximum de leurs capacités.

Dans ce contexte, la France tente de recoller au peloton de ses partenaires dont elle n’avait cessé de s’éloigner au cours des quinquennats précédents. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, son image aux yeux de l’étranger a fondamentalement changé. Les premières réformes fiscales comme la suppression de l’ISF et la taxe de 30% sur les revenus du capital ont commencé à desserrer le garrot qui l’enserrait. Il faut aujourd’hui aller beaucoup plus loin, selon la volonté affichée par le Président de la République. L’heure de vérité approche, car il faut maintenant tailler dans le vif de l’énorme maillage de réglementations, de dispositifs, qui alourdissent la machine économique et l’empêchent de fonctionner à plein régime. Le chef de l’Etat a promis qu’il consacrerait toute son énergie à cette tâche, qui parait herculéenne à certains tant le pouvoir de nuisance des lobbies est puissant si on  ne lez attaque pas frontalement. Il ne s’agit pas de répéter l’expérience malheureuse de Lionel Jospin qui avait constitué dans une période de haute conjoncture une cagnotte qui n’avait pas résisté à la folie dépensière des administrations au lieu d’être consacrée aux réformes. Sous la pression de Bercy, la tentation est grande de toujours traiter les problèmes sous l’aspect comptable – Michel Debré déplorait déjà à l’époque que la France soit gouvernée par son comptable. Déjà l’on voit surgir à propos du budget des batailles de chiffres souvent contradictoires qui créent la confusion dans l’opinion. Alors que le moment est venu de fixer des objectifs clairs avec des méthode simples, susceptibles d’entraîner l’adhésion de la nation. Rien ne serait préjudiciable que de retomber dans les errements passés où l’on se bornerait à conserver les structures existantes en appliquant la politique du rabot à des administrations qui continueraient de gouverner dans les faits.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 06/01/2018 - 01:57
Laisse béton Michel...c’est Rome!
La seule façon de maîtriser la dépense publique est la façon Front National: se concentrer sur les vraies fonctions régaliennes et traditionnelles de l’état, en excluant toutes les fantaisies sociétalistes, observatoires de l'inutile, grosses commissions, agences tous risques et autres fondations sans fondements, bien qu’elles soient si utiles pour recaser les gauchistes revenus bredouilles de la chasse aux voix...
kelenborn
- 05/01/2018 - 20:14
Ah !!! après les tempêtes du WE
voila " autant en emporte le vent"!