En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
2017, l’odyssée de la fin du monde d’avant
2017, une année schtroumpfpiterienne
Publié le 27 décembre 2017
Atlantico a demandé à ses contributeurs leur vision de l’année où la France a vécu de nombreuses surprises et rebondissements et est entrée dans l’ère Macron. Pour le Schtroumpf moqueur, l'année 2017 a été marquée par l'arrivé au pouvoir du Grand Schtroumpf, le Schtroumpf chanceux, alias le Schtroumpfiterien.
Le Schtroumpf moqueur est un jeune député LR au regard acéré et aux convictions déterminées.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Schtroumpf moqueur
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Schtroumpf moqueur est un jeune député LR au regard acéré et aux convictions déterminées.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico a demandé à ses contributeurs leur vision de l’année où la France a vécu de nombreuses surprises et rebondissements et est entrée dans l’ère Macron. Pour le Schtroumpf moqueur, l'année 2017 a été marquée par l'arrivé au pouvoir du Grand Schtroumpf, le Schtroumpf chanceux, alias le Schtroumpfiterien.

C’est une année qui devait voir le triomphe élyséen du Schtroumpf Gestionnaire. Après le désistement du précédent Grand Schtroumpf (désobligeamment surnommé Schtroumpf Petit Farceur), et l’élimination lors des Primaires de la Droite du Schtroumpf Agité et du Schtroumpf Intello, la place lui semblait acquise. N’avait il pas suscité une alliance inédite du Schtroumpf cul-bénit et du Schtroumpf travailleur ? La victoire n’était-elle pas assurée contre la candidate des Schtroumpfs noirs, la dangereuse Schtroumpfette ?

Hélas, rien ne se passa comme prévu : privé d’un match imperdable avec le Schtroumpf Petit Farceur, devenu très impopulaire, le Schtroumpf Gestionnaire se retrouva concurrencé par un Schtroumpf inconnu, sorti de nulle part : le Schtroumpf Chanceux. 

Autrefois bras droit du Schtroumpf Petit Farceur, celui-ci avait eu la chance d’être nommé Sous-Grand-Schtroumpf puis de quitter le navire au bon moment. 
Parti seul, il avait eu la chance de bénéficier de l’aide désintéressée du Schtroumpf financier, un peu échaudé par les blagues de mauvais goût du précédent Grand Schtroumpf à son encontre ; puis de celle, enamourée, du Schtroumpf Reporter, qui ne demandait que ça, un peu de piment dans la compétition ; et enfin, de l’appui inattendu du Schtroumpf Maladroit, qui à chaque élection appelait à voter pour l’adversaire de la famille politique du Schtroumpf Gestionnaire, tout en prétendant en faire partie. Déjà, il y a 5 ans, le Schtroumpf Maladroit avait fait élire le Schtroumpf Petit Farceur par mégarde.

L’impensable survint lorsqu’on apprit grâce au Schtroumpf Reporter que le Schtroumpf Gestionnaire, que l’on prenait pour un Saint Schtroumpf, était un petit cachottier et qu’il avait illégitimement schtroumpfé de la salsepareille sur le dos des autres schtroumpfs. Le Schtroumpf chanceux prétendit que cette révélation faite par Schtroumpf Reporter lui était étrangère, même si - extraordinaire coup de pouce de la Chance - il en était le principal bénéficiaire puisque la plupart des amis du Schtroumpf Gestionnaire l’abandonnèrent à ce moment. Parmi eux : le Schtroumpf Aristo, très lié au Schtroumpf Intello ; le Schtroumpf Malin, protégé du schtroumpf agité ; et le Schtroumpf Nouveau, un ancien rival du Schtroumpf Gestionnaire qui prétendait être différent des autres Schtroumpfs mais qui s’était fait schtroumpfer le créneau par le Schtroumpf chanceux. Personne ne sut dire si les anciens rivaux du Schtroumpf Gestionnaire avaient trempé dans cette affaire.

A la fin du fin, un duel vit s’affronter le Schtroumpf chanceux à la Schtroumpfette. Depuis des décennies, le nombre de Schtroumpfs noirs enflait (une épidémie se transmettant de Schtroumpfs en Schtroumpfs) et les Schtroumpfs restés bleus avaient peur que la Schtroumpfette, héroïne de ces Schtroumpfs noirs très très hargneux, soit élue. Le Schtroumpf Reporter en profita pour rappeler que les Schtroumpfs noirs n’étaient pas des Schtroumpfs comme les autres et que Gargamel dévorerait le village si la Schtroumpfette était élue. Tous les Schtroumpfs à lunette mirent à l’index ceux qui n’appelleraient pas à voter pour le bon Schtroumpf. Même le Schtroumpf maladroit ne se trompa pas de choix, aidé il est vrai par les promesses de devenir Sous-Grand-Schtroumpf. Bref, le Schtroumpf chanceux fut schtroumpfement chanceux d’être élu Grand Schtroumpf. Ouf, on avait eu schtroumpfement chaud !

La surprise vint quand le nouveau Grand Schtroumpf annonça qu’il gouvernerait avec le Schtroumpf Aristo, promu Premier Sous-Grand-Schtroumpf, le Schtroumpf Nouveau et le Schtroumpf Malin. Certains esprits étroits se demandèrent s’ils n’avaient pas schtroumpfé pour un plat de lentilles.

Etant jusqu’ici inconnu de la plupart des Schtroumpfs, le Schtroumpf chanceux avait joué de cet atout pour assurer qu’il n’était qu’un Schtroumpf parmi les Schtroumpfs et qu’il allait continuer à schtroumpfer comme avant. Néanmoins, malgré les efforts du Schtroumpf Reporter et les encouragements discrets du Schtroumpf Intello, il fut difficile de masquer que le Schtroumpf chanceux avait pris un peu la grosse tête. En plus du titre de Grand Schtroumpf, le Schtroumpf chanceux expliqua qu’il adopterait une attitude « Schtroumpfiterienne », c’est à dire qu’il gouvernerait les Schtroumpfs, mais de pas trop près, pour garder une schtroumpfitude digne de son nouveau statut.

Une armée de Schtroumpfs anonymes, émerveillés par ce Schtroumpf inconnu qui avait tout schtroumpfé, sortit de nulle part pour se porter volontaire pour appliquer les ordres du Schtroumpfiterien. Il créa un grand rassemblement qu’il appela « En Schtroumpf ». Parmi eux des Schtroumpfs un peu étranges comme le Schtroumpf idéaliste, la Schtroumpfette mordeuse ou le Schtroumpf violent. Des anciens soutiens du Schtroumpf Gestionnaire, notamment le Schtroumpf Constructif, se rallièrent à la majorité.

Le Grand Schtroumpfiterien expliqua que pour assainir la démocratie et éviter de se faire schtroumpfer la salsepareille, tous les Schtroumpfs devraient montrer patte blanche et arrêter d’embaucher leur petit schtroumpf comme collaborateur. Les schtroumpfs anonymes mirent du coeur à l’ouvrage et une nouvelle loi fut votée, reprenant mot pour mot les instructions du Schtroumpfiterien. Ils se serrèrent un peu la ceinture, embauchèrent les petits schtroumpfs du voisin pour contourner la loi et le Schtroumpfiterien en profita pour augmenter généreusement son budget de salsepareille. Le Schtroumpf Moral ne trouva rien à redire et applaudit des deux mains.

Ensuite, le Schtroumpfiterien laissa ses Schtroumpfs anonymes libres de voter pour le Schtroumpf pragmatique comme grand Questeur de l’opposition au Schtroumpfiterien, en lieu et place du Schtroumpf sécuritaire, que la majorité n’aimait pas. Le Schtroumpf pragmatique, autrefois très proche du Schtroumpf agité, rallié au Schtroumpf nouveau, puis au Schtroumpf Gestionnaire, puis au Schtroumpf chanceux, n’était pas vraiment un anti-schtroumpfiterien mais pour une raison inexpliquée, on le laissa se faire élire à contre-emploi. Pourtant, deux jours auparavant, les Schtroumpfs policiers avaient débarqué chez lui car on le soupçonnait de malversachtroumpfs, ce qui n’en faisait pas un bon candidat pour gérer la salsepareille. Le Schtroumpf Reporter n’en schtroumpfa rien.

Le village des Schtroumpfs à la fin de l’année trouvait que leur nouveau Grand Schtroumpf, le Schtroumpf chanceux, alias le Schtroumpfiterien, était beaucoup plus beau, habile, et séduisant que le précédent, Schtroumpf petit farceur. 

Le Schtroumpf Reporter expliquait tous les jours comment le Schtroumpfiterien fêtait son anniversaire ou chevauchait les pandas. Bientôt grâce à lui, l’image du Schtroumpfiterien inonda les gazettes de ses exploits : au tennis, en famille, avec les Grands de ce monde.

Le Schtroumpf complaisant eu l’idée d’organiser une visite guidée avec le Schtroumpfiterien (qui ne touchait plus terre tant il était aérien) de son Champignon schtroumpfissime, posant des questions schtroumpfgoulinantes de schtroumpferie sur la météo et les sapins.

Le Schtroumpf financier, faisant ses comptes le soir, s’esbaudissait des cours de la Bourse et fut très satisfait que les vieux schtroumpfs payent ses allègements de charges sur sa salsepareille. Il avait fait un schtroumpfement bon investissement.

Certes, aucun problème n’était résolu, et les taxes de Salsepareille avaient augmenté lourdement pour les Schtroumpfs communs, mais sous le règne du Schtroumpfiterien, l’identité était enfin heureuse...Le schtroumpf intello était de plus en plus satisfait.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires