En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Emmanuel Macron au Niger
L’avenir de l’Europe se joue au Sahel mais il faudra plus que des mots pour relever le défi
Publié le 23 décembre 2017
Pour la deuxième fois ce trimestre et après son déplacement au Burkina Faso en novembre, Emmanuel Macron a choisi de se rendre au Niger pour fêter Noël avec nos forces stationnées là-bas. Ces dernières y traquent sans relâche les djihadistes de mouvements armés regroupés autour de la franchise Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour la deuxième fois ce trimestre et après son déplacement au Burkina Faso en novembre, Emmanuel Macron a choisi de se rendre au Niger pour fêter Noël avec nos forces stationnées là-bas. Ces dernières y traquent sans relâche les djihadistes de mouvements armés regroupés autour de la franchise Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

L’intention est bien évidemment louable, mais ce déplacement oblige à nous interroger sur la politique suivie par les autorités françaises depuis le lancement de l’opération Serval au Mali en février 2013. Les Français sont en droit de se demander pourquoi nous combattons et pourquoi, après pratiquement cinq années de guerre, nous continuons cette lutte sur l’ensemble de la zone sahélienne, quels sont nos buts de guerre et si nous avons une politique cohérente à proposer pour la région pour vaincre les mouvements islamistes.

En tant que président de la République et chef des armées, Emmanuel Macron a endossé l’héritage géopolitique laissé par François Hollande dans cette partie de l’Afrique qui consistait à briser l’élan djihadiste au Mali et traquer des bandes armées dans l’ensemble de la zone sahélo-saharienne. Sur place, Emmanuel Macron a assuré que « l’effort » serait « maintenu » en 2018 pour lutter contre les groupes djihadistes, estimant que cette lutte « est une priorité » car « c’est là que se joue notre sécurité, l’avenir d’une partie du continent africain »« Nous ne devons pas laisser le Sahel aux organisations terroristes (...) (il ne faut pas) que nous leur cédions la moindre once de territoire », a-t-il ajouté.

Certes ! Mais soyons clairs, gagner cette guerre est devenu impossible pour trois raisons.

Première raison, les reculs successifs sur le budget de la défense et les annulations de crédit à répétition ne permettent pas de financer la guerre. Il faut rappeler que l’année 2017 se termine par un gel spectaculaire des crédits du ministère des Armées. En novembre dernier, concernant les 700 millions d'euros toujours gelés, Florence Parly, ministre des armées, qui était interrogée en commission à l'Assemblée nationale, a concédé que les discussions avec Bercy n'avançaient pas sur cette question. Or, si les discussions n’avancent pas avec Bercy, c’est que la volonté politique est absente.

Deuxième raison et conséquence de la première, nos matériels et nos forces sont à bout de souffle. L’abnégation des personnels militaires est une chose, leur état opérationnel à long terme en est une autre. Comme François Hollande, Emmanuel Macron tire sur la corde des personnels militaires. C’est bien de partager Noël avec eux ; c’est mieux de leur offrir des renforts. Mais ceux-ci n’existent pas. De même, depuis le rapport de la Cour des Comptes de septembre 2014 sur la disponibilité de nos matériels, la situation s’est au mieux stabilisée et en réalité aggravée pour bien des équipements. Les opérations extérieures (OPEX) usent nos équipements, ce qui est logique, mais l’arrivée de nouveaux équipements se fait forcément attendre du fait de crédits budgétaires clairement insuffisants.

Troisième raison et probablement la plus grave, la politique française vis-à-vis de l’Afrique d’une part, de la progression de l’islamisme d’autre part, est incohérente et illisible. Nous faisons face à une menace existentielle pour la France et nos dirigeants n’ont en réalité aucune idée pour vaincre l’hydre islamiste parce que le faire, c’est affronter la dictature du politiquement correct qui ravage les pensées de nos élites et nous empêche de réagir pour imposer d’autres valeurs plus respectueuses des droits humains que celles prônées par l’islamisme, tout en offrant un avenir en Afrique à ceux qui choisissent de partir vers l’Europe, gonflant des flux migratoires qui, s’ils se poursuivent, finiront par emporter notre continent. A cet égard, c’est en France, dans nos banlieues, dans nos émissions télévisuelles, que se déroule et se perd aussi la guerre.

Dernier point et pas le moindre, les changements climatiques à l’œuvre dans cette partie de l’Afrique accroissent l’instabilité géopolitique du Sahel. De fait, le temps joue aussi contre nous pour ces raisons. Le dernier rapport américain intitulé Climate Science Special Report de 2017[1], récemment publié, montre bien la montée des périls. L’Afrique de l’ouest est l’une des régions les plus impactées par ces changements, là où également la démographie est l’une des plus fortes du monde (le Niger détient un record mondial de neuf enfants par femme en étant l’un des dix pays les plus pauvres du monde).

Emmanuel Macron a voulu symboliquement soutenir le moral de nos forces en se rendant au Niger. Il serait maintenant temps d’élaborer une vraie politique à long terme pour ne pas perdre cette guerre. Emmanuel Macron, politicien roué, sait, comme le cardinal de Retz, que l’homme politique est plus souvent jugé à ce qu’il a dit qu’à ce qu’il a effectivement fait.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
06.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires