En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
light > Culture
Emotion des fans
Le chanteur Christophe serait en réanimation à Brest
il y a 24 min 20 sec
pépite vidéo > International
Rêve de nombreux pays
Thaïlande : des distributeurs automatiques de masques ont été installés à Bangkok
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Europe
Epicentre de l'épidémie

Une crise migratoire que cette crise sanitaire ne saurait nous faire oublier

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Politique
Principales leçons

En France, le virus tue. Et les Amateurs apprennent la communication…

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Santé
Contrefaçon

La crise du Coronavirus fait flamber la circulation de faux médicaments

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Economie
Or noir

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

il y a 5 heures 24 min
décryptage > France
Obstacles

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

il y a 6 heures 26 min
décryptage > France
Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

il y a 7 heures 16 min
pépites > Europe
Solidarité européenne
Manuel Valls alerte sur le risque d’effondrement de l’Europe face à la crise du coronavirus
il y a 17 heures 19 min
pépites > Europe
Combat contre le Covid-19
Coronavirus : le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti des soins intensifs
il y a 18 heures 36 min
pépites > Défense
Alerte générale
Coronavirus : cinquante cas positifs ont été recensés à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle
il y a 1 heure 7 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mademoiselle lève le doigt et quand la tortue se prépare à voyager : c’est l’actualité pascalement confinée des montres
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Europe
Même sans corona-bonds

Réponse économique au Coronavirus : l’Europe avance plus qu’il n’y paraît

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Défense
Silence des armes après le déluge de feu ?

Le Coronavirus, candidat au prix Nobel de la Paix ?

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Education
Peut mieux faire

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

il y a 5 heures 12 min
décryptage > Economie
Nouvelle étape dans la guerre commerciale ?

Dé-mondialisation passagère ou profonde ? Les entreprises américaines ont commencé à se désengager de Chine

il y a 6 heures 9 sec
décryptage > Politique
Entretien

David Lisnard : "A Cannes, nous nous sommes très vite inspirés des exemples étrangers pour pallier les défaillances de la bureaucratie d’Etat"

il y a 6 heures 53 min
pépites > Europe
Tournant dans la crise ?
Coronavirus : les pays de l'Union européenne trouvent un accord pour une réponse économique commune face à l'épidémie
il y a 16 heures 43 min
pépites > Finance
Espoir…
Le FMI estime que le coronavirus provoque les "pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929
il y a 17 heures 41 min
pépite vidéo > Culture
Chansons pour le personnel soignant
"Et demain ?" : 350 personnalités mobilisées pour une chanson caritative au profit de la lutte contre le Covid-19
il y a 19 heures 11 min
© Reuters
© Reuters
Envie de tout plaquer ?

Quand les salariés de la « génération Y » rêvent de breaks dans leurs carrières (en oubliant la réalité de leur avenir professionnel...)

Publié le 13 décembre 2017
Selon une étude du cabinet ManPower, 84% des millenials songent à faire à un moment donné une pause dans leur carrière. Un "break" plus ou moins long. Un constat qui pose de vrais questions pour des entreprises qui peinent à garder leurs talents.
Marguerite Chevreul est coach professionnelle depuis plus de dix ans. Elle accompagne les cadres et les dirigeants dans leur réflexion professionnelle. Diplômée et maître de conférence à Sciences Po, elle est également fondatrice et dirigeante de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marguerite Chevreul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marguerite Chevreul est coach professionnelle depuis plus de dix ans. Elle accompagne les cadres et les dirigeants dans leur réflexion professionnelle. Diplômée et maître de conférence à Sciences Po, elle est également fondatrice et dirigeante de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude du cabinet ManPower, 84% des millenials songent à faire à un moment donné une pause dans leur carrière. Un "break" plus ou moins long. Un constat qui pose de vrais questions pour des entreprises qui peinent à garder leurs talents.

Atlantico : Selon une étude du cabinet ManPower, 84% des millenials américains prévoient de faire un break plus ou moins long dans leur carrière à un moment donné. Pourquoi cette pratique est-elle si populaire auprès des millenials (contrairement aux anciennes générations) et est-ce que ce bilan est transposable à la France selon vous ?

Marguerite Chevreul : Je pense que c'est la même chose en France. Cette génération est plus dans la quête de sens et pour elle le travail n'est pas une fin en soi. Il y a  un besoin de diversité et d'ouverture plus fort par rapport aux générations précédentes et faire une pause professionnelle peut être l'occasion d'assouvir ce besoin.

A cela il faut rajouter qu'auprès des millenials l'image du monde du travail, de l'entreprise, est très mauvaise. On sait qu'on ne fait plus une carrière en entreprise comme avant. Les millenials ont vu la génération précédente souffrir au travail et ne croient plus à l'épanouissement et à la carrière en entreprise.  Faire un break aujourd'hui n'a rien d'exceptionnel par rapport à dix ans en arrière. Aujourd'hui le monde du travail ne comble plus le besoin de sens comme il le faisait pour les générations précédentes comme les post baby-boom.  Enfin le break est devenu tellement commun que cela pose de vrais questions pour les entreprises qui peinent à garder leurs talents.

Quelles peuvent être les raison d'un break professionnel  et comment le préparer au mieux ?

Il y a deux types de break.  D'abord celui que l'on subit comme le congé maternité, le chômage, le burnout ou même la mobilité du conjoint.

En dehors de ceux-ci il y a les breaks choisis. Le plus commun étant celui qui se traduit par une envie de partir. Il y a aussi des breaks de transition car l'on a un projet de formation vis-à-vis d'une éventuelle reconversion. On peut aussi citer le break qui a pour objectif la réalisation d'un projet plus personnel comme l'engagement dans l'humanitaire ou même la création d'une entreprise.

Il faut faire attention à préparer sa pause dans sa carrière. Celui qui se limite juste à la réflexion "j'en ai ras le bol, je fiche le camp" il faut s'en méfier car c'est dangereux. Le temps passe vite et si l'on a rien préparé on risque de se retrouver bloqué et de ne rien faire au final. Il faut savoir pourquoi l'on part, que ça ne soit pas juste une fuite.  Si l'on quitte une entreprise il faut se poser les bonnes questions. Une démission, une rupture conventionnelle, un congé sabbatique… Il y a différentes modalités à étudier et préparer.  Une autre possibilité pour réaliser ce projet serait de profiter d'un plan de départ volontaire de l'entreprise

Quels sont les risques d'un career break ? Est-ce que la pratique est si admise que cela auprès des entreprises françaises aujourd'hui ?

Partir sur un coup de tête est dangereux car il y aura bien un retour un jour. Et généralement les gens au retour sont tentés de prendre le premier travail qui vient s'ils n'ont pas réfléchit à un projetIl ya  souvent une "crise du retour" qui peut les inciter à repartir ou même qui va les faire tomber en dépression. En plus de réfléchir à un projet et d'avoir préparé son départ et son retour, il faut veiller à ne pas couper totalement de la vie professionnelle. Entretenir ses contacts, se tenir au courant des actualités… Ce sera beaucoup plus simple au retour si ce travail est fait correctement.

Dans les entreprises françaises, les breaks sont encore très mal vus. Les entreprises vont se poser plusieurs questions face à un candidat qui aura fait ce choix. "Sait-il encore travailler, va-t-il arriver à se réadapter à des horaires contraignants?" ou encore, "Est-ce qu'il ne va pas partir dans deux mois?".

Les entreprises sont toujours réticentes malgré un discours de façade qui promeut ces initiatives. Les candidats doivent expliquer pourquoi ils sont partis mais surtout pourquoi ils reviennent et pourquoi ils vont s'accrocher. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le monde de l’Arabie saoudite s’effondre

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

05.

Les diplômes pour tous et sans examens ! C’est ce que réclame l’UNEF, syndicat résolument révolutionnaire

06.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

07.

Ces 5 maux français qui nous entravent face à la crise du Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 13/12/2017 - 12:50
Raisons du break
on est sur des lieux communs concernant les raisons du break. Une piste à considérer est que de plus en plus d'emploi sont liés à des outils informatiques et à une dématerialisation des services exercés dans des grandes métropoles ... beaucoup de gens qui tiennent ces emplois ont un besoin de réel, d'authentique et ces breaks les matérialisent