En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Audrey Pulvar célèbre la victoire de Montebourg

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 10 heures 31 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 11 heures 1 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 11 heures 54 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 16 heures 53 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 17 heures 14 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 18 heures 41 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 18 heures 43 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 10 heures 44 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 11 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 12 heures 22 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 12 heures 51 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 13 heures 48 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 18 heures 44 min
© Reuters
© Reuters
Envie de tout plaquer ?

Quand les salariés de la « génération Y » rêvent de breaks dans leurs carrières (en oubliant la réalité de leur avenir professionnel...)

Publié le 13 décembre 2017
Selon une étude du cabinet ManPower, 84% des millenials songent à faire à un moment donné une pause dans leur carrière. Un "break" plus ou moins long. Un constat qui pose de vrais questions pour des entreprises qui peinent à garder leurs talents.
Marguerite Chevreul est coach professionnelle depuis plus de dix ans. Elle accompagne les cadres et les dirigeants dans leur réflexion professionnelle. Diplômée et maître de conférence à Sciences Po, elle est également fondatrice et dirigeante de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marguerite Chevreul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marguerite Chevreul est coach professionnelle depuis plus de dix ans. Elle accompagne les cadres et les dirigeants dans leur réflexion professionnelle. Diplômée et maître de conférence à Sciences Po, elle est également fondatrice et dirigeante de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude du cabinet ManPower, 84% des millenials songent à faire à un moment donné une pause dans leur carrière. Un "break" plus ou moins long. Un constat qui pose de vrais questions pour des entreprises qui peinent à garder leurs talents.

Atlantico : Selon une étude du cabinet ManPower, 84% des millenials américains prévoient de faire un break plus ou moins long dans leur carrière à un moment donné. Pourquoi cette pratique est-elle si populaire auprès des millenials (contrairement aux anciennes générations) et est-ce que ce bilan est transposable à la France selon vous ?

Marguerite Chevreul : Je pense que c'est la même chose en France. Cette génération est plus dans la quête de sens et pour elle le travail n'est pas une fin en soi. Il y a  un besoin de diversité et d'ouverture plus fort par rapport aux générations précédentes et faire une pause professionnelle peut être l'occasion d'assouvir ce besoin.

A cela il faut rajouter qu'auprès des millenials l'image du monde du travail, de l'entreprise, est très mauvaise. On sait qu'on ne fait plus une carrière en entreprise comme avant. Les millenials ont vu la génération précédente souffrir au travail et ne croient plus à l'épanouissement et à la carrière en entreprise.  Faire un break aujourd'hui n'a rien d'exceptionnel par rapport à dix ans en arrière. Aujourd'hui le monde du travail ne comble plus le besoin de sens comme il le faisait pour les générations précédentes comme les post baby-boom.  Enfin le break est devenu tellement commun que cela pose de vrais questions pour les entreprises qui peinent à garder leurs talents.

Quelles peuvent être les raison d'un break professionnel  et comment le préparer au mieux ?

Il y a deux types de break.  D'abord celui que l'on subit comme le congé maternité, le chômage, le burnout ou même la mobilité du conjoint.

En dehors de ceux-ci il y a les breaks choisis. Le plus commun étant celui qui se traduit par une envie de partir. Il y a aussi des breaks de transition car l'on a un projet de formation vis-à-vis d'une éventuelle reconversion. On peut aussi citer le break qui a pour objectif la réalisation d'un projet plus personnel comme l'engagement dans l'humanitaire ou même la création d'une entreprise.

Il faut faire attention à préparer sa pause dans sa carrière. Celui qui se limite juste à la réflexion "j'en ai ras le bol, je fiche le camp" il faut s'en méfier car c'est dangereux. Le temps passe vite et si l'on a rien préparé on risque de se retrouver bloqué et de ne rien faire au final. Il faut savoir pourquoi l'on part, que ça ne soit pas juste une fuite.  Si l'on quitte une entreprise il faut se poser les bonnes questions. Une démission, une rupture conventionnelle, un congé sabbatique… Il y a différentes modalités à étudier et préparer.  Une autre possibilité pour réaliser ce projet serait de profiter d'un plan de départ volontaire de l'entreprise

Quels sont les risques d'un career break ? Est-ce que la pratique est si admise que cela auprès des entreprises françaises aujourd'hui ?

Partir sur un coup de tête est dangereux car il y aura bien un retour un jour. Et généralement les gens au retour sont tentés de prendre le premier travail qui vient s'ils n'ont pas réfléchit à un projetIl ya  souvent une "crise du retour" qui peut les inciter à repartir ou même qui va les faire tomber en dépression. En plus de réfléchir à un projet et d'avoir préparé son départ et son retour, il faut veiller à ne pas couper totalement de la vie professionnelle. Entretenir ses contacts, se tenir au courant des actualités… Ce sera beaucoup plus simple au retour si ce travail est fait correctement.

Dans les entreprises françaises, les breaks sont encore très mal vus. Les entreprises vont se poser plusieurs questions face à un candidat qui aura fait ce choix. "Sait-il encore travailler, va-t-il arriver à se réadapter à des horaires contraignants?" ou encore, "Est-ce qu'il ne va pas partir dans deux mois?".

Les entreprises sont toujours réticentes malgré un discours de façade qui promeut ces initiatives. Les candidats doivent expliquer pourquoi ils sont partis mais surtout pourquoi ils reviennent et pourquoi ils vont s'accrocher. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Audrey Pulvar célèbre la victoire de Montebourg

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 13/12/2017 - 12:50
Raisons du break
on est sur des lieux communs concernant les raisons du break. Une piste à considérer est que de plus en plus d'emploi sont liés à des outils informatiques et à une dématerialisation des services exercés dans des grandes métropoles ... beaucoup de gens qui tiennent ces emplois ont un besoin de réel, d'authentique et ces breaks les matérialisent