En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Mairie de Paris
Paris: Hidalgo fait adopter un budget qui consolide la fuite des classes moyennes
Publié le 12 décembre 2017
À Paris, Anne Hidalgo vient de faire adopter un budget totalement lunaire, essentiellement consacré à ses marottes bobos. Il continue une politique d'écrasement des classes moyennes et il rappelle que l'apologie du "vivre ensemble" constitue en réalité le faux nez d'une politique où les salariés du secteur privé se paupérisent. La maire continue sa politique de métamorphose démographique destinée à assurer sa réélection.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À Paris, Anne Hidalgo vient de faire adopter un budget totalement lunaire, essentiellement consacré à ses marottes bobos. Il continue une politique d'écrasement des classes moyennes et il rappelle que l'apologie du "vivre ensemble" constitue en réalité le faux nez d'une politique où les salariés du secteur privé se paupérisent. La maire continue sa politique de métamorphose démographique destinée à assurer sa réélection.

En huit ans, comme le montre le tableau ci-dessus, le nombre de demandeurs d'emplois de plus de 50 ans a doublé à Paris. Il flirte désormais avec les 60.000 personnes, soit 3% de la population parisienne. Il est vrai que ce doublement est une meilleure performance que la moyenne nationale qui est, sur le même segment de population et la même période, plus proche du triplement que du doublement. Il n'en reste pas moins que, sur la totalité de la population parisienne, on compte plus de 200.000 demandeurs d'emploi en catégorie A, B et C, soit 10% de la population. Pour l'une des régions les plus riches d'Europe, et même du monde, ce chiffre fait tâche.

Paris, villes de fortes disparités

Encore ces chiffres moyens cachent-ils très mal les réalités par arrondissement. Si l'on prend le cas emblématique du 19è arrondissement, qui compte près de 200.000 habitants et qui a abrité tant de terroristes en herbe, c'est un vrai signal d'alarme qu'il faut lancer.

Selon l'INSEE, en 2014, le taux de chômage y dépassait les 16%. Le taux de pauvreté y atteignait près de 25%, une performance égale à celle de Valenciennes à la même date. 

On pense souvent Paris comme une entité unique et monolithiquement riche ou gentrifiée. Les Parisiens savent que leur ville est un agrégat de villages parfois très cloisonnés et marqués par de fortes différences. Les quartiers de l'Est parisien ont beau se trouver à une encâblure de métro des Champs-Élysées ou de l'avenue Montaigne, ils vivent de vraies détresses sociales, d'autant plus rudes qu'elles sont tenues secrètes. 

La précarisation grandissante des classes moyennes

Dans cet univers beaucoup moins rose que les cartes postales ne le laissent croire, les classes moyennes vivent des situations de forte précarisation, alimentée par la politique municipale. La multiplication des obstacles concrets posés par Anne Hidalgo à l'implantation des entreprises dans le centre ville, la fermeture de nombreuses voies de circulation, obligent les Parisiens à travailler de plus en plus loin de chez eux. 

Au fur et à mesure que les sièges sociaux s'installent en banlieue, c'est le temps de transport qui augmente et la qualité de vie qui se dégrade. Officiellement, Anne Hidalgo lutte contre le CO2. Dans la pratique, elle oblige à partir de plus en plus loin pour travailler.

Pour la seule période allant de 2000 à 2016, le temps moyen quotidien de transport d'un francilien a augmenté de 10%. On aimerait disposer des chiffres pour les Parisiens intra muros. En attendant, on voit bien que la politique de la maire s'adresse prioritairement aux fonctionnaires qui constituent la base de son électorat (et dont on est sûr que les ministères employeurs ne partiront pas en banlieue), et ne s'émeut pas de voir partir les cadres du secteur privé en banlieue. 

Il faut dire que ceux-là votent moins pour elle.

Les mutations démographiques organisées par Anne Hidalgo

Alors que, l'an dernier, le Conseil d'Analyse Économique produisait une note alarmiste sur le déclin des sièges sociaux à Paris depuis l'arrivée des socialistes à la mairie, Anne Hidalgo continue à asséner des contre-vérités sur le sujet. Ses écrans de fumée servent largement à dissimuler une politique de modification radicale de la population parisienne. 

Ainsi, le budget 2018 de la ville de Paris se targue de consacrer plus de 400 millions € à une politique en faveur du logement essentiellement fondée sur l'encouragement au logement social. Dans le même temps, la Ville ne créera même pas 100 lits nouveaux en établissements pour personnes âgées dépendantes. 

On voit bien l'orientation qui est prise ici: attirer des populations déshéritées, et faire partir autant qu'on peut les populations qui disposent d'un patrimoine. 

Bien plus que l'expansion constante de la dette parisienne, c'est ce point démographique qu'il faut pointer. Face à la victoire de Macron et à l'érosion de sa base électorale, Anne Hidalgo accélère autant que faire se peut la transformation sociale de Paris, en privilégiant l'installation de populations nouvelles dépendantes de la solidarité municipale, et en incitant les classes moyennes à fuir loin de Paris. 

Le faux nez de l'écologie

Parallèlement, Anne Hidalgo annonce plus de 400 millions € de crédits pour le plan climat et 550 millions € pour le plan propreté. Là encore, les grands affichages cachent une misère bien plus cruelle.

On n'épiloguera pas ici sur la suffocation qui s'est emparée des quartiers riverains de la Seine où s'est reporté le trafic des voies sur berges désormais fermées à la circulation. Il est vrai que les habitants les plus incommodés ne sont pas des électeurs fervents de la maire. 

On rappellera juste l'immense retard de Paris en matière de traitement des déchets, déjà épinglé par la Chambre Régionale des Comptes. Il est vrai que ce sujet est moins glamour que la lutte contre le réchauffement climatique. N'empêche, le Paris d'Hidalgo fait moins bien qu'Athènes, ce qui est un signe funeste sur la sincérité d'Anne Hidalgo en matière d'écologie. 

Et que trouve-t-on dans le plan propreté adopté en 2017?

«Un bac sera ajouté dans les immeubles des deux arrondissements, explique Mao Péninou. Tous les déchets de cuisine, y compris les cartons à pizza pourront y être déposés». La couleur du nouveau bac est encore en discussion. Après les 2e et 12e arrondissements, l'expérience devrait être étendue à l'ensemble de la capitale. 

On mesure immédiatement le sous-dimensionnement des objectifs écologiques réels de l'équipe municipale à Paris. Paris n'a pas encore bouclé son tri sélectif. Tout un symbole sur le recul qui frappe la capitale sous l'ère Hidalgo. 

 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Julie Gayet a touché un petit pactole après la révélation de sa relation avec François Hollande
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Les dessous de la superpuissance américaine : une (super) puissance militaire ?
07.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
06.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 14/12/2017 - 21:54
TSH?
On verra si toutes les intelligences sauront faire taire leurs divergences pour renvoyer l'insolente à ses contingences!
JG
- 13/12/2017 - 23:22
Les Parisiens ont voté....
J'ai quitté Paris il y a 17 ans....
Qu'ils assument leur vote et ne se plaignent surtout pas (sauf peut être d'avoir eu à choisir entre Hidalgo et NKM....Charybde ou Scylla ??)
jurgio
- 13/12/2017 - 18:53
Le Noël d'Ân.n.e Hidalgogo
Comment a-t-on pu laisser à un groupuscule dangereux une cité comme Paris ? On en vient à souhaiter l'avènement prochain de plusieurs métropoles afin de voir disparaître cette gabegie de fric. Une sorte d'acharnement thérapeutique de cette vieille capitale qui a fait son temps, qui ruine et coule le pays.