En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© AFP
Au nom d'Allah

Durcissement de la charia et persistance de l’esclavage : mais pourquoi nous fermons-nous les yeux sur la Mauritanie ?

Publié le 07 décembre 2017
La France ne dit rien. L'ONU se tait. L'Europe également. La lâcheté est un sentiment très partagé.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France ne dit rien. L'ONU se tait. L'Europe également. La lâcheté est un sentiment très partagé.

Sage, très sage est le gouvernement de la Mauritanie. Ses membres font régulièrement le pèlerinage de la Mecque. Là-bas ils tournent pieusement autour de la Kaaba. Leur dernier pèlerinage a été plus bénéfique que les précédents. L'inspiration divine fut au rendez-vous.

En effet le gouvernement mauritanien s'est enfin mis en conformité totale avec la charia. Il est bon que vous autres mécréants connaissiez le nouveau et lumineux projet de loi qu'il a mis au point. Chaque musulman, homme ou femme, qui se moque ou outrage Allah ou son Messager (Mahomet), Paix et Salut sur Lui, ses anges ses livres ou l'un de ses Prophètes est passible de la peine de mort sans être appelé à se repentir. Il encourt la peine capitale même en cas de repentir. C'est signé par le ministre de la Justice Brahim Ould Daddah, un homme qui a certainement fait des études de droit très poussées.

La loi précédente stipulait que les criminels susnommés pouvaient éviter la mort s'ils se repentaient. Ce texte, d'un laxisme indigne, permettait des abus insupportables. On imagine que des blasphémateurs ou des apostats en profitaient pour défier Mahomet, béni soit son nom. Ils blasphémaient, s'apostasiaient puis, ni vu ni connu, se repentaient échappant ainsi à un châtiment nécessaire.

Ce scandale n'avait que trop duré. Il a heureusement prit fin. La Mauritanie fut, on le sait, colonie française. Ca créé des liens. Elle est, au-delà des mers, notre voisine. Soyons sérieux maintenant : ce qui se passe dans ce pays a de quoi révulser tout honnête homme. Mais nous nous taisons.

Tout le monde se tait. La Ligue Arabe par solidarité arabe. La Conférence Islamique par connivence islamique. Les Nations-Unies, l'Union européenne parce qu'on ne touche pas à l'Islam même lorsqu'il se présente sous un visage hideux et barbare.

Il paraît qu'on tient compte de ce qu'on appelle, avec un dédain et un mépris inconscient, "les particularités locales". Une sorte de condescendance à l'égard du bon sauvage… Mettre à mort un blasphémateur ou un apostat c'est certes, reconnait-on, "un peu spécial". Mais les nigauds lâches et bienpensants qui nous dirigent rangent ça dans la case des spécialités traditionnelles.

Les Ecossais portent des kilts, les Espagnols raffolent de la corrida, les Allemands vénèrent les saucisses et la bière, les Polonais adorent la Vierge noire de Czestochowa… Et les Mauritaniens tuent les apostats et les blasphémateurs !

La description des charmes de la Mauritanie ne serait pas complète si on omettait une autre spécificité : l'esclavage. Selon des statistiques nécessairement approximatives il y aurait dans ce pays plus de 40 000 esclaves. Avec une répartition des rôles vieille de plusieurs siècles : les esclavagistes sont arabes, les esclaves sont noirs.

Et là aussi c'est le silence. La France qui fronce les sourcils au moindre manquement démocratique au Togo, au Tchad, au Cameroun ou quand Poutine fait passer une loi réputée homophobe garde le silence. Rappeler à l'ordre un président africain quelconque c'est sans risque. Mais s'en prendre au chef d'Etat d'une république islamique ça craint…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

04.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

07.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 09/12/2017 - 10:38
D'accord
avec l"le paysan". C'est leur pays, leur culture. Ils peuvent faire ce qu"ils veulent. Alors arrêtons d'envoyer des casques bleus ou autre couleur se faire tuer.
Deudeuche
- 08/12/2017 - 18:47
On découvre ?
L’Islam, en français « soumission « . Depuis 732 on se bat contre ce fléau. Ce n’est pas fini.
Joly Maurice
- 08/12/2017 - 16:37
Le "vrai" islam!
Application stricte des lois islamiques, pire que sous le gouvernement d'Hitler! Ou sont les "drwaa de l'homme"? Eux si sensibles d'ordinaire ils ne pipent pas mot! En tout cas, voilà l'islam, religion d'amour et de paix! Pour ceux que ça tente, et qui convoitent le paradis des vierges promises par Allah, la Mauritanie et autres Togo du même cru est la terre promise. Ici, on ne retient personne!