En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 20 heures 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 20 heures 37 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 20 heures 45 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 21 heures 29 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 18 heures 47 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 19 heures 58 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 20 heures 46 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 21 heures 16 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 17 heures
© AFP
© AFP
Grand monsieur

Quand Jean d’Ormesson avait la brillante intuition de la crise existentielle que connaît aujourd’hui le capitalisme financier

Publié le 06 décembre 2017
En apprenant le décès de Jean d’Ormesson, hier, je me suis souvenu d’un échange avec lui, voici 25 ans, si bref que je l’ai retenu et qu’il me semble synthétiser ce que fut la vie de l’écrivain: une lutte constante mais joyeuse contre le risque d’être happé par le tragique de l’existence et de l’histoire.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En apprenant le décès de Jean d’Ormesson, hier, je me suis souvenu d’un échange avec lui, voici 25 ans, si bref que je l’ai retenu et qu’il me semble synthétiser ce que fut la vie de l’écrivain: une lutte constante mais joyeuse contre le risque d’être happé par le tragique de l’existence et de l’histoire.

C’était en juin 1992; la France entrait dans le débat sur le Traité de Maastricht. J’avais griffoné quelques lignes dans lesquelles j’exprimais mon désarroi devant l’aveuglement politique de la droite française qui renonçait à exister politiquement en appuyant la marche vers l’euro de François Mitterrand. Ces lignes, je les avais envoyées à une série de personnalités, dont l’écrivain. Je reçus quatre mots de Jean d’Ormesson: « Merci de tout coeur!».  Comme si, en expliquant que la tournure que prenait le débat sur Maastricht, allait tuer la politique donc tourner au détriment des Français, j’avais touché une fibre sensible chez l’écrivain éditorialiste. Mais il n’irait pas plus loin, il resterait au seuil et se contentait de me communiquer un peu de cette joie de vivre qu’il tressait comme une cote de mailles. 

J’ai relu hier hier un article d’août 2011, dans lequel Jean d’Ormesson s’interrogeait sur la crise du système occidental suite à la chute du Mur de Berlin. Crise née non pas de sa faiblesse  mais de sa force, de la démesure qu’elle a engendrée. D’Ormesson a observé avec lucidité, une fois de plus, le tragique de la condition humaine. Et il convoque Hubris et Nemesis, les déesses grecques de la Démesure et de la Rétribution: « Il est à peine besoin de souligner que l’économie de marché victorieuse a été saisie de la même folie qui animait le marxisme, une espèce d’ivresse très proche de la fameuse ubris des Grecs qui frappait les hommes emportés par l’orgueil. Au lendemain de la chute de l’empire stalinien, le professeur Fukuyama célébrait la fin de l’histoire. L’histoire, qui n’a jamais cessé de changer, ne s’en est pas moins poursuivie »

Tout est dit dans ces quelques lignes. Les guerres américaines du Proche-Orient et le choc en retour du 11 septembre; la tentative de s’affranchir des règles de l’émission monétaire et la crise de 2007 qui s’en est suivi. La Tour de Babel qui s’appelle « Union Européenne » et la dissension des peuples avant que cet édifice, qui ambitionne de monter « jusqu’au ciel » soit achevé. Oui, Fukuyama a cru, comme Hegel en son temps, que l’histoire s’était achevée. Et d’Ormesson nous rappelle que c’est une illusion. Angela Merkel a entretenu l’Allemagne et l’Europe dans cette illusion mais le génie de l’histoire est sorti de la bouteille et la pousse inéluctablement en dehors de la Chancellerie. 

Il restera de Jean d’Ormesson des aperçus fulgurants. « Au lendemain de la chute de l’empire stalinien, le Professeur Fukuyama célébrait la fin de l’histoire. L’histoire ne s’en est pas moins poursuivie ». L’écrivain, à la différence de l’universitaire, n’essaie pas d’enfermer le réel dans une formule; il cherche les mots qui épousent la vie, l’existence, l’histoire. Dans le cas de Jean d’Ormesson, les mots avaient aussi pour mission de tenir aussi loin que possible le malheur, le tragique, les dissensions. Certains s’agaçaient que l’homme ne s’engageât jamais à fond dans une cause. Mais laissons lui cet immense mérite de n’avoir jamais eu aucune complaisance pour les monstruosités totalitaires devant lequelles se sont prosternées bien des intellectuels de la même génération. Et d’avoir cultivé, tel ces écrivains romains de l’Empire prenant bien soin de ne pas être happés par la Cour des Césars, le goût des formules que l’on transmet à la postérité. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 06/12/2017 - 14:21
Merveilleuse nouvelle
Louis XVI a été guillotiné en 1793, mettant fin à la monarchie absolue, Adolf Hitler s'est suicidé en 1945, le Catholicisme s'est effondré en 1968. Après la mort de Staline en 1953, le mur de Berlin a été démoli en 1989. Le Capitalisme est mort en 2008, emporté par le Krach boursier. Mais pour l'instant, on maintient la population dans l'ignorance de cette merveilleuse nouvelle, derrière le paravent et les tuyauteries de l'Assouplissement Quantitatif.
kelenborn
- 06/12/2017 - 13:12
Oui oui
Quel grand penseur sera Denis Jacquet quand il aura rejoint (ce qu'on lui souhaite le plus tard possible) le boulevard des allongés! Ah oui,... quand même Ganesha...il est possible qu' Husson se trompe, il est probable que Sylvestre essaie vainement de nous tromper, il se pourrait que Jacquet ait une trompe à la place de ma cervelle mais...vous , aucune incertitude! vous faites partie de ceux qui se sont TOUJOURS TROMPES, vous l'assumez comme Vangogol assume ses tocs! Au fond , pourquoi avez vous quitté l'île de Robinson? Personne ne vous contredisait la bas! En plus, les chèvres, c'est un peu con et ça a besoin d'une "avant-garde éclairée" ..alors...Et puis, emmenez donc Vangogol, bon, c'est Vendredi mais en version conne mais vous dialoguerez avec un vrai fasciste! Ici, c'est pas digne de vous!
Ganesha
- 06/12/2017 - 11:42
Sclérose cérébrale
Après celui consacré à Charles de Gaulle, cet article fait partie d'une étude scientifique cherchant à établir le taux de prévalence de la sclérose cérébrale chez les lecteurs d'Atlantico ! Mr. Husson vous avait calmement expliqué que le Libéralisme n'est absolument pas le secret de la réussite des Trente glorieuses, et qu'il n'y a aucune crainte ou espoir que cette saloperie, aussi répugnante que le Nazisme et le Communisme, gouverne notre avenir. Aujourd'hui, il poursuit sa démonstration en utilisant une autre prestigieuse référence. Certains d'entre vous seront-ils enfin capables de sortir de leur décrépitude intellectuelle ? A première vue, ce n'est pas gagné !