En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Coup de blues
De la difficulté "d’être ministre du matin au soir", ou les états d'âme de Nicolas Hulot
Publié le 01 décembre 2017
Invité de France Inter, le ministre pour la Transition énergétique s'est expliqué sur son rôle au gouvernement, en précisant notamment qu'il n'est pas l'alibi écolo du pouvoir. Mais il a aussi confié quelques états d'âme qui devraient faire grincer des dents chez les moins aisés.
Décider et Entreprendre est un média généraliste dédié à l’entreprise et à la liberté d’entreprendre.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Décider&Entreprendre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Décider et Entreprendre est un média généraliste dédié à l’entreprise et à la liberté d’entreprendre.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité de France Inter, le ministre pour la Transition énergétique s'est expliqué sur son rôle au gouvernement, en précisant notamment qu'il n'est pas l'alibi écolo du pouvoir. Mais il a aussi confié quelques états d'âme qui devraient faire grincer des dents chez les moins aisés.

Il était l'invité de France Inter ce vendredi 1er décembre. Nicolas Hulot s'est est revenu sur sa place au gouvernement et son son sentiment à l'égard de l'action politique qu'il est en train de mener.

Des avancées difficiles pour Hulot

S'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher à Nicolas Hulot, c'est son honnêteté. Interrogé sur les avancées politiques en matière d'environnement alors que quelques jours plus tôt l'utilisation du glyphosate était renouvelée pour cinq ans en Europe, le ministre s'est montré particulièrement confiant. 

Je pense qu'il y a une mutation qui est en marche, qu'elle se fasse avec un peu de temps, c'est normal.

Pour autant, tout n'est pas rose puisqu'il semblerait que ces avancées se fassent au profit d'un sacrifice personnel assez conséquent.

C'est chiant du matin au soir d'être ministre! Ça n'a d'intérêt que si vous avez le sentiment de faire avancer les choses. Je serai heureux quand les décisions que j’ai prises auront engendré des transformations irréversibles.

Malheureusement, il est vrai que Nicolas Hulot est allé de déconvenues en déconvenues, que ce soit sur le dossier du glyphosate donc, mais aussi quand il était obligé d'admettre que la France ne pourrait probablement pas tenir l'objectif d'une baisse de 50% du nucléaire d'ici 2025.

Une déclaration qui fera grincer des dents ceux qui n'en ont pas

Il est tout de même important de revenir sur ce malaise qui semble miner notre cher ministre. Voire même très cher ministre. Quand il dit que c'est chiant d'être ministre du matin au soir", on remet en perspective l'aspect financier de son travail. Aujourd'hui, il gagne 9 940€ bruts par mois, soit près de 7 fois le smic en vigueur. A ce prix là, on se dit qu'au vue de la charge de travail physique et émotionnelle que cela représente, il ne s'en tire pas si mal.

Mais là où le bât blesse, c'est quand on reprend sa déclaration à la Haute Instance pour la Transparence de la Vie Publique. On apprend par exemple qu'il était gérant de Eole Conseil en 2016 ce qui lui a rapporté 248 946€ sur l'année soit près de 21 000€ par mois. On note aussi une pointe à 338 101€ pour l'année 2014 soit  plus de 28 000€ mensuels. Salaires auxquels il faut aussi rajouter ces droits d'auteurs pour tous les objets qu'il produit. En 2016, ils s'élevaient à 163 343€ ! 

Alors on peut comprendre que Nicolas Hulot se sente un peu exclu dans le gouvernement, mais on peut moins comprendre le choix des mots qui est tout aussi important que ses idées.

Cet article a été initialement publié sur le site Décider & Entreprendre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
06.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
walchp
- 02/12/2017 - 03:36
Toujours le même bon vieux vice a la française
Attiser la jalousie des nullos qui trouvent normal que des footballeurs sachant a peine lire gagnent des sommes comparables en moins d'un mois
Des gens qui gagnent ça ,parmis les tres qualifiés et les bosseurs,il y en a plein.et surtout ,ils en reversent 40% a l'etat( c'est normal !, crient les cafards)
Alors plutot que d'exciter la jalousie des médiocres abonnés à " Marianne" vous feriez mieux de les inciter à se remuer le derrière ,!,!!