En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 4 heures 12 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 6 heures 3 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 8 heures 15 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 46 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 12 heures 18 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 13 heures 28 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 15 heures 4 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 5 heures 44 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 6 heures 31 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 9 heures 8 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 13 heures 29 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 48 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
© Capture d'écran Youtube
© Capture d'écran Youtube
Bonnes feuilles

Pourquoi la crise économique guette le Canada et l'Australie

Publié le 03 décembre 2017
Avec Steve Keen
Dans ce livre explosif, Steve Keen – l'un des rares économistes à avoir anticipé la dernière crise financière –, démontre magistralement comment la théorie néo-classique, aujourd’hui dominante dans les milieux économiques, est fondée sur des idées fausses et devient donc incapable de prévenir et d’empêcher les crises. Extrait de "Pouvons-nous éviter une autre crise financière?" de Steve Keen, aux éditions Les Liens qui Libèrent. 2/2
Steve Keen est un économiste critique de l’économie néo-classique. Il est l’une des figures de proue du mouvement du New Economic Thinking.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Steve Keen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Steve Keen est un économiste critique de l’économie néo-classique. Il est l’une des figures de proue du mouvement du New Economic Thinking.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans ce livre explosif, Steve Keen – l'un des rares économistes à avoir anticipé la dernière crise financière –, démontre magistralement comment la théorie néo-classique, aujourd’hui dominante dans les milieux économiques, est fondée sur des idées fausses et devient donc incapable de prévenir et d’empêcher les crises. Extrait de "Pouvons-nous éviter une autre crise financière?" de Steve Keen, aux éditions Les Liens qui Libèrent. 2/2
Avec Steve Keen

Comme nous avons eu l’occasion de le voir, Margaret Thatcher est la dirigeante politique qui porte la plus lourde responsabilité dans la « Grande Récession travailliste » – le petit nom donné par les Tories à la déclinaison britannique de la crise financière mondiale de 2008. Naturellement, il y avait belle lurette qu’elle avait quitté la scène lorsque la bulle de la dette privée a éclaté, mais il est évident que cette dernière a pris son essor pendant qu’elle était aux commandes et sous l’effet des politiques qu’elle a promues. Au lieu de laisser libre cours aux forces créatrices du capitalisme, comme elles étaient censées le faire, les « réformes » de Thatcher ont déchaîné l’inventivité de la City de Londres en matière de création de crédit. Ce faisant, elles ont mis en branle une bulle qui, alimentée par le levier d’endettement, a fait monter en flèche les prix des actifs, tout en privant l’industrie britannique des capitaux dont elle avait besoin pour se développer.

Pourtant, ce n’est pas sur Thatcher que s’est abattu l’opprobre public, mais sur le Premier Ministre en exercice au moment de l’éclatement de la bulle : le travailliste Gordon Brown. Le déficit budgétaire que la rhétorique politique désignait comme responsable de la crise était en fait une de ses conséquences, et il a fait beaucoup pour en atténuer la brutalité. Mais, dans le tourbillon des cycles électoraux, cette réalité n’avait pas sa place : non content d’avoir perdu les élections de 2010, le Parti travailliste s’est humilié pendant la campagne de 2015 en validant naïvement la version des faits présentée par ses opposants. Il ne fait guère de doute qu’un destin similaire guette les Premiers Ministres canadien et australien fraîchement investis, Justin Trudeau et Malcolm Turnbull.

De fait, les deux pays vont immanquablement connaître un grave ralentissement économique dans les prochaines années, puisqu’ils ne pourront maintenir leurs taux de croissance actuels que si leur dette continue d’augmenter plus rapidement que le PIB, comme elle le fait déjà – elle croît à un rythme de 3,8 % par an au Canada et de 5,7 % en Australie, tandis que la croissance annuelle du PIB en valeur nominale est de zéro au Canada et de 2 % en Australie.

Certes, on pourrait faire valoir que ce scénario n’est pas totalement impossible, notamment si la banque centrale australienne décide d’encourager une spéculation immobilière financée par le levier en rapprochant les taux d’intérêt officiels – aujourd’hui à un niveau aberrant de 1,5 % par an – des taux quasi nuls que connaissent la majorité des pays de l’OCDE. Cependant, cela reste extrêmement improbable, pour deux raisons. En premier lieu, si cette tendance se poursuit, l’Australie et le Canada se retrouveront en 2020 avec un ratio dette privée/PIB supérieur à 250 %.

Ce serait le niveau le plus élevé jamais enregistré au sein de l’OCDE, en exceptant les cas du minuscule Luxembourg et de Hong Kong, État-vassal au statut un peu à part. En second lieu, il faut s’attendre à ce que les entreprises des deux pays réduisent fortement leur taux d’endettement dans les prochaines années, étant donné que le boom des minéraux nourri par la demande chinoise a pris fin. Si les entreprises commencent à délaisser l’effet de levier, le niveau d’endettement que devront supporter les ménages pour que les bulles puissent se maintenir deviendra tout bonnement impensable. Par exemple, pour compenser une simple stabilisation du ratio d’endettement des entreprises, la dette des ménages canadiens devrait passer de 96 % du PIB à 143 % d’ici à 2020. En Australie, où le ratio d’endettement des ménages est déjà le plus élevé du monde, à 125 % du PIB, le seuil à atteindre serait de 170 %. C’est bien simple : cela n’arrivera pas.

"Pouvons-nous éviter  une autre crise financière?" de Steve Keen, aux éditions Les Liens qui Libèrent

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires