En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

07.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 35 min 58 sec
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique",
il y a 45 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 1 heure 59 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 5 heures 37 sec
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 5 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 13 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 39 min 50 sec
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 2 heures 49 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 5 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 14 heures 22 min
© A.J. - Wikiagri
© A.J. - Wikiagri
Bonnes feuilles

"C’est bien gentil, mais pourquoi ne pas être venu nous voir avant?" : les agriculteurs, ces grands oubliés des responsables politiques

Publié le 02 décembre 2017
Après avoir passé cinq ans dans les plus hautes sphères du pouvoir, et notamment à l’Élysée auprès de François Hollande, j’ai voulu comprendre ce qui poussait ces femmes et ces hommes à voter Marine Le Pen. Comme simple citoyen, sans pouvoir et sans préjugés, je suis parti sur les routes de France pour retrouver la réalité d’un monde éloigné des ors de la République. Extrait de "Ils votent Marine et ils vous emmerdent !" de Christophe Pierrel, aux éditions La Tengo.
Christophe Pierrel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Pierrel a été chef de cabinet adjoint de François Hollande à l'Elysée. Il a 33 ans et vit à Gap.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir passé cinq ans dans les plus hautes sphères du pouvoir, et notamment à l’Élysée auprès de François Hollande, j’ai voulu comprendre ce qui poussait ces femmes et ces hommes à voter Marine Le Pen. Comme simple citoyen, sans pouvoir et sans préjugés, je suis parti sur les routes de France pour retrouver la réalité d’un monde éloigné des ors de la République. Extrait de "Ils votent Marine et ils vous emmerdent !" de Christophe Pierrel, aux éditions La Tengo.

La secrétaire générale de la FDSEA des Hautes-Alpes m’a mis en relation avec des agriculteurs d’une commune proche de Gap. En me rendant chez eux, je savoure la chance de vivre dans ce département. C’est le début du printemps, toute la nature revient à la vie, les plaines rivalisent de couleurs tandis que sur les hauteurs, la neige occupe encore les massifs. Le soleil resplendit dans un ciel d’un bleu inimitable. Nichées au creux du massif des Écrins, les Hautes-Alpes sont une source de contemplation permanente. Les agriculteurs doivent forcément trouver une forme de contrepartie à leurs nombreuses heures de travail dans la présence de ces lieux magiques. Ceux qui s’apprêtent à m’accueillir vont vite me faire comprendre qu’ils aimeraient exercer leur métier avant tout pour en vivre.

Je rencontre Delphine, Robert, Marc, Jean-Claude et Armand. Ils élèvent selon les uns ou les autres des vaches laitières, des veaux, des moutons ou des chevaux. Notre échange a lieu debout, devant une exploitation, au cul d’un tracteur. Je l’entame en me présentant et en expliquant ma démarche. La première réaction de Robert est cinglante : «C’est bien gentil, mais pourquoi ne pas être venu nous voir avant?»

Déstabilisé par la question, je lui réponds qu’en poste à Paris, je n’avais pas beaucoup de temps pour me déplacer, que les fonctions en cabinet sont très prenantes et éloignent du terrain.

À l’image de cet extrait, toute notre discussion restera passionnée et sans filtre. Le maire de la commune, venu assister à une partie de nos échanges, semble troublé par la virulente franchise de ses administrés. Il me dira plus tard avoir eu l’impression de voir une Cocotte-Minute monter en pression.

Mes interlocuteurs m’affirment que dans le monde agricole, Marine Le Pen obtiendra bien plus que les 25% de voix annoncés par les instituts de sondage. Eux hésitent encore sur leur choix. Deux pensent voter pour le Front national dès le premier tour, un autre pour Nicolas Dupont-Aignan, les deux derniers en faveur de la droite ou de Marine Le Pen si François Fillon est absent du second tour.

Robert s’étonne de la diabolisation du FN, selon lui, un parti comme les autres : « Si ce n’était pas le cas, il aurait été interdit. Nous vivons en démocratie, et s’il s’agit d’un danger pour la République, il ne devrait plus exister.»

Delphine poursuit  : «Qu’est-ce que tu veux qu’on craigne? On est déjà dans la merde, on a tout essayé! Et puis des chèques en blanc, on en a fait à tous les autres, alors pourquoi pas à elle?»

Difficile d’expliquer à ceux pour qui leur activité n’est pas assez valorisée, qui peinent à joindre les deux bouts et à maintenir la tête hors de l’eau, que la politique du FN les précipiterait dans le gouffre. Pour un travail de plus de 300 heures par mois, ces éleveurs ne peuvent se rémunérer en moyenne que 700  euros net. Un employé temporaire, embauché à la suite d’un arrêt maladie ou d’une surcharge de travail, gagne deux fois plus qu’eux. Cette injustice les heurte profondément. En 2016, un agriculteur s’est suicidé en moyenne tous les deux jours en France. Le monde paysan vit un profond malaise.

Robert tient à préciser que les électeurs du FN ne sont pas tous des racistes. «Les chômeurs, salariés, fonctionnaires ont voté pendant de nombreuses années pour les socialistes, mais maintenant ils en ont ras la casquette! continue-t-il dans la foulée. Et puis si ça embête tellement les puissants, c’est que Le Pen les dérange, alors ça nous va bien ! Le FN veut en finir avec les élites, alors forcément, elles se défendent et lui tapent dessus. Et puis les puissants, surtout quand ils sont socialistes, s’en foutent de notre misère. Dès qu’il y a un gouvernement de gauche, nous payons les pots cassés. François Mitterrand a coulé le Rainbow Warrior dans la baie d’Auckland et qui en a fait les frais? C’est l’agriculture! En guise de représailles, ce sont toujours les produits agricoles qui sont visés.4 Dernièrement, François Hollande a annulé le contrat avec la Russie pour la vente de deux bateaux Mistral. Une nouvelle fois, contre qui l’embargo russe s’est orienté? Contre nos productions. On a perdu 30% de notre commercialisation, celle à destination de la Russie. Ceux qui ont morflé, c’est Jean-Claude, Armand, Delphine et moi, car Hollande, lui, avait toujours sa paie à la fin du mois. Notre lait, notre viande, nos agneaux étaient en surproduction, donc on a diminué nos prix et forcément, nos revenus.»

Je leur objecte que nous ne pouvons rien céder sur le plan diplomatique pour des motifs financiers, et que nos valeurs doivent dépasser nos intérêts particuliers. Ils me rétorquent qu’un contrat doit être honoré, et que la Russie n’est pas un ennemi.

«Notre contrat avec Lactalis, on le respecte, sinon on est en arrêt de collecte et on est foutus!» enchaînent-ils avant d’ajouter que «si vraiment il faut des représailles contre la Russie, il est important de penser à nous et trouver les moyens de compenser nos problèmes», puis de s’en prendre aux parlementaires européens : «On leur donne un bâton de maréchal au lieu d’être députés en France. Ils touchent leurs 10000 euros et ne font rien. On ne les voit jamais. Ils sont désignés par leur parti sans obligation de résultat.»

Bon nombre de parlementaires européens ne comptent pas leurs heures de travail. D’autres, souvent désignés par les grands partis nationaux pour siéger à Strasbourg en contrepartie de services rendus, ne brillent pas toujours, en effet, par leur engagement en faveur de l’Europe et de notre pays au niveau supranational.

Au-delà des femmes et hommes qui le composent, le Parlement européen souffre surtout de son manque de pouvoir. Ce sont les chefs d’État, en lien avec la Commission, qui décident des grandes orientations politiques. D’ailleurs, il est assez flagrant de voir à quel point les réunions du Conseil européen sont beaucoup plus suivies par la presse que le travail du Parlement. Si elle veut être acceptée et comprise, notre Europe, dans son mode de fonctionnement, n’a d’autres choix que de se réformer et se rapprocher des peuples. Les actions de nos dirigeants ont entraîné son discrédit. Le politique doit reprendre le pouvoir sur la technocratie de la Commission et cesser de se défausser en permanence sur elle de ses responsabilités.

 

Ce rejet de l’Europe, Marine Le Pen s’en est parfaitement saisie. Tous les discours de la candidate FN, toutes ses interventions médiatiques contiennent une critique forte de l’Union européenne. Pourtant, en tant que députée européenne, elle s’est peu illustrée par son travail et ses interventions, étant rarement présente au Parlement européen.

Extrait de "Ils votent Marine et ils vous emmerdent !" de Christophe Pierrel, aux éditions La Tengo

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
francoise34
- 02/12/2017 - 22:27
Et le téléphone portable
Un budget européen pour équiper en portable et entrer dans le troisième millenaire
pierre marie
- 02/12/2017 - 16:12
Il est mignon ce chef de cabinet
Mais, nous , dans les campagnes on compte pour rien.
On est des sales pollueurs, des glysophatiens, on fait du bruit avec nos vaches, etc. Tient, une super bonne nouvelle : on va limiter la vitesse à 80km heures sur nos routes. Comme ça, ce sera encore plus loin pour emmener au chef lieu.

Et on voudrait que l'on vote pour vous ?