En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

07.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 2 heures 40 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 4 heures 5 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 6 heures 15 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 7 heures 15 sec
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 8 heures 29 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 9 heures 1 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 10 heures 8 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 11 heures 1 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 3 heures 51 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 4 heures 47 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 8 heures 18 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 8 heures 30 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 10 heures 3 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 10 heures 19 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 10 heures 39 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 11 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Pater

La Patrie a-t-elle encore un avenir ?

Publié le 29 novembre 2017
Patrie, patriotisme, patriotes, on croyait ces mots dépassés. C’était oublier que l’Histoire est un éternel recommencement … sous d’autres formes naturellement.
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrie, patriotisme, patriotes, on croyait ces mots dépassés. C’était oublier que l’Histoire est un éternel recommencement … sous d’autres formes naturellement.

Les patriotes sont ainsi de retour, et ce, par la volonté de Florian Philippot, ex-numéro 2 du FN. L’été dernier naissait, on s’en souvient, le « mouvement-parti » dénommé justement « Les Patriotes ». Ainsi ce joli mot de « patriote », oubliant son lustre perdu, reprend-il place dans notre vie publique.

Patrie, patriotisme, patriote, c’est la trilogie apparue en 1789. Dans la rue, l’on reconnaît aisément les patriotes : ils portent la culotte de drap marron et la carmagnole rouge. C’est pourtant à la guerre, par leurs faits d’armes, que les patriotes vont se distinguer vraiment. En juillet 1792, l’Assemblée du peuple décrète « la Patrie en danger ». Aussitôt des milliers de Français âgés d’au-moins 16 ans se précipitent pour s’enrôler dans les armées de la République, en guerre, depuis le mois d’avril, contre l’Autriche. Tous veulent mourir pour « la défense de la Patrie ». Ils le font au son de La Marseillaise qui, dès le premier couplet, en appelle aux « Enfants de la Patrie ». Des milliers d’entre eux vont tomber au champ d’honneur. On dira alors qu’ils ont bien « mérité de la patrie ». 

On l’aura compris, le patriote est d’abord un homme en armes. C’est le nom du reste que se donnaient déjà les révoltés américains, en 1776. Dès lors, l’Histoire, à cadences régulières, va se remplir de patriotes. Les « poilus » de 1914-1910 sont des patriotes, les bolcheviks de Lénine aussi qui, en 1917-1918, face à l’impérialisme allemand, en appellent à « la défense de la patrie socialiste ».  Et puis il y a les républicains espagnols en 1936-1938, les Résistants durant l’Occupation de la France : tous des patriotes. Tous se lèvent, comme la jeune république française en 1792, ou la toute nouvelle « république des Soviets », en 1917, pour « défendre la Patrie en danger ». C’est donc, répétons-le, dans un contexte de guerre que s’exprime d’abord le patriotisme.

Ce premier caractère du patriotisme explique le second. Le patriotisme est un mot « fédérateur », au contraire du nationalisme, qui a toujours été un mot « diviseur », classé tour à tour à gauche (sous la Révolution) et à droite (durant l’Entre-deux-Guerres). Le patriote donc, au contraire du nationaliste, n’est ni de droite ni de gauche (on ne parle pas du reste de « patriotiste »), ou plus exactement il est de droite et de gauche. Il y a des patriotes partout en effet. Jaurès est un patriote socialiste, tout comme Lénine, Maurras un patriote nationaliste, tout comme De Gaulle, Marchais un patriote communiste. En 1945, la CGT se présente même comme un syndicat en lutte contre les « trusts sans patrie », tout en reconnaissant malgré tout qu’il puisse y avoir des « patrons patriotes ». Et l’on sait combien le général de Gaulle était attaché à « l’Europe des patries ».

A la mort du fondateur de la Vème République, et avec l’essor de la construction européenne, le mot de « patrie » va perdre peu à peu de sa force sémantique structurante. Les mots de « nation » et de « souveraineté » sont désormais utilisés par celles et ceux qui ne veulent pas d’une Europe fédérale par exemple. On parle à présent de « souverainistes », ceux-ci pouvant se situer tant à droite, avec Charles Pasqua, qu’à gauche avec Jean-Pierre Chevènement.

Aujourd’hui plus aucun homme politique ne parle de « Patrie », et seuls nos chefs de l’Etat, à l’occasion d’allocutions télévisées, s’adressent encore parfois aux Français, en usant d’un « Mes chers compatriotes » pour ouvrir leur discours. 

Non-usité, le mot « patriote » n’a en tout cas plus la connotation d’« extrême-droite » qu’il pouvait encore avoir au temps de Paul Déroulède. Autrement dit, ce n’est plus un vocable répulsif. Reste à savoir si, par l’initiative de Florian Philippot, il réussira à retrouver sa vertu fédératrice d’antan (qui suppose tout de même l’adhésion à quelque « union sacrée »). Rien n’est moins sûr. 

L’idée de rétablir une totale « souveraineté économique », clive bel et bien dans l’optique de ce rassemblement trans-partisan tenté, après beaucoup d’autres dirigeants politiques, par le leader des « Patriotes ». Car, à l’évidence, un « patriote économique » est un « anti-européen » assumé. 

Ainsi, de fédérateur qu’il était à l’origine, le terme « patriote » devient-il un terme d’opposition. Le « patriotisme économique » est sans conteste un « nationalisme économique ». Néanmoins, si l’on considère que les « pro » et les « anti » européens » se rencontrent aujourd’hui dans chaque camp, aussi bien à gauche qu’à droite, toute perspective de rassemblement des « patriotes de gauche » et des « patriotes de droite » n’est pas à exclure à l’avenir.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/11/2017 - 01:47
A l’heure où certain(e)s préfèrent la « matrie »
moi, je préfère la patrie, la vraie, la seule...à part quelques inepties sur Georges Marchais « patriote » (alors que celui-ci et ses copains cocos preparaient la collaboration avec les socialistes allemands en sabotant la défense française....puis le STO....il n’etait pas du genre à rejoindre les vrais patriotes à Londres, le Marchais, ancêtre des marcheurs...), le reste est assez vrai! Le terme de Patrie fédère la Nation, et il a une acception plus noble. La patrie, c’est le peuple des terroirs et des communes. Tout ce que déteste Macron-Rothschild...
Paulquiroulenamassepasmousse
- 29/11/2017 - 15:51
"....toute perspective de
"....toute perspective de rassemblement des « patriotes de gauche » et des « patriotes de droite ».....mais quelle analyse pertinente ! Notre contributeur vient de découvrir que la France est coupée en 2...les antieuropéens et les autres. ........Faut se réveiller pépère ! Depuis le mois de mai ce n'est plus Hollande,
C'est un p'tit jeune qui s'appelle Macron......
Et le patri moine il s'en tape !
kelenborn
- 29/11/2017 - 13:56
oui ...
A part singer maître Capello, qu'est ce qu'il a à dire le patriote de la cause animale? Allons enfants de la prairie, l'heure de la traite est arrivée "