En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

05.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 6 min 33 sec
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 42 min 14 sec
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 1 heure 33 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 2 heures 16 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 16 heures 33 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 17 heures 33 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 22 heures 40 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 27 min 55 sec
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 16 heures 45 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 18 heures 15 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 22 heures 9 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 23 heures 13 min
© Reuters
© Reuters
Pater

La Patrie a-t-elle encore un avenir ?

Publié le 29 novembre 2017
Patrie, patriotisme, patriotes, on croyait ces mots dépassés. C’était oublier que l’Histoire est un éternel recommencement … sous d’autres formes naturellement.
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrie, patriotisme, patriotes, on croyait ces mots dépassés. C’était oublier que l’Histoire est un éternel recommencement … sous d’autres formes naturellement.

Les patriotes sont ainsi de retour, et ce, par la volonté de Florian Philippot, ex-numéro 2 du FN. L’été dernier naissait, on s’en souvient, le « mouvement-parti » dénommé justement « Les Patriotes ». Ainsi ce joli mot de « patriote », oubliant son lustre perdu, reprend-il place dans notre vie publique.

Patrie, patriotisme, patriote, c’est la trilogie apparue en 1789. Dans la rue, l’on reconnaît aisément les patriotes : ils portent la culotte de drap marron et la carmagnole rouge. C’est pourtant à la guerre, par leurs faits d’armes, que les patriotes vont se distinguer vraiment. En juillet 1792, l’Assemblée du peuple décrète « la Patrie en danger ». Aussitôt des milliers de Français âgés d’au-moins 16 ans se précipitent pour s’enrôler dans les armées de la République, en guerre, depuis le mois d’avril, contre l’Autriche. Tous veulent mourir pour « la défense de la Patrie ». Ils le font au son de La Marseillaise qui, dès le premier couplet, en appelle aux « Enfants de la Patrie ». Des milliers d’entre eux vont tomber au champ d’honneur. On dira alors qu’ils ont bien « mérité de la patrie ». 

On l’aura compris, le patriote est d’abord un homme en armes. C’est le nom du reste que se donnaient déjà les révoltés américains, en 1776. Dès lors, l’Histoire, à cadences régulières, va se remplir de patriotes. Les « poilus » de 1914-1910 sont des patriotes, les bolcheviks de Lénine aussi qui, en 1917-1918, face à l’impérialisme allemand, en appellent à « la défense de la patrie socialiste ».  Et puis il y a les républicains espagnols en 1936-1938, les Résistants durant l’Occupation de la France : tous des patriotes. Tous se lèvent, comme la jeune république française en 1792, ou la toute nouvelle « république des Soviets », en 1917, pour « défendre la Patrie en danger ». C’est donc, répétons-le, dans un contexte de guerre que s’exprime d’abord le patriotisme.

Ce premier caractère du patriotisme explique le second. Le patriotisme est un mot « fédérateur », au contraire du nationalisme, qui a toujours été un mot « diviseur », classé tour à tour à gauche (sous la Révolution) et à droite (durant l’Entre-deux-Guerres). Le patriote donc, au contraire du nationaliste, n’est ni de droite ni de gauche (on ne parle pas du reste de « patriotiste »), ou plus exactement il est de droite et de gauche. Il y a des patriotes partout en effet. Jaurès est un patriote socialiste, tout comme Lénine, Maurras un patriote nationaliste, tout comme De Gaulle, Marchais un patriote communiste. En 1945, la CGT se présente même comme un syndicat en lutte contre les « trusts sans patrie », tout en reconnaissant malgré tout qu’il puisse y avoir des « patrons patriotes ». Et l’on sait combien le général de Gaulle était attaché à « l’Europe des patries ».

A la mort du fondateur de la Vème République, et avec l’essor de la construction européenne, le mot de « patrie » va perdre peu à peu de sa force sémantique structurante. Les mots de « nation » et de « souveraineté » sont désormais utilisés par celles et ceux qui ne veulent pas d’une Europe fédérale par exemple. On parle à présent de « souverainistes », ceux-ci pouvant se situer tant à droite, avec Charles Pasqua, qu’à gauche avec Jean-Pierre Chevènement.

Aujourd’hui plus aucun homme politique ne parle de « Patrie », et seuls nos chefs de l’Etat, à l’occasion d’allocutions télévisées, s’adressent encore parfois aux Français, en usant d’un « Mes chers compatriotes » pour ouvrir leur discours. 

Non-usité, le mot « patriote » n’a en tout cas plus la connotation d’« extrême-droite » qu’il pouvait encore avoir au temps de Paul Déroulède. Autrement dit, ce n’est plus un vocable répulsif. Reste à savoir si, par l’initiative de Florian Philippot, il réussira à retrouver sa vertu fédératrice d’antan (qui suppose tout de même l’adhésion à quelque « union sacrée »). Rien n’est moins sûr. 

L’idée de rétablir une totale « souveraineté économique », clive bel et bien dans l’optique de ce rassemblement trans-partisan tenté, après beaucoup d’autres dirigeants politiques, par le leader des « Patriotes ». Car, à l’évidence, un « patriote économique » est un « anti-européen » assumé. 

Ainsi, de fédérateur qu’il était à l’origine, le terme « patriote » devient-il un terme d’opposition. Le « patriotisme économique » est sans conteste un « nationalisme économique ». Néanmoins, si l’on considère que les « pro » et les « anti » européens » se rencontrent aujourd’hui dans chaque camp, aussi bien à gauche qu’à droite, toute perspective de rassemblement des « patriotes de gauche » et des « patriotes de droite » n’est pas à exclure à l’avenir.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/11/2017 - 01:47
A l’heure où certain(e)s préfèrent la « matrie »
moi, je préfère la patrie, la vraie, la seule...à part quelques inepties sur Georges Marchais « patriote » (alors que celui-ci et ses copains cocos preparaient la collaboration avec les socialistes allemands en sabotant la défense française....puis le STO....il n’etait pas du genre à rejoindre les vrais patriotes à Londres, le Marchais, ancêtre des marcheurs...), le reste est assez vrai! Le terme de Patrie fédère la Nation, et il a une acception plus noble. La patrie, c’est le peuple des terroirs et des communes. Tout ce que déteste Macron-Rothschild...
Paulquiroulenamassepasmousse
- 29/11/2017 - 15:51
"....toute perspective de
"....toute perspective de rassemblement des « patriotes de gauche » et des « patriotes de droite ».....mais quelle analyse pertinente ! Notre contributeur vient de découvrir que la France est coupée en 2...les antieuropéens et les autres. ........Faut se réveiller pépère ! Depuis le mois de mai ce n'est plus Hollande,
C'est un p'tit jeune qui s'appelle Macron......
Et le patri moine il s'en tape !
kelenborn
- 29/11/2017 - 13:56
oui ...
A part singer maître Capello, qu'est ce qu'il a à dire le patriote de la cause animale? Allons enfants de la prairie, l'heure de la traite est arrivée "