En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Cette très chère Ségolène Royal

06.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

07.

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 13 heures 40 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 19 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Voeux
Nicolas Sarkozy dénonce le climat de "violence" qui règne en France
il y a 20 heures 1 min
décryptage > Politique
Interview

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 22 heures 56 sec
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 1 jour 12 heures
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen opposée d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 1 jour 13 heures
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 1 jour 14 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Ca attendra...

Pourquoi Macron ne mettra finalement pas un terme au fantasme de l’entrepreneur délinquant

Publié le 28 novembre 2017
Implicitement, les textes en vigueur présentent l'entrepreneur comme un délinquant. Macron avait donné l'illusion qu'il modifierait cette image. Le projet de loi sur le "droit à l'erreur" adopté hier en Conseil des Ministres montre qu'il faudra encore attendre.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Implicitement, les textes en vigueur présentent l'entrepreneur comme un délinquant. Macron avait donné l'illusion qu'il modifierait cette image. Le projet de loi sur le "droit à l'erreur" adopté hier en Conseil des Ministres montre qu'il faudra encore attendre.
Selon une bonne tradition post-marxiste, les pouvoirs publics ont ancré le principe de l'entrepreneur délinquant. Celui-ci est en effet accablé de réglementations aussi pléthoriques que contraignantes, qu'il leur est impossible d'appliquer dans leur totalité. Cet édifice, qui permet à l'administration fiscale, à l'URSSAF ou à l'inspection du travail de "coincer" les entrepreneurs à chaque contrôle, insécurise par principe tous ceux qui prennent des risques.
 
Le projet de loi sur le "droit à l'erreur"aurait pu rompre avec cette logique. Il n'en est rien.
 

L'entrepreneur délinquant, un fantasme créé par les pouvoirs publics

Depuis 1968, les pouvoirs publics français s'ingénient à criminaliser systématiquement la vie des entrepreneurs. La caricature de cette criminalisation organisée se trouve sans doute dans le recrutement. Alors que, depuis les années 70, la France connaît un chômage de masse, l'acte de recruter relève aujourd'hui de l'héroïsme. Il faut par exemple prouver qu'on ne discrimine pas les hommes et les femmes, les Français et les étrangers, les hétérosexuels et les homosexuels, les athées et les musulmans, quand on choisit un salarié. 
 
Le corpus de textes est tel que l'entrepreneur qui fait le choix insane de recruter s'expose en permanence à la critique (et à la sanction) d'avoir mal recruté. Dans le même temps, bien entendu, le même entrepreneur est sommé de participer plus activement aux politiques de l'emploi et à la lutte contre le chômage. 
 
Dans tous les domaines de la vie de l'entreprise, l'accumulation de textes contraignants et criminalisants donne une actualité à cette injonction paradoxale permanente: il faut retrouver la prospérité, le plein emploi, le bonheur, mais les chemins pour y parvenir sont sans cesse plus réglementés, avec des sanctions de plus en plus lourdes et des "limites de vitesse" de plus en plus importantes. 
 
La masse de texte à connaître a atteint un tel volume qu'aucun chef d'entreprise ne peut les maîtriser tous. C'est particulièrement vrai pour toutes les petites entreprises. Dans la pratique, l'entrepreneur est un délinquant en puissance. On trouvera toujours un point à épingler dans sa vie, une faute, une erreur à sanctionner.
 

L'entrepreneur délinquant, une construction savante qui a ses raisons

On ne s'étonnera donc pas de la mauvaise image de l'entrepreneur en France. Elle est le produit d'une construction patiente, concertée, des pouvoirs publics et, au premier chef, d'une redoutable administration préoccupée par un enjeu de pouvoir: le ministère des Finances. 
 
Tout contrôle fiscal digne de ce nom doit se traduire par un redressement. Tout contrôle URSSAF aussi. C'est une preuve d'efficacité des services, qui justifie les salaires mirobolants perçus par les fonctionnaires concernés. 
 
Pour réaliser ce principe universel, les pouvoirs publics ont mis en place une logique redoutable, qu'on appelle couramment une production législative (et réglementaire) de médiocre qualité. Dans la pratique, il s'agit de produire des textes flous, parfois contradictoires, qui donnent toujours une marge d'appréciation discrétionnaire aux fonctionnaires en charge de leur application. 
 
Grâce à ce système, l'inspecteur URSSAF ou fiscal qui passe dans une entreprise tient l'administré à sa main, et je dirais même à sa botte. Il dispose du pouvoir de vie et de mort sur l'entrepreneur, celui en particulier d'infliger ou non une sanction qui plombera à des degrés parfois mortels les comptes de l'entreprise. 
 
La combine est bien montée. Aucun chef d'entreprise victime d'un abus de droit (et l'affaire de la taxation à 3% des revenus distribués a montré que l'abus est chose courante) ne peut demander le licenciement pour faute grave du fonctionnaire qui le commet. Et lorsqu'il se voit infliger une pénalité de parfois 80% sur les sommes dues, qui le met à genou et tue économiquement l'entreprise, il doit entamer un long chemin judiciaire, très incertain, pour prouver sa bonne foi. 
 
Quelle jouissance, pour le fonctionnaire de Bercy, que d'être le diable dans l'enfer français de l'entreprise! Quelle revanche sur la vie que de pouvoir mettre au pas tous ces petits patrons, vulgaires et si peu diplômés, qui ont l'audace de vivre de leur travail sans passer de concours dans la fonction publique! 
 

Le grand ratage de Darmanin sur le droit à l'erreur

On aurait pu croire qu'Emmanuel Macron changerait les choses. Le texte, annoncé depuis juillet, mais reporté de trois mois, sur le "droit à l'erreur" aurait pu commencer la salutaire remise en cause de cette construction perverse qui tue l'initiative en France depuis 40 ans. Mais Bercy a vaincu...
 
Ainsi, non seulement le "droit à l'erreur" est très loin d'être théorisé dans les textes, mais l'administration conservera son droit de démontrer la mauvaise foi des entreprises. Il suffit de connaître quelques fonctionnaires pour savoir que le texte de Darmanin ouvre la porte à un déferlement de haine tout à fait prévisible contre les entrepreneurs. 
 
On nous dirait ici que l'administration doit apporter des preuves tangibles d'un fait objectif, nous pourrions l'entendre. Mais démontrer la bonne foi ou la mauvaise foi de quelqu'un est évidemment, d'un point de vue "philosophique", une imposture officielle. 
 
Les raisons de sanctionner un entrepreneur sont en effet contenues dans la masse de textes qu'il doit appliquer et qu'il ne connaît pas. Pour le vérifier, demandez à votre boulanger combien de codes il doit respecter: il n'en imagine pas le dixième. 
 
Pourtant, nul n'est censé ignorer la loi. 
 
Donc, par principe, l'administration ne peinera jamais à expliquer que l'entrepreneur qui n'a pas respecté ses obligations l'a fait de mauvaise foi: nul n'est censé ignorer la loi. 
 
Le quinquennat de Macron s'achèvera donc dans la parfait continuité de ce qui s'est fait avant lui. Les pouvoirs publics pourront continuer à aligner des chiffres éloquent de "lutte contre la fraude" organisée par les entrepreneurs. Et les salariés français seront confortés dans l'image de l'entrepreneur délinquant. 
 
Article initialement publié sur le site d'Eric Verhaghe 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Cette très chère Ségolène Royal

06.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

07.

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ZeArno
- 29/11/2017 - 10:47
Sont ils contents ...
... ceux qui voulaient un changement dans la manière de faire de la politique Tous ces moutons abreuvés au 20h et nourrit à la propagande macronnienne, qu'en pensent-ils si tant est qu'il leur soit encore possible de le faire ?
vangog
- 28/11/2017 - 21:14
Macron, dans la continuité parfaite de la gauche archaïque!
Ah, vous aviez cru à un réformateur?....l’avalanche de taxes et de contraintes gauchistes vous aura obscurci l’esprit. Car il est dix fois plus difficile d’abroger des taxes et des contraintes gauchistes que de les concevoir...pour cela, il vous aurait fallu une femme courageuse, pas un efféminé peureux!
zen-gzr-28
- 28/11/2017 - 20:27
Y a-t-il un entrepreneur dans ce gouvernement ?
Question pertinente ! Un entrepreneur se bat pour faire tourner son entreprise, créer des emplois productifs...Le gouvernement les méprise, leur complique la tâche par des tracasseries à n'en plus finir,un droit du travail aberrant, les pénalise tant et plus par l'intermédiaire de fonctionnaires payés par l' Etat, ,dont le nombre enfle autant que la bulle macroniste. Ces entrepreneurs méritent un autre traitement et considération.