En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 15 min 37 sec
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 1 heure 49 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 2 heures 29 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 2 heures 59 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 3 heures 36 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 3 heures 52 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 5 heures 25 min
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 18 heures 10 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 1 heure 12 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 1 heure 36 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 2 heures 8 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 2 heures 39 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 3 heures 46 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 5 heures 3 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 19 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Comment les grandes entreprises achètent des élus et des fonctionnaires des institutions de l’Union européenne

Publié le 03 décembre 2017
Députés, maires, ministres, lobbyistes, haut-fonctionnaires... Les crapules de la République redoublent d’imagination quand il s’agit de consolider leur assise politique et d’augmenter leurs revenus. Des appels d’offres truqués aux prises illégales d’intérêts, des détournements de fonds publics aux multiples pots-de-vin et autres fraudes fiscale...de nombreuses révélations. Extrait de Les Crapules de la République de Roger Lenglet et Jean-Luc Touly publié aux éditions First. 2/2
Roger Lenglet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roger Lenglet est philosophe et journaliste d'investigation. Il est l'auteur, avec Jean-Luc Touly, de Les recasés de la République (First, 2015) Europe Ecologie: miracle ou mirage? (First, 2010), L'Eau des multinationales - Les vérités...
Voir la bio
Jean-Luc Touly
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Touly est juge prud'homal. Il est notamment l'auteur, avec Roger Lenglet, de Les recasés de la République (First, 2015), de Europe Ecologie : miracle ou mirage? (First, 2010), L'Eau des multinationales - Les vérités inavouables ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Députés, maires, ministres, lobbyistes, haut-fonctionnaires... Les crapules de la République redoublent d’imagination quand il s’agit de consolider leur assise politique et d’augmenter leurs revenus. Des appels d’offres truqués aux prises illégales d’intérêts, des détournements de fonds publics aux multiples pots-de-vin et autres fraudes fiscale...de nombreuses révélations. Extrait de Les Crapules de la République de Roger Lenglet et Jean-Luc Touly publié aux éditions First. 2/2

« Comment aimeriez-vous qu’on travaille ensemble ? »

Au-delà des cas de corruption les plus caractérisés, on a pu observer que la « porte tournante » entre les institutions européennes et les lobbies accélère son mouvement. De plus en plus de commissaires et de députés européens rejoignent les directions des grands groupes privés. On ne saurait se contenter de qualifier ce mouvement d’inquiétant car il touche aujourd’hui la moitié d’entre eux. CEO et LobbyControl (citées plus haut) ont même apporté des éléments chiffrés de cette dérive à peine croyable. Et le phénomène empiète déjà sur la neutralité de la décision publique qui, rappelons-le pour en souligner les enjeux, redéfinit les lois s’appliquant à l’ensemble des pays de l’UE en pervertissant ses choix. Il n’est même plus surprenant d’apprendre que des commissaires et des députés concernés ont hélas à cœur de relayer les attentes des entreprises qui leur demandent d’anticiper leur embauche.

Apparemment, cette attitude est très répandue et elle donnerait même lieu ce qu’ils appellent des « salaires anticipés ». En un mot, des bakchichs. Un député français s’est livré à nous avec ces mots saisissants : « Je n’étais pas arrivé depuis deux jours que des lobbyistes me proposaient une corruption pour favoriser leurs clients. Nous étions encore qu’au horsd’œuvre quand les premiers avec qui j’ai déjeuné ont attaqué le sujet en me demandant : “Alors, comment aimeriez-vous qu’on travaille ensemble ?” J’étais avec un collègue de mon groupe, nous étions un peu gênés, novices dirai-je, mais heureux de leur proposition. Ils s’en sont aperçus et nous ont fait quelques suggestions pour nous donner une idée de l’éventail des possibilités… Missions à moitié fictives mais surpayées pour des proches, liquidités, transactions immobilières très avantageuses et autres. J’ai demandé si nous aurions des compensations au cas où nos affaires viendraient à s’ébruiter et à nous faire perdre notre mandat. La réponse a été immédiate : un CDI dans une de leurs agences ou une embauche dans leur réseau. Nous avions entendu parler de ce genre de garantie par des amis qui nous avaient expliqué que cet engagement n’est pas une parole en l’air, mais ça nous a fait plaisir de l’entendre. » Cette confidence fait écho à celles que nous ont accordées des députés européens Verts/ALE qui nous disent qu’on leur a fait diverses propositions de même nature et dans des formes comparables autour d’une bonne table dès qu’ils ont été élus. La différence est que ces derniers nous assurent les avoir refusées.

Nous recueillons des aveux de ce type depuis une dizaine d’années et ils ont trouvé leur confirmation publique dans la bouche de Jack Abramoff, un leader du lobbying américain, qui a évoqué ses souvenirs nauséabonds sur CBS, notamment cet argument irrésistible qui lui permettait de corrompre des élus : « Quand vous aurez fini de travailler pour l’administration, nous aimerions beaucoup que vous envisagiez de travailler avec nous. […] À partir du moment où un de mes collègues ou moi avions prononcé ces mots, c’était plié, nous les tenions. […] Chaque demande venant de chez nous ou d’un de nos clients, tout ce qu’on voulait, ils allaient le faire. Mieux, ils allaient penser à faire des choses que nous n’aurions même pas imaginées. »

L’amplification du pantouflage amuse aussi les cabinets de lobbying. Il est comparable à celui que nous avons décrit chez les assistants parlementaires. Plus de 50 % des commissaires et 30 % des députés européens, après l’exercice de leur mandat, rejoignent des structures inscrites sur le registre des lobbyistes de l’UE. Transparency International qui a dégagé ces pourcentages souligne l’ampleur de cette migration affairiste dans son rapport Accès à tous les domaines : quand les personnels politiques de l’UE deviennent des lobbyistes. Des recrues pour influencer leurs anciens collègues ou leur personnel tout en leur expliquant où ils pourront rebondir bientôt à leur tour. Deux exemples parmi plein d’autres  : l’ex-commissaire Connie Hedegaard, chargée de l’environnement, est devenue responsable du marketing environnemental de Volkswagen, en pleine tourmente des mensonges du constructeur sur les rejets polluants de ses voitures. L’Allemand Holger Krahmer, député pendant dix ans, est intervenu abondamment sur la réglementation de l’industrie automobile à la commission pour l’environnement. Monsieur Krahmer travaille maintenant pour Opel, où il s’occupe des affaires de politiques publiques européennes et des relations gouvernementales.

À la lecture de ce rapport, on comprend mieux d’où nous vient le vif sentiment que les instances européennes vivent « hors-sol » et tardent tant à construire une Europe sociale. On y découvre des choses croustillantes, comme le fait que 50% des lobbyistes enregistrés pour le compte de Google ont travaillé pour l’UE. Et l’on acquiert la conviction que rien n’a été fait pour limiter « la conquête des institutions par les lobbyistes », pour reprendre une expression de Daniel Freund, un des coauteurs du rapport. Et, comme le dit aussi l’ONG : « une “période de latence” (coolingoff) pour les membres du Parlement européen devrait être introduite d’urgence ». C’est bien le minimum qu’on puisse demander à l’UE qui est en train de devenir un modèle mondial de ce qu’il faut éviter en matière de conflit d’intérêts et de lobbying crapuleux.

Extrait de Les Crapules de la République de Roger Lenglet et Jean-Luc Touly publié aux éditions First

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 04/12/2017 - 07:31
et au parlement français ????
qu'en est il ?????
gilbert perrin
- 04/12/2017 - 07:29
tiens ? !
de la moralité des ELUS ???????
vangog
- 03/12/2017 - 20:31
Si vous votez pour la liste nationale Front National...
vous serez certains d'avoir des députés européens qui se battent pour vos libertés, contre les normes, taxes et contraintes, pour une agriculture prospère et une relocalisation industrielle, contre Schengen et les directives travailleurs détachés, contre le dumping fiscal et social...mais ça frise le populisme, tout ça, non?