En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Bataille à gauche

Jean-Luc Mélenchon, révélateur de l'inconsistance de François Hollande

Publié le 03 avril 2012
Avec Nora Berra
Le leader du Front de gauche grignote ne cesse de progresser dans les sondages et montre en creux les failles de la campagne socialiste.
Nora Berra est une femme politique, députée européenne de la circonscription Sud-Est, Secrétaire d'Etat à la Santé.Elle est aussi médecin. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nora Berra
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nora Berra est une femme politique, députée européenne de la circonscription Sud-Est, Secrétaire d'Etat à la Santé.Elle est aussi médecin. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le leader du Front de gauche grignote ne cesse de progresser dans les sondages et montre en creux les failles de la campagne socialiste.
Avec Nora Berra

François Hollande, qui surfait jusque là sur les intérêts de son "capital sondage",  se sentirait-il en difficulté à force de brasser avec une certaine obstination l'indécision, les contradictions et le flou sur ses intentions réelles ?

De toute évidence la campagne du candidat socialiste n'avait jusque là que deux arguments : l'anti-sarkozysme primaire et une confortable avance initiale dans les sondages, dont il ne se privait d’ailleurs pas, avec une certaine arrogance, de tirer des conclusions quelque peu hâtives.

Les Français sont aujourd’hui en train de se rendre compte de la faiblesse immense d'une telle stratégie, qui n’est  qu’esquive volontaire face aux grandes problématiques auxquelles le France est aujourd'hui confrontée. On aurait pu croire que devant cette évidence, le candidat socialiste à l’élection présidentielle se serait en toute logique orienté vers plus de précision, plus de détermination…en un mot vers plus de courage !  Il n’en est rien.

L'obsession du moment au PS ne semble guère être une obsession de la précision, de la décision, de l’honnêteté et du courage. En fait, cette obsession porte un nom : Mélenchon. Les Français ne méritent-ils pas mieux qu’une course ininterrompue derrière Jean-Luc Mélenchon, pour se rapprocher dangereusement de la gauche de la gauche ?

Il faut reconnaitre à Jean-Luc Melenchon un talent certain pour mener sa campagne : il adopte, lui, sans vouloir imiter pâlement une statue du commandeur, un style, une précision et un vrai  caractère qui se distinguent  du "bruit de fond de la mer" soigneusement entretenu par  l’indécis et le trop consensuel François Hollande.

J'ai pour ma part la certitude que les thèses défendues par le candidat du Front de Gauche conduiraient irrémédiablement la France en quelques courtes semaines à une faillite retentissante et irréversible, mais je reconnais à l'homme un mérite. Par contraste, il est le révélateur manifeste d'un François Hollande en véritable perdition idéologique, impuissant et  balotté d’indécision en indécision par des revirements ininterrompus qui lui font perdre toute cohérence.

Loin de se remettre en question sur le fond, François Hollande s'en prend donc à présent indirectement à Mélenchon  dont il redoute la capacité à mettre en lumière, par contraste, son inconsistance, et de son inconstance.

L'intervention ironique et  presque insultante du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb à l'égard de Jean-Luc Mélenchon, l’assimilant à la mise en œuvre dramatique des idéaux communistes de l’URSS et du Cambodge, procède d’une tactique purement politicienne : elle est  aussi vaine que médiocre et nous démontre que la campagne du candidat PS à l'élection présidentielle  est désormais  assise sur un trépied : l’anti-sakozysme, les sondages, et la marginalisation de Mélenchon. Tout un programme qui permettra assurément à France de faire face aux défits qui l'attendent dans les mois et années à venir : les Français en jugeront prochainement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

06.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Siruis Maghébin
- 09/04/2012 - 13:10
Melenchon,paria et puis star des médias
Hier Mélenchon était traité par les journalistes de pitre communiste,tout juste bon à faire 6 ou 7%Aujourd'hui à 15%, il devient un tribun hors du commun,un adversaire adoubé par NS,himself!il fait la une du Figaro,il prend la Bastille à Paris,le Capitole à Toulouse,bref,c'est Zorro,Jaures,le CHE,c'est à dire l'argumentaire désiré par la droite pour faire fuir les centristes au second tour en faveur de NS.C'est dit,Méelnchon est embrigadé dans la contre-révolution.Faut-il jouer aux durs,au mauvais graçon,pour plaire à l'électorat français?Il faut croire que non même si NS et Mélenchon usent et abusent des écarts de langage médiatique et de la dialectique à trois sous,çà palit aux médias ,çà fait le buz,mais çà ne fait pas une politique crédible.NS a abusé de la crise financière,du terrostiste Merrah pour se remettre en selle.Mais sa politique,c'est avant tout un chômage record,un endettement jamais atteint durant un quinquennat,un déficit commercial abyssal,une perte de compétitivité alarmente,une compression de tous les pouvoirs au détriment du gouvernement,un abaissement inquiétant du rôle du parlement,au point qu'il ne peut entendre les plus grands commissaires de police,etc...
gastonfebus
- 08/04/2012 - 12:27
fausse donne
Bonjour à tous


Mélenchon est porté par une lame de fond dont lui même n'a pas conscience tant il est aveuglé par son désir de séduire, de conquérir, comme beaucoup d'hommes politiques d'ailleurs.
Cette lame de fond n'est pas sans rappeler 1789 comme lui même le dit. C'est le tiers état qui devait mettre fin à la monarchie de droit divin et par conséquent des deux ordres qui ont fait la France : le clergé et la noblesse. ;Ce qui nous amène au clivage gauche droite actuel car si les systèmes changent, les hommes , eux, sont restés les mêmes.
Je gage que Mélenchon ne fera pas autant de voix tel que l'annoncent les instituts de sondage. Car cet homme en réalité n'est qu'un tribun qui a toujours profité du système.
Depuis plus de 30 ans il vit de ses mandats politiques.
Ceci dit il faudra retenir la leçon. Car la France va connaitre des changements importants liés à des événements auxquels nous ne pourrons éviter.

Je vous renvoie sur mon livre '' L'homme aux trois soleils'' qui traite du conflit Islam- Occident, prochainement pulbié en Roumaine avant d'être publié en France.
www.mysapce.com/gastonfebus
vangog
- 04/04/2012 - 20:23
@identifiant Que se passera t'il entre les deux tours
si Mélenchon continue sur sa lancée (dont Nora Berra n'est que l'observatrice et non l'initiatrice, comme vous semblez le croire...) et atteint 18 % peut-être 20%? Les électeurs qui auront rejoint Mélenchon au premier tour seront aussi ceux qui ont quittés Flamby! Mélenchon aura alors le beau rôle dans la négociation qui s'ensuivra. Il obtiendra au moins deux ministères pour les Cocos, quelques mesures fiscales anti-riches qu'il affectionne et probablement quelques re-Nationalisations et budgets "sociaux" (SIC) supplémentaires. Flamby devra faire ce choix s'il veut éviter de se faire torpiller par un tribun plus talentueux que lui et il le fera, car c'est le roi du consensus mou. Tout cela coutera très cher à l' État Français en énergies créatrices dilapidées sur l’hôtel de la soi-disant "justice sociale" et n'amènera aux Français que de la sueur et des larmes...