En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Pixabay
Sécu
Le mythe persistant des complémentaires santé trop chères
Publié le 25 novembre 2017
La dernière étude de la start-up Tripalio démontre que les complémentaires santé d'entreprise pour tous a permis de faire baisser les prix depuis sa mise en place. Cela met un terme à l'idée reçue, prisée des médias subventionnés, selon laquelle les complémentaires santé sont de plus en plus chères.
Leo Guittet est juriste de formation spécialisé en droit privé et droit public de la santé au sein du Master 2 de Jean-Paul Markus à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, très intéressé par le domaine sanitaire, notamment les questions...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Leo Guittet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Leo Guittet est juriste de formation spécialisé en droit privé et droit public de la santé au sein du Master 2 de Jean-Paul Markus à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, très intéressé par le domaine sanitaire, notamment les questions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La dernière étude de la start-up Tripalio démontre que les complémentaires santé d'entreprise pour tous a permis de faire baisser les prix depuis sa mise en place. Cela met un terme à l'idée reçue, prisée des médias subventionnés, selon laquelle les complémentaires santé sont de plus en plus chères.

A chaque examen du PLFSS, se répand l'opinion selon laquelle les complémentaires santé sont trop coûteuses pour les assurés français.

Pourtant, une étude (lire ici) de l'évolution des prix des complémentaires santé d'entreprise depuis 2015 permet de constater une baisse globale des tarifs dans les branches professionnelles :

l’évolution des tarifs de 2015 à 2017 est facilement orientée à la baisse. La marge dégagée en 3 ans est de plus de 6 %, soit, si l’on extrapole cette moyenne non pondérée à l’ensemble des salariés, un gain de pouvoir d’achat approximatif de 1,2 milliard d'euros.

Des exemples concrets existent dans les branches professionnelles pour illustrer cette baisse qui contredit le discours officiel d'une hausse incessante des prix des complémentaires santé :

L’exemple le plus connu de cette baisse fut donné durant l’été 2015 par la branche des hôtels, cafés et restaurants (HCR), dont le tarif est passé de 32 euros sous désignation à 28 euros lors de l’ouverture à la concurrence. Cette baisse soudaine de 15% illustre de façon parfaite l’intérêt d’une mise en concurrence systématique des opérateurs.

La mise en concurrence entre les acteurs de la complémentaire santé d'entreprise a fait baisser les tarifs au lieu de les augmenter !

L'Etat est responsable de la hausse des prix des complémentaires santé

Si les français sont habitués à ce qu'on leur dise que le prix des complémentaires santé est trop élevé, c'est surtout en raison des contraintes imposées par l'Etat.

Il n'est pas rare que les prix des complémentaires santé soient annexés sur le montant du plafond mensuel de la sécurité sociale.

Or, c'est l'Etat qui décide du montant du plafond de la sécurité sociale. Ainsi, une cotisation fixée pendant plusieurs années à 1% du plafond mensuel de la sécurité social augmentera toute seule si le plafond est réévalué.

De la même manière, il est acté que le montant du forfait journalier hospitalier augmentera de 2 euros en 2018. Il passera donc à 20 euros, ce qui représente une hausse de 11% ! Et il ne faut pas oublier que les complémentaires santé sont obligées de rembourser l'intégralité du forfait journalier hospitalier dans le cadre de la couverture d'entreprise.

La situation est paradoxale ! L'Etat continue d'augmenter le coût des dépenses de santé tout en confiant le soin aux organismes complémentaires de les rembourser. Et dans le même temps, cette hausse des dépenses ne devrait pas être répercutée sur le montant des cotisations au risque, pour les complémentaires santé, d'être pointées du doigt.

Article publié initialement sur Entreprise.news

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
04.
Iran-États-Unis : la tension est à son comble
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires