En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants ?

02.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

03.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

06.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Prince au Stade de France

02.

Rémi Gaillard n'est pas drôle

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

05.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 13 min 12 sec
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles pourrait s’exposer Emmanuel Macron

il y a 26 min 2 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 43 min 36 sec
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants ?

il y a 55 min 32 sec
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 57 min 2 sec
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 15 heures 3 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 16 heures 40 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 19 heures 6 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 23 heures 19 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 19 min 45 sec
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 37 min 51 sec
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 52 min 12 sec
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 56 min 55 sec
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 14 heures 24 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 15 heures 56 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 17 heures 12 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 19 heures 48 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 20 heures 52 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 23 heures 40 min
© AFP
© AFP
Bonnes feuilles

Les "cellules opérationnelles"... ou comment Daech étend sa toile tentaculaire à travers l'Occident

Publié le 26 novembre 2017
"Un cartel nommé Daech" est une enquête minutieuse sur le fonctionnement opérationnel de l’État islamique. Par le récit inédit d’opérations de commandos, les portraits exclusifs de fidèles de l’organisation chargés d’opérations de contrebande de pétrole ou d’objets d’art pillés, ce livre montre comment Daech s’enracine au-delà de ses enclaves territoriales. Extrait du livre "Un cartel nommé Daech" de Benoît Faucon et Clément Fayol, chez First Editions (2/2).
Benoît Faucon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Faucon est journaliste, grand reporter au Wall Street Journal.
Voir la bio
Clément Fayol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Clément Fayol est un journaliste d’investigation. Il collabore notamment avec Le Monde et Le Point.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Un cartel nommé Daech" est une enquête minutieuse sur le fonctionnement opérationnel de l’État islamique. Par le récit inédit d’opérations de commandos, les portraits exclusifs de fidèles de l’organisation chargés d’opérations de contrebande de pétrole ou d’objets d’art pillés, ce livre montre comment Daech s’enracine au-delà de ses enclaves territoriales. Extrait du livre "Un cartel nommé Daech" de Benoît Faucon et Clément Fayol, chez First Editions (2/2).

Des cellules opérationnelles en Occident 

Le processus est enclenché depuis un moment. En juin 2017, au lendemain de l’attaque de London Bridge, les auteurs obtiennent une nouvelle liste « très confidentielle » de quinze agents que Daech aurait envoyés au Royaume-Uni et aux États-Unis pour monter des cellules dormantes.

Le document s’ouvre sur une bienveillante injonction coranique : « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront », dit l’en-tête daté de novembre 2015. Mais pour l’État islamique en Irak et au Levant dont le nom est tamponné sur la fiche, cette bonne action consiste sans doute à perpétrer des atrocités au nom du groupe.

La première page affiche un nom de code : HXO37. On se croirait dans un roman d’espionnage : selon la source proche de l’EI ayant fourni la liste, cette série de signes serait envoyée sur une célèbre plate-forme de jeu en ligne pour ordonner à un agent secret de passer à l’acte. Un téléphone est aussi indiqué près du code, correspondant un numéro enregistré à Burlington près de Des Moines dans l’État américain de l’Iowa. Un autre numéro sur cette liste est localisé à Flushing Meadows, le quartier de New York connu pour ses tournois de tennis et le fameux US Open.

D’autres documents, que les auteurs ont obtenu en juin 2017, peignent une organisation tentaculaire : un combattant irakien de Mossoul serait parti pour l’Europe en avril 2016. Un Bosniaque, qui avait obtenu un statut de réfugié en Suisse, commanderait les opérations extérieures de l’EI dans la fédération helvétique. Un Australien originaire de la ville de Perth serait lui en charge de la franchise du groupe au pays des kangourous.

Interrogés, des experts du contre-terrorisme ne se prononcent pas sur l’authenticité de ces informations. Mais ils confirment que Daech est en cours de redéploiement rapide. Des listes de retraits bancaires révèlent par exemple que les djihadistes de l’EI reviennent de Syrie au Royaume-Uni en passant par la Malaisie, l’Italie et l’Irlande. Un parcours de routard qui évite de prendre un vol direct à partir de la Turquie – plus facilement repérable. Ailleurs, des revenants moyen-orientaux de Daech sont localisés au Soudan, au Maroc et au Sénégal – pays où le groupe n’a pas de franchise officielle. « L’organisation les laisse partir mais leur ordonne leur destination », indique un officiel d’un service de contre-terrorisme européen. Le groupe fait aussi sortir de fortes sommes d’argent en liquide de Syrie et d’Irak et, aux moyens de jeunes femmes utilisées comme courrier, met son trésor de guerre à l’abri à Dubaï et en Asie du Sud-Est, selon cette même source.

Cette dissémination du groupe – non seulement de sa propagande mais aussi de ses membres les plus aguerris – a de quoi inquiéter. Comme le montrent les attaques de Paris en novembre 2015, des « revenants », entraînés et endoctrinés dans des zones de combat, ont un impact létal démultiplié par rapport à des individus radicalisés dans leur propre pays, sans lien logistique avec une organisation terroriste internationale. Ainsi, alors que huit personnes meurent dans les atrocités de London Bridge – dont les trois attaquants tués par la police –l’attentat-suicide qui a eu lieu lors du concert de la chanteuse Ariana Grande le 22 mai 2017 à Manchester fera 22 victimes.

Ici, la connexion avec l’EI semble beaucoup plus probable. L’attaquant, le Libyo-Britannique Salman Abedi a utilisé du triacétone triperoxide, ou TATP, un type d’explosif difficile à préparer et aussi utilisé lors des attentats de Daech à Paris. Il aurait rencontré des membres de l’EI lors de son passage à Tripoli en Libye juste avant son retour à Manchester. Son frère aurait confessé son appartenance au groupe. Et sa mère aurait confirmé des liens personnels avec Abou Anas al-Libi, un haut dignitaire d’al-Qaida. Selon les espions de Kadhafi, Abou Anas aurait préparé des attentats à Nairobi au Kenya contre l’ambassade des États-Unis et la représentation commerciale israélienne.

La boucle est bouclée. L’aide des États-Unis et de l’Arabie saoudite aux combattants islamistes afghans contre l’Union soviétique avait donné naissance à une première génération de djihadistes – dont le vétéran de Kaboul Abou Anas al-Libi. L’enfer de Daech est pavé de bonnes intentions. Les conflits qui ont suivi les interventions occidentales dans le monde musulman – de l’Irak à la Libye – ont donné les moyens à une nouvelle génération de radicaux de prendre le relais.

Extrait du livre "Un cartel nommé Daech" de Benoît Faucon et Clément Fayol, chez First Editions

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires