En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

ça vient d'être publié
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 1 heure 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 7 heures 42 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 10 heures 43 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 20 heures 57 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 5 heures 1 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 5 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 9 heures 53 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 10 heures 34 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 20 heures 12 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 21 heures 42 min
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
Disraeli Scanner

Ingouvernabilité de l’Allemagne. Paralysie de l’Union européenne

Publié le 20 novembre 2017
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.
Londres, 
Le 19 novembre 2017
 
Mon cher ami, 
 
J’ai attendu toute la journée pour vous écrire afin de voir si les trois partis politiques allemands engagés dans une tentative de coalition dite jamaïcaine (le noir de la CDU, le jaune des libéraux et le vert des écologistes) allaient aboutir dans leur négociation, dont le terme était fixé à 18h. 
 
A l’heure où je vous écris, rien n’a été annoncé, ni la rupture des négociations ni leur succès. Mais peu importe. Nous tenons là une preuve de plus de l’affaiblissement de Madame Merkel, qui ne se remettra jamais du résultat de l’élection de septembre 2017.
 
Comment Angela Merkel a tué tout débat politique en Allemagne
 
Ce n’est pas un hasard si l’un des principaux points qui empêche de conclure un accord politique, c’est la question du plafond annuel de l’immigration et du regroupement familial. Les Verts ont une position d’accueil large tandis que les partenaires bavarois de Madame Merkel souhaitent être restrictifs. En ouvrant aussi largement qu’elle l’a fait les frontières au dernier trimestre 2015, Angela Merkel a profondément déstabilisé son allié bavarois et donc elle-même puisque les chrétiens-sociaux bavarois avaient l’habitude de faire le plein de voix à droite; la Chancelière est aujourd’hui obligée de bousculer plus encore ceux-là même qu’elle a affaiblis, en les forçant à accepter un programme de gouvernement de gauche en matière d’immigration qui ne fera que renforcer la désaffection des électeurs bavarois à l’égard de la CSU. Cercle vicieux qui montre combien la Chancelière a perdu la main. Qui montre aussi au grand jour le mal profond de la politique européenne: la droite ne défend plus une politique de droite ni la gauche une politique de gauche. Nous sommes dans la confusion des partis et des valeurs. Loin de montrer l’exemple d’un retour à la politique, l’Allemagne contribue à l’affaiblissement de la démocratie - par obsession centriste, cette fois, et non par hystérie fasciste. 
 
Même s’ils réussissent à s’entendre, que pourrons faire les partis unis par un pacte de gouvernement confus? Les mesures prises en matière d’environnement auront aussi peu de clarté que celle concernant l’immigration car la CSU ne voudra pas déplaire au patronat allemand tandis que les Verts essaieront de ne pas s’éloigner de leur électorat. En matière économique il y aura certainement consensus mais - nous y arrivons - cela se fera u détriment du leadership allemand sur l’Union Européenne. Le FDP voudra, comme la CSU, un rapprochement avec la Russie; que bloqueront les Verts avec la complicité de Madame Merkel. A l’inverse, Madame Merkel et les Verts seront plus ouverts à une relance franco-allemande de la construction européenne mais cela sera bloqué par les libéraux et les chrétiens-sociaux. 
 
Ne pourrait-on pas imaginer un marchandage, allez-vous me demander? Donne moi X; je céderai sur Y. Mais nous parlons de sujets qui touchent à des convictions religieuses - même sécularisées. Le principe de précaution est aussi existentiel aux yeux des Verts que la défense de l’identité allemande pour les chrétiens-sociaux; Madame Merkel est aussi incapable de traiter rationnellement avec Vladimir Poutine (par haine du conservatisme chrétien du président russe) que les libéraux d’abandonner le dogme monétariste. Si en Allemagne on faisait encore de la politique, il devrait y avoir sur tous ces sujets des positions tranchées qui s’affrontent et entre lesquelles les électeurs pourraient se reconnaître - les partis de droite mèneraient une poltiique de droite et les partis de gauche une politique de gauche - puis, le jour du vote, trancher. 
 
 
L’Union Européenne sera-t-elle engloutie dans la débâcle merkelienne? 
 
L’Allemagne est dans une profonde crise politique, comme une grande partie de l’Europe continentale. Pas la peine de s’y étendre plus. En revanche, il faut mesurer ce que cela signifie pour l’Union Européenne. Que peut devenir cette dernière alors que le pays qui l’a façonnée à son image et à sa ressemblance devient ingouvernable? Peu importe en l’occurrrence qu’il y ait, dans quelques semaines, de nouvelles élections en Allemagne parce que la coalition jamaïcaine n’aurait pas abouti. Peu importe, désormais, que Madame Merkel quitte la politique dans un mois ou dans quatre ans. Il y aura peu de différence entre une Merkel affaiblie et un successeur obligé de composer avec un paysage politique éclaté: les sondages montrent que de nouvelles élections feraient perdre encore des voix à la CDU/CSU et rapprocheraient encore plus les partis les uns des autres en termes de faiblesse. 
 
Que vont devenir les Accords de Schengen à partir du moment où l’immigration est un sujet qui divise profondément la société allemande? Sera-t-il impossible de les faire évoluer pour les rendre plus efficaces? Que deviendra le grandiose projet européen d’Emmanuel Macron alors qu’un des rares points d’accord entre forces politiques allemandes sera de n’y pas donner suite pour éviter de réveiller la question européenne devant les électeurs? Que se passera-t-il pour le Brexit sinon une curieuse inversion des rôles: tous ceux qui, à Bruxelles ou Berlin, attendent la chute de Theresa May, sentiront à leur tour le sol se dérober sous leurs pieds. 
 
Je pourrais, mon cher ami, me réjouir de la paralysie à venir de l’UE. La Grande-Bretagne, qui redécouvre les délices d’un débat politique structuré, va refaire ses forces bien plus vite que vos nations empêtrées dans la crise de l’Union Européenne. Mais je ne peux pas me réjouir longtemps. Je voudrais avoir un partenaire français fort et visionnaire, avec lequel mon pays puisse construire une politique de long terme. Je souhaiterais une Allemagne pacifique et commerçante, conformément à sa vocation, qui ait rétabli des relations avec la Russie pour qu’ensemble, communauté anglophone, Europe continentale et Russie, nous puissions faire équilibre à l’Asie sous prépondérance chioise.  Je voudrais une Europe du Sud qui ait refait ses forces afin que nous puissions ensemble contribuer à réorganiser le Bassin Méditerranéen. La grande politique ne se fait pas, comme Bismarck le croyait, en misant sur les faiblesses des partenaires et adversaires. Non, il faut souhaiter paix, prospérité et puissance à nos partenaires. Ce qui se passe en Allemagne ne me réjouit pas. 
 
A moins que votre président, voyant son plan d’avenir européen tomber à l’eau, utilise son intelligence et son énergie à bousculer les croyances de ceux qui l’ont hisser sur le pavois et, devant une Allemagne ingouvernable et une Union Européenne paralysée, redécouvre les vertus de l’indépendance française et de la coopération stratégique entre la France et la Grande-Bretagne. 
 
Très fidèlement à vous
Votre dévoué Benjamin Disraëli
 

P.S. L’encre numérique de mon courriel avait à peine séché que tombait la nouvelle, vers 1h du matin. Les libéraux du FDP ont décidé d’interrompre les discussions. Je ne vois pas de raison de regretter ce que je vous écrivais hier soir. Mais nous tenons peut-être une bonne nouvelle: le FDP a fait de la politique, enfin; il a commencé à réaffirmer une différence entre droite et gauche. Peut-on imaginer un retour en Allemagne de deux camps opposés - pour de bonnes raisons - avec d’un côté une CDU qui se serait enfin débarrassé de Madame Merkel et serait entraînée dans une coalition de droite par les chrétiens-sociaux bavarois et les libéraux; et de l’autre un SPD qui tiendrait bon pour ne pas gouverner avec la CDU cette fois et rejoindrait les Verts pour reformer une vraie colaition de gauiche? La seule certitude pour moi est l’éviction de Madame Merkel, inévitable, dans les semaines ou dans les mois qui viennent. 

Par ailleurs, rien ne sera plus compliqué que d’arriver à reformer des coalitions, à droite comme à gauche. Pensez à ce sketche du comique allemand Loriot, qui est difficile à apprécier hors d’Allemagne mais qui vaut plus qu’un traité de sociologie du point de vue d’un germaniste: deux hommes d’affaires allemands se sont vu attribuer par erreur la même chambre d’hôtel; aucun des deux ne veut laisser la chambre à l’autre; les deux hommes finissent par devoir partager la baignoire. C’est alors que la vraie dispute éclate: non sur la place que prendrait l’autre ni sur la température de l’eau du bain; mais parce que l’un des deux refuse que l’autre amène son jouet, un canard, dans la baignoire et répète à tue-tête: « Ah! Non! Pas le canard! » (« Die Ente bleibt draussen! »)

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 21/11/2017 - 18:42
Erreur: lire FDP et non FPD.
Il faut mieux relire avant de valider...
Liberte5
- 21/11/2017 - 18:40
Le FPD a fait capoter l'accord avec A.Merkel
en refusant le regroupement familial aux 1 500 000 immigrés ayant envahi l'Allemagne depuis 2 ans. Un exemple dont devraient les libéraux Français.
Deudeuche
- 20/11/2017 - 23:09
Le canard est jaune
Comme la FDP. Vive le canard.