En direct
Best of
Best of du 03 Novembre au 09 Novembre 2018
En direct
© A.J. - Wikiagri
Agriculture
Des dérogations environnementales en Europe sont l’une des causes de sa crise laitière
Publié le 19 novembre 2017
Avec WikiAgri
Une étude purement économique sans parti pris réalisée récemment par l’institut de l’élevage a mis en lumière les gains de productivité obtenus par les éleveurs laitiers des pays profitant de dérogations quant à leurs mises aux normes environnementales.
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude purement économique sans parti pris réalisée récemment par l’institut de l’élevage a mis en lumière les gains de productivité obtenus par les éleveurs laitiers des pays profitant de dérogations quant à leurs mises aux normes environnementales.
Avec WikiAgri

Source : article de Frédéric Hénin paru sur WikiAgri

Les Pays-Bas d’abord, puis l’Irlande ensuite, ainsi que quelques pays scandinaves ont bénéficié au fil des années de dérogations à une directive européenne en faveur de l’environnement, la « directive nitrates ». Elle concerne la protection des eaux contre la pollution par les nitrates utilisés en agriculture. C’est très précis, elle comporte des taux à ne pas dépasser, lesquels impliquent, en particulier pour l’élevage, des normes environnementales à respecter, donc très souvent des mises aux normes des structures d’accueil des animaux, particulièrement coûteuses.

Or ce sont justement ces coûts qui sont en cause. Grâce à des dérogations sur les taux de pollution acceptés, les éleveurs des Pays-Bas d’abord puis des autres pays cités plus haut ont pu poursuivre des productions très importantes de lait en acceptant des prix bas, puisqu’ils conservaient malgré tout une marge, sans être obligés de la « réinvestir » dans les mises aux normes. En d’autres termes, lorsque les quotas laitiers ont été arrêtés en Europe (en avril 2015), ces pays ont pu produire largement plus même en considérant la baisse mondiale des prix. Parallèlement, l’Allemagne pouvait suivre ce mouvement pour une autre raison, son coût du travail plus bas. Mais des pays comme la France, ayant lancé toutes les mises aux normes réclamées et n’ayant pas les facultés allemandes à compenser par le coût du travail, se sont retrouvés piégés : c’est l’une des explications de la crise du lait en Europe. Le coût de revient de la production d’une tonne de lait n’était plus comparable selon les pays...

Car ce n’est que lorsque les prix sont devenus si bas que même les éleveurs irlandais n’ont pas pu suivre, que l’Union européenne a commencé à revoir sa copie avec une baisse de la production laitière. Au passage, le rôle du commissaire européen à l’agriculture, l’Irlandais Phil Hogan, semble équivoque par rapport à sa propre nation, ayant accédé aux mêmes dérogations que les Pays-Bas dans un premier temps, là où il eut été bien plus judicieux pour l’ensemble de l’Europe de cesser les dérogations en question.

Le coût du travail ne dépend pas de directives européennes, mais reste l’apanage des nations. En revanche, les clauses environnementales sont, elles, décidées au niveau européen. Il y a donc eu un dysfonctionnement majeur à l’intérieur même de l’Europe, avec une distorsion de concurrence interne, à l’origine de la crise laitière. Ou plus exactement, comme l’un des facteurs qui l’a accentuée, puisque cette crise à la base vient à l’origine des cours mondiaux et du fait que nos éleveurs aient vu leurs prix indexés aux échanges là où ils sont le plus fréquents, c’est-à-dire entre la Nouvelle-Zélande et la Chine...

En d’autres termes, aujourd’hui, lorsque l’on parle d’environnement, c’est aussi d’économie que l’on parle, et il faut donc particulièrement veiller à ce que tous les pays avancent en même temps et au même rythme, faute de quoi la crise n’est pas loin...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…
02.
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique
03.
Pourquoi les nouveaux iPhones vous coûteront le double du prix que vous pensez payer si vous en changez
04.
L'initiateur de #sansmoile17... est salarié de LREM
05.
Bruxelles : si l’Italie veut vivre son aventure populiste, ce sera sans l’Union européenne
06.
33 000 morts dues aux bactéries résistantes aux antibiotiques : faut-il limiter drastiquement les prescriptions ?
07.
Maggy Biskupski ne sera plus jamais en colère...
01.
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…
02.
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique
03.
Pourquoi les nouveaux iPhones vous coûteront le double du prix que vous pensez payer si vous en changez
04.
L'initiateur de #sansmoile17... est salarié de LREM
05.
Bruxelles : si l’Italie veut vivre son aventure populiste, ce sera sans l’Union européenne
06.
33 000 morts dues aux bactéries résistantes aux antibiotiques : faut-il limiter drastiquement les prescriptions ?
07.
Maggy Biskupski ne sera plus jamais en colère...
01.
Radicalisation en prison : pourquoi l'Etat reste-t-il le "premier recruteur de Daech" ?
02.
Tunisie : Human Rights Watch dénonce des arrestations pour "homosexualité"
03.
#DansMaRue : l’application de la mairie de Paris qui promeut le retour de la délation
04.
Semaine d'itinérance mémorielle : bien maigre retour sur investissement pour Emmanuel Macron
05.
Le retour d’une Marine Le Pen gonflée à bloc ?
06.
Brexit : et si Theresa May était un génie méconnu
01.
Extension de la PMA : faux sujet de bioéthique mais vraie question de filiation
02.
Edouard Philippe : "On ne va pas annuler les hausses de carburant"
03.
Nicolas Mathieu décroche le Goncourt pour "Leurs enfants après eux" et Valérie Manteau obtient le Renaudot pour "Le Sillon"
04.
L’Etat social, 25 ans après Maastricht : une ambition en péril
05.
"Les secrets du vin" : à déguster sans modération
06.
Maastricht : la désillusion de Philippe Séguin suite à la trahison de la droite la plus libérale et face au climat de "terrorisme intellectuel" dans les médias
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 20/11/2017 - 02:49
On pourrait multiplier ce type d’exemple europeiste débile...
Lors de l’application des normes europeistes imposant la décroissance, pour cause de « sauvetage de la planète » (concept inventé par des niais pour des niais), certains pays, comme la France gauchiste, appliquent avec zèle ces normes débiles, quasiment par avance et en en remettant une couche bien décroissante...d’autres pays, plus intelligents, n’appliquent ces normes ou taxes écolos qu’en trainant les pieds et très imparfaitement...ainsi gagnent-elles des parts de marché précieuses sur les très naïfs Français...